Vous êtes ici : Accueil > Textes de Roubaud > 2011 >       'le grand ince...

      'le grand incendie de Londres'  

la version très longue

frPublié en ligne le 17 septembre 2018

Par Jacques Roubaud

1 Branche 5 (version trèslongue)

2La déclinaison

30  Avertissement

40  1  Ici commence la version trèslongue de cette branche cinquième, qui se substitue à la

5 Branche 5 (version longue)

6 La bibliothèque de Warburg

7antérieure, substitution rendue nécessaire

8O  1  1  mais ce n'est peut-être qu'un prétexte

90  1  1  1  pour écrire ce pré-texte?

100  1  1  1  1un désir, résurgent sans cesse, de toujours commencer, ou recommencer, afin de ne pas finir

110  1  1  1  1  1  ne pas finir quoi ? cettebranche certainement, et par conséquent ‘le grand incendie de londres ‘ version minuscule

120  1  1  1  1  1  1  désir peu compréhensible, puisque la question de la fin est réglée en principe par l’un des axiomes posés initialement, qui dit, en substance, que quoi qu’il arrive, ‘le grand incendie de londres ‘ version minuscule, sera terminé

130  1  1  1  1  1  1  1  je soupçonne donc qu’à l’origine de ce désir il y a autre chose : par exemple une tentative irréfléchie d’aller à l’encontre d’un autre axiome de composition : celui du non-retour en arrière, scrupuleusement respecté pour les quatre premières branches.

14          0  1  1  1  1  1  1  1  1  

150  1  2  'substitution' n'est pas en fait le terme exact: il y a effectivement remplacement de la version longue par la version très-longue, ou, mieux, trèslongue, sur cet écran, mais la version longue existe toujours, se déduisant aisément de la version trèslongue par des procédures simples, que j'indiquerai quand il le faudra. La version longue gardera le titre qui était le sien, tant qu'elle ne sera pas publiée. Donner un titre à la version trèslongue, distinct du titre de la version qui a été publiée, est destiné à rendre possible la jusqu'ici peu probable

16          0  1  2  1  

170  1  3  jusqu'ici= mai 2003 (-05-03)

18          0  1  3  1  jusqu'ici= décembre 2003

19                    0  1  3  1  1  jusqu’ici=14 juillet 2004

20                              0  1  3  1  1  1  jusqu’ici= septembre 2005

21                                        0  1  3  1  1  1  1  jusqu’ici= juillet 2011

220  1  4  publication de la version longue qui, dans ce cas, prendrait le titre qui est ici celui de la version trèslongue, la version trèslongue n'étant pas destinée à être publiée

23          0  1  4  1  il n’y aurait pas risque de confusion

24                    0  1  4  1  1  

250  1  5  voilà qui est net, sinon clair

26          0  1  5  1  variante: clair et net

27                    0  1  5  1  1  

28O  2  par les circonstances

290  2  1  

300  3  Quelles circonstances? Je les rapporte dans un volume imprimé, paru aux éditions du Seuil dans la collection Fiction& ci, dirigée par Denis Roche

310  3  1comme les branches précédentes de cet ouvrage

320  3  1  1  septembre 2005 : si quelque autre morceau doit un jour paraître  ce ne sera

33plus sous la responsabilité de Denis Roche, qui a pris sa retraite il y a déjà un an

340  3  1  1  1  

350  4  sous le titre

36La bibliothèque de Warburg

370  4  1  

380  5et le sous-titre

39 (version mixte)

400  5  1  variante: version mixte

410  5  1  1sans parenthèses

420  5  1  1  1ni soulignement

430  5  1  1  1  1  

440  6Comment en suis-je venu là?

450  6  1question purement rhétorique

460  6  1  1  

470  7  je le raconte dans le volume imprimé. J'y prends juste ce qu'il faut pour les besoins du présent momentprose

480  7  1sans oublier de le convertir à mes propre normes qui comportent l'emploi de couleurs et la suppression de la plupart des parenthèses

490  7  1  1normes qui ont été, précisément, à l'origine de l'invention de la version longue

500  7  1  1  1  et par conséquent de la version mixte

510  7  1  1  1  1  

520  7  2cette citation est en italiques

530  7  2  1  écrire ‘italiques’ en italiques, comme je viens de faire en 0  7  2, me

54donne une satisfaction puérile, et j’ai beaucoup de mal à ne pas me lancer dans un développement, qui serait de plus en plus puéril’ sur les trois états

55du mot ITALIQUES  qui viennent de se succéder sur l’écran

560  7  2  1  1  et que je désigne d’une quatrième manière

570  7  2  1  1  1  

580  8"Au mois de janvier de l'an 2001, premier du troisième millénaire, un an après la publication de la branche 4, Poésie: , j'ai 'tiré', sur mon imprimante Epson Stylus color 760, quelques pages du premier chapitre de la version longue, suffisantes pour donner un aperçu du genre de l'entreprise, et je les ai apportées, plein d'enthousiasme, à Denis Roche, qui est mon ami et le directeur de la collection Fiction & cie,

590  8  1où ont été héroïquement recueillies, aussi, les trois lourdes premières parties de cette prose que sans cesse, depuis maintenant seize ans presque, je prolonge

600  8  1  1par 'héroïquement' je veux dire 'd'une manière commercialement héroïque de la part de l'éditeur'. Les chiffres des ventes cumulées des premières branches, en effet, arrétés au 31/12/02 sont:

61 - La Destruction (parue sous le titre général de l'ensemble, approximé en 'Le grand incendie de Londres'): 5764 exemplaires.

62 - La Boucle: 3747

63 -Mathématique: :3570

64 -Poésie: : 2120

650  8  1  1  1ces chiffres ne me comblent pas de joie, ni ne remplissent mon escarcelle

660  8  1  1  1  1  

670  8  1  1  2 la Bibliothèque de Warburg (version mixte) (titre approximatif) est encore moins bien lotie,

680  8  1  1  2  1  avec 1856 exemplaires portant droits

690  8  1  1  2  1  1  

700  9Denis a pris la belle et neuve chemise beige clair que je lui tendais, l'a ouverte, a ouvert ensuite la neuve et néanmoins belle sous-chemise grise qui se trouvait à l'intérieur, en a extrait la dizaine de pages aux couleurs chatoyantes de prose à décrochements que la sous-chemise grise, incluse dans la chemise beige-clair, contenait

710  9  1une prose marquée de quelques autres traits spécifiques fort signifiants que je n'ai pas détaillés pour ne pas surcharger exagérément mon exposé présent

720  9  1  1une diminution progressive de la taille des caractères, par exemple, quand on s'enfonce dans les parenthèses

730  9  1  1  1de nombreux indicateurs numériques

740  9  1  1  1  1  du genre assez spécial que vous voyez : chaque nombre, entier, séparé du suivant par deux intervalles, au clavier de mon ordinateur qui les identifie par deux points sur mon écran, points qui disparaissent à l’impression, si impression il y a. Les nombres sont en corps 8, le plus petit des corps typographiques que j’utilise. Il est inférieur ou égal à celui qui sert pour tous les mots du texte.

750  9  1  1  1  1  1  je m’efforce de respecter cette consigne

760  9  1  1  1  1  1  1  j’emploie ‘consigne’ car ‘axiome’ serait trop

77fort

780  9  1  1  1  1  1  1  1  

790  9  2cela se passait à l'occasion d'un déjeuner, où le haddock fut excellent.

800  9  2  1  j’aime assez sérieusement le haddock. Le haddock, aussi ancien, en tant que mot, que le Moyen-Anglais

810  9  2  1  1  langue de Sir Gawain and the Green Knight

820  9  2  1  1  1  poème que j’eus à étudier pour un certificat de licence d’anglais, vers 1951,

830  9  2  1  1  1  1  et envers lequel j’ai gardé, en dépit des circonstances inhospitalières une ‘douce mémoire’

840  9  2  1  1  1  1  1  chanson Renaissance qui fut l’occasion d’extraordinaires variations à la viole de gambe par l’espagnol Diego Ortiz,, une des toutes premières œuvres composées pour cet instrument béni, une des premières aussi enregistrées sur disque longue durée, dont je fis l’acquisition peu de temps après mon entrée dans le petit logement que j’occupe encore aujourdhui

850  9  2  1  1  1  1  1  1  je n’ai plus le disque, je n’ai plus un seul disque, il n’y a plus de disques, les disques ont disparu du commerce, il n’y a même plus ou presque plus de cassettes, il y a des compact-disques, qui ont sans doute disparaître eux aussi, et je n’ai pas trouvé Ortiz à la fnac Saint-Lazare ; et pourtant, de vous en parler maintenant, au détour imprévu d’une parenthèse, je sens que j’aimerai bien le réentendre

860  9  2  1  1  1  1  1  1  1  c’est fait (juillet 2004)

870  9  2  1  1  1  2  une grande affection, au point de persuader Florence de le prendre pour point de départ de quelques-unes des aventures de Gauvain, neveu du Roi Arthur, dans notre commun Graal-Théâtre.

880  9  2  1  1  1  2  1  qui vient de s’achever (juin 2004)

890  9  2  1  1  1  2  1  1  et enfin de paraître (mai 2005)

900  9  2  1  1  1  2  1  1  1  et a commencé à être mis en scène (juin 2011)

910  9  2  2  ‘an important foodfish’

920  9  2  2  1  melangrammus aeglefinus

930  9  2  2  1  1  

940  9  2  3  ‘that is usually smaller than the related common cod and that occurs on both sides of the Atlantic ‘

950  9  2  3  1  le mot important dans 0  9  2  2  est ‘important’. Et il s’oppose à ‘common’ qui qualifie la morue, ‘cod’. Le haddock, en effet, une fois fumé

960  9  2  3  1  1  églefin fumé, en français

970  9  2  3  1  1  1  une expression que je n’ai jamais aperçue sur un quelconque menu de restaurant

980  9  2  3  1  1  1  1  et vous ?

990  9  2  3  1  1  1  1  1  non plus ? c’est bien ce que je pensais

1000  9  2  3  1  1  1  1  1  1  

1010  9  2  3  2  est un élément décisif du breakfast anglais traditionnel, tel que j’ai compris ou rêvé sa tradition grâce à la lecture de très nombreux romans et nouvelles anglaises également traditionnelles, et que j’imagine, dans une salle à manger victorienne, à ma disposition d’anglomane jamais rassasié d’anglitude, cotoyant les kippers, les bloaters, ces ‘large flat herrings or mackerels lightly salted and briefly smoked’, les œufs cuits selon les trois espèces, boiled et scrambled and fried, avec le bacon ruisselant de délicieuse graisse, les saucisses, les jus d’orange et les toasts grillés et la marmelade d’orange amère, et les strawberry ou raspberrypreserves, et la théière couvant son thé sous le ‘tea-cosy’

1020  9  2  3  2  1  n’en jetons plus, la nappe est pleine

1030  9  2  3  1  1  1  j’ai oublié les beans

1040  9  2  3  1  1  1   1  

1050  9  2  3  3  jamais je n’ai connu un tel festin

1060  9  2  3  3  1  certains hôtels légèrement luxueux tentent des approximations de breakfast, mais comme il leur manque le décor d’une salle à manger familiale, il est impossible de les croire. Et ils ajoutent des exotismes, des pomelos roses, des yaourts, des kiwis ! des jarres de café, que sais-je

1070  9  2  3  3  1  1  

1080  9  2  3  4  il n’y a pas de morue dans ma vision.

1090  9  2  3  4  1  ce n’est pas que je n’aime pas la morue. J’apprécie comme tout le monde une bonne assiétée de ‘bacalau’, de morue dessalée, accompagnant des pommes de terre, du riz, peut-être quelques haricots à la tomate, ou des pois chiches, je ne me souviens pas bien, et une bonne portion d’omelette, telle que m’en préparait de temps à autre ma femme de ménage portugaise, madame Martiniu, à l’époque de mon veuvage rue de Francs-Bourgeois, quand elle trouvait que je me nourrissais insuffisamment

1100  9  2  3  4  1  1  les haricots, s’il y en avait, devaient être là in loco fèves

1110  9  2  3  4  1  1  1  

1120  9  2  3  4  2  Je mangeais avec obéissance, sur la table de la cuisine

1130  9  2  3  4  2  1puis je m’abandonnais à une lourde sieste, après l’incurgitation polie d’une ration conséquente de la préparation offerte, laissant le reste pour le soir ou le lendemain, retournant aux confitures, yaourts et jambon de supermarché dans l’intervalle des visites de madame Martiniu. J’attendais son départ en somnolant vaguement devant la fenêtre qui donne sur l’église et le square avant d’aller m’étendre sur mon lit refait pour un(e) après-midi de quasi-inexistence. La porte de la chambre d’Alix restait fermée. Ni madame Martiniu ni moi n’y allions jamais.

1140  9  2  3  4  2  1  1  j’entendais parfois, trois ou quatre fois par semaine, dans la nuit la voix d’Alix, venant de la chambre. Je me levais, ralenti par le lexomil, j’écoutais un moment devant la porte. Rien. Je buvais un verre d’eau dans la cuisine puis me recouchais. Je restais longtemps éveillé. Ma chambre surveillait la rue des Francs-Bourgeois, de même que la cuisine. Je m’endormais deux, trois heures puis me réveillais en sursaut. N’arrivant pas à me rendormir, je me levais, je m’asseyais sur la chaise, face à la maison d’en face, à toutes ses fenêtres noires. Il était deux heures du matin, trois heures. Peu de voitures. Très peu de passants. Des fenêtres, trous noirs, ne s’échappait aucune lumière. Je n’allumais pas la lampe près de mon lit. Ma chambre restait dans l’obscurité. Ma fenêtre, vue d’en face, était certainement aussi noire que celle de la maison d’en face que je regardais. J’étais assis sur la chaise dans l’obscurité, essayant de ne pas attendre l’appel d’Alix, qu’un mois après sa mort j’avais commencé à entendre dans la nuit, vers minuit, une heure du matin, comme si c’était un appel qu’elle m’avait lancé la nuit de sa mort, au moment de sa mort peut-être, un appel que je n’avais pas entendu, que mon sommeil avait entendu, et qui me parvenait maintenant, nuit après nuit, à travers les deux portes fermées, la porte de sa chambre sur le square des Blancs-Manteaux, la porte de ma chambre sur la rue. J’entendais sa voix. Sa voix reconnaissable entre toutes. Sa voix n’appelait pas au secours, ne disait pas distinctement mon nom. Mais je croyais qu’elle disait mon nom. Je m’efforçais en vain de m’en assurer. Elle se faisait seulement entendre, sans mots, brièvement, juste au-dessus du bruit de fond nocturne de Paris qui ne cesse jamais de bourdonner. Même dans la nuit, même à peine réveillé, pas réellement réveillé mais plus vraiment endormi de la stupeur de mes sommeils d’alors, je savais, je pensais savoir qu’en fait je n’avais rien entendu, qu’il n’y avait eu aucun appel cette nuit de janvier 1983, qu’il n’y avait maintenant aucun appel non plus. Cependant j’écoutais. Après une heure ou deux le sommeil me reprenait, je me recouchais et me rendormais épaissement. Il en fut ainsi plusieurs mois, jusqu’à l’été, jusqu’à ce que je parte à Londres, à la fin de juin. Pour dormir enfin.

1150  9  2  3  4  2  1  1  1  

1160  9  2  3  4  2  1  1  Aux premiers jours du mois précédent, mai, le printemps s’empressait de dissoudre, de plus en plus tôt, l’obscurité nocturne, et il m’arriva un jour, alors que je ne parvenais pas à me réendormir mais restais vissé sur ma chaise dans le noir peu à peu faiblissant, à regarder les fenêtres encore impénétrables de l’immeuble de l’autre côté, de voir, au même étage, s’illuminer brusquement une pièce, exactement en face de moi. Il n‘y avait pas de rideau ou les rideaux n’avaient pas été tirés et je vis entrer une jeune femme qui se mit immédiatement à se déshabiller. Elle était jeune, autant que je pouvais en juger, car je ne la voyais pas de près et elle restait assez loin de la fenêtre, au fond de ce qui devait être sa chambre. Elle était brune. Et très vite, nue, elle se mit à faire différents exercices de gymnastique. Je l’apercevais, légèrement de profil, Je voyais ses seins, hauts et petits, je voyais le triangle fourni de fourrure noire au bas de son ventre, je voyais sa souplesse, sa jeunesse, et je voyais combien elle était jeune, et vivante. Je restais  aplati sur ma chaise à la regarder, voyeur involontaire mais sans honte, incapable de bouger, invisible pour elle. Et j’eus une violente, inattendue, effrayante poussée de désir, non pour elle, mais pour Alix, tant, à cause de sa jeunesse, de la couleur de ses cheveux, de sa taille, que de sa nudité. Je pouvais, à la distance où je me trouvais, et dans l’état de somnolence qui était le mien, sans trop de peine m’imaginer que c’était elle, ma femme, qui bougeait là, vivante, et nue. Pourtant, l’attitude de la gymnaste était bien loin d’être érotique. Sûre d’être seule, elle se livrait à ses mouvements coordonnés et réfléchis, sans penser à mal, pourrait-on dire. Mais c’est précisément son indifférence d’apparition, son agitation impersonnelle qui permettaient à mon imagination de délirer ainsi. Au bout d’un quart d’heure environ la jeune femme disparut dans les profondeurs de son appartement. Elle revint le lendemain et les jours suivants. Sans doute travaillait-elle de  nuit et s’imposait-elle une  séance de gymnastique avant de se coucher. Ou bien elle travaillait très tôt le matin et elle s’imposait une séance quotidienne de gymnastique avant de partir à son travail, dans une banlieue lointaine peut-être. Sans doute suivait-elle ce rituel depuis longtemps. Je ne pensais pas à guetter dans la rue son arrivée éventuelle ou son départ. Je me contentais de la regarder ainsi évoluer, au petit matin, assis sur ma chaise, tout près de la fenêtre, l’esprit brumeux, boueux, comme toutes les heures de tous les jours de ce temps-là ; vague. L’erreur hallucinatoire de la première nuit où je l’avais aperçue ne se reproduisit pas. Je n’entendais plus la voix d’Alix ; mais Alix n’était pas là non plus. Après une dizaine de jours, les progrès solaires sont devenus tels que j’ai eu peur de devenir visible, et je renonçai à l’espionner ainsi. A mon retour de Londres, en juillet, j’eus, une nuit d’insomnie prolongée, la tentation de la revoir. Peut-être était-elle en vacances ; peut-être avait-elle abandonné la gymnastique. En tout cas, elle n’apparut pas cette nuit-là. La fenêtre d’en face resta noire, comme toutes les autres.

1170  9  2  3  4  2  1  1  1  D’ailleurs, je m’étais remis à dormir, grâce à Londres. Je dormais tout le temps, la nuit, le jour, le matin, l’après-midi, pendant mes cours presque. Je dormais avec des intervalles d’éveils somnanbulesques. L’été s’en alla.

1180  9  2  3  4  2  1  1  1  1  et ne revint pas

1190  9  2  3  5  la morue n’est pas assez noble, pas assez ‘importante ” pour figurer dans un breakfast respectable, étant portugaise de naissance, donc coloniale

1200  9  2  3  5  1  et le porto, alors, ‘port’, dites-vous

1210  9  2  3  5  1  1  dites ce qui vous plaira, je dédaigne vos objections

1220  9  2  3  5  1  1  1  

1230  9  3  Denis éta it assis en face de moi sur la banquette du restaurant. Je pourrais vous dire où précisément

1240  9  3  1quelle rue, proche des éditions du Seuil, quel restaurant, quelle table

1250  9  3  1  1  

1260  9  4  Je vois la scène comme si c'était hier

1270  9  4  1d'ailleurs c'était il n'y a pas très longtemps

1280  9  4  1  1mais en mai 2003 ça commence à dater

1290  9  4  1  1  1et en décembre, pensez-donc!

1300  9  4  1  1  1  1  et en juillet de l’année suivante, alors !

1310  9  4  1  1  1  1  1  et en septembre 05, ajouteriez-vous si je

132vous en laissais le loisir. Mais je ne vous donne pas cette possibilité. Je vous jnforme  qu’en juin de cette même année 2005, je me suis trouvé déjeuner au même restaurant, et à la même place, de haddock de nouveau. Mais en face de moi ne se trouvait pas Denis Roche mais le nouveau responsable de la collection Fiction& cie, Bernard Comment.

1330  9  4  1  1  1  1  1  1  

1340  10y a jeté un bref coup d'oeil et m'a dit, sans se départir de son affabilité coutumière: "bien entendu, tu t'en doutes, il n'est pas question que le Seuil publie cela'. La conversation s'est orientée vers d'autres sujets. Nous avons convenu que je lui communiquerai en temps utile la version brève, pour paraître en des temps également utiles et point trop proches.

135....... "

1360  10  1  

1370  11je saute quelques lignes

1380  11  1fermement inutiles

1390  11  1  1  je suis dans la version trèslongue, mais quand même

1400  11  1  1  1  

1410  12  " Je n'ai pas encore trouvé de solution au problème de la publication de ma version longue

1420  12  1compliqué de celui de ma branche six qui ne bénéficie, elle, si j'ose dire, d'aucune version brève, étant entièrement longue

1430  12  1  1  quoique moins longue que ne le sera la version longue de la branche 5, si je l'achève

1440  12  1  1  1  et la version trèslongue, alors, n’en parlons pas

1450  12  1  1  1  1  

1460  12  2et en couleurs. Mais je cherche

1470  12  2  1  disons plutôt que j'ai l'intention de chercher

1480  12  2  1  1encore seulement à l'état d'intention affichée, cette recherche

1490  12  2  1  1  1  qui n’est aucunement un engagement de ma part

1500  12  2  1  1  1  1  ni envers vous, ni envers moi-même

1510  12  2  1  1  1  1  1  tout simplement parce que les circonstances de mon labeur changent avec les mois et les années; et je change avec elles

1520  12  2  1  1  1  1  1  1  

1530  13  "Ce que vous lisez dans le volume que vous avez entre les mains n'est pas la version brève. La version brève, telle que j'ai commencé à l'écrire en la supposant associée intimement à la version longue est, de ce fait, assez directe, assez sobre, assez sévère, robuste, presque sans ornements. Pas ou presque de digressions dans cette version brève; peu d'incises, peu de parenthèses; pas la moindre bifurcation. La version brève, dans sa version présente, va droit au but, chapitre par chapitre, moment de prose par moment de prose, même et surtout quand aucun but ne lui a été fixé. Publier cette version brève-là, à la suite des autres branches déjà devenues livres ne me parait pas raisonnable: le texte en est trop rébarbatif.

1540  13  1  

1550  14  "Or l’édition savante, par William Roach

1560  14  1quelle coincidence!

1570  14  1  1  

1580  15  " de la première des Continuations du ‘Perceval’ de Chrétien de Troyes, qu'on appelle Continuation-Gauvain, le neveu du roi Arthur y jouant le rôle central, n'offre pas seulement version courte et version longue, mais une autre version encore que Roach nomme version mixte. Je m'en suis souvenu dimanche dernier. C'était le dimanche de la Pâque des Chrétiens. J'étais dans un marasme assez marasmatique, à peine hâché

1590  15  1si j'ose m'exprimer ainsi

1600  15  1  1  état dans lequel je me trouvais souvent, à l’époque

1610  15  1  1  1  

1620  16  " par la lecture du Sunday Times. Je ne dis pas que me souvenir de la version mixte de la Première Continuation

1630  16  1dont l'édition critique, complète avec toutes variantes

1640  16  1  1il y a beaucoup de variantes

1650  16  1  1  1signalées avec exhaustivité

1660  16  1  1  1  1génératrice d’exhaustion ou d’abstention pour le lecteur

1670  16  1  1  1  1  1  

1680  16  2est derrière moi, dans la bibliothèque, cartonnée rouge comme ses soeurs, la version longue et la Short Version

1690  16  2  1dixit Roach

1700  16  2  1  1  

1710  16  3le tout en quatre volumes, le second en collaboration avec Robert H. Ivy, et le quatrième

1720  16  3  1le glossaire

1730  16  3  1  1fait en collaboration avec Lucien Foulet

1740  16  3  1  1  1  

1750  17a été la cause d'une illumination. Mais cela m'a permis d'envisager une manière de procéder pas trop déraisonnable.

1760  17  1mon idée de ce qui n'est pas trop déraisonnable ne convaincra pas tout le monde, j'en ai peur

1770  17  1  1  on ne peut contenter tout le monde et son lecteur

1780  17  1  1  1  

1790  18  " Vous avez devant vous la version mixte de la branche 5 de mon ouvrage de prose prosaïque, intitulé 'le grand incendie de londres'. Au moment où je place cette phrase sur mon écran, je n'en ai pas écrit plus que ce qui précède. Ce chapitre 1 est issu, par ajustement et expansion de la première version de la version brève. Dans le même temps, sans toucher à la version longue du même chapitre, déjà terminée, je recompose sa version brève, afin de la rendre, comme elle doit l'être dans la conception nouvelle, la plus directe possible, la plus sobre possible, sévère, robuste, presque entièrement sans ornements. Il faut qu'elle n'aie pratiquement aucune digression, aucune parenthèse; qu'elle ne bifurque nulle part. Trois versions, voilà de quoi m'occuper. Il est vrai que je serai très prochaînement à la retraite.

180......

1810  18  1  j’y suis

1820  18  1  1  et je n’ai pas besoin de mettre une date au bout de cette affirmation.

183Elle sera valable jusqu’à la fin

1840  18  1  1  1  

1850  19La fabrication de la version mixte a représenté un travail supplémentaire assez considérable: il m'a fallu prélever dans la version longue des matériaux suffisants, les priver de leurs couleurs, de leurs marques numériques signalétiques, leur redonner de la sobriété parenthétique, dont la version longue manque sévèrement (par principe), sans tomber dans la sécheresse sans digressions de la version brève

1860  19  1qui est séche et sobre, par principe également

1870  19  1  1sobriété de la composition; sècheresse des effets

1880  19  1  1  1peut-être : optimisme de la conception, pessimisme de la réalisation

1890  19  1  1  1  1  sad experience teaches me

1900  19  1  1  1  1  1  j’avais écrit ‘reaches’ me

1910  19  1  1  1  1  1  1  

1920  20Ces matériaux, j'ai été amené à les réordonner, à les répartir

1930  20  1différemment

1940  20  1  1  

1950  21en moments de récit et moments d'incises

1960  21  1seules insertions admises: la version mixte est sans la moindre bifurcation

1970  21  1  1  ne me demandez pas pourquoi; je vous le dirai peut-être, mais pas encore

1980  21  1  1  1  promesse non de gascon mais de roubaud : je crains fort de

199ne plus m’en souvenir

2000  21  1  1  1  1  

2010  22afin d'harmoniser leur allure avec celle qui prévaut dans les branches précédemment publiées de mon ensemble romanesque. La version de branche qui est destinée à devenir livre dans la collection Fiction& cie

2020  22  1je l'écris comme si c'était déjà fait

2030  22  1  1  mon esprit, qui ‘fait des bonds comme ceux des gazelles’, va se promener dans un futur assez peu probable où tout se sera miraculeusement passé comme je le désire. Je sais que ce ne sera pas le cas, que les miracles n’ont lieu aucune fois, mais je ne peux m’en empécher

2040  22  1  1  1  dans ce cas précis, la publication a eu lieu. J’écris la présente parenthèse verte nettement plus tard que la bleue et le temps, pour une fois s’accordant avec mes prévisions, a fait son œuvre.

2050  22  1  1  1  1  

2060  23n'est pas tout à fait la version mixte elle-même, qui s'insère en tiers grognon entre les versions brève et longue. Comme je l'ai fait dans la mise à disposition pour impression des branches précédentes

2070  23  1branches une à quatre

2080  23  1  1  je le ferais encor si c'était à refaire

2090  23  1  1  1éventualité hautement improbable

2100  23  1  1  1  1  il n‘y aura pas d’autre édition que la première

2110  23  1  1  1  1  1  

2120  24j'y ai supprimé certaines indications numériques: chaque paragraphe moment de prose

2130  24  1  chaque momentprose

2140  24  1  1  

2150  25en effet, dans la version que je conserve, pour mon propre usage, sur écran, est divisé en alinéas, instantproses, qui sont numérotés. J'ai évité au lecteur cet encombrement visuel

216O  25  1rendu plus bizarre encore par le recours à un préfixe constant, l'arowbase

217O  25  1  1je donne aux arowbases une allure plus modeste, pour les rendre moins accroche-regard, en leur conférant un corps typographique petit, plus petit que le reste du texte

2180  25  1  1  1Times 8 au lieu de Times 14

2190  25  1  1  1  1  

220O  25  1  2mais comme je n'étais pas sûr que cela suffirait à les rendre acceptables

2210  25  1  2  1craignant même l'effet contraire, d'attirer l'attention sur leur présence insolite et arbitraire

2220  25  1  2  1  1scrupule qui m'honore

2230  25  1  2  1  1  1  bien des auteurs se montreraient moins soucieux du confort de leurs lecteurs

2240  25  1  2  1  1  1  1  j’en sais même qui se réjouissent de leur inconfort

2250  25  1  2  1  1  1  1  1  de leurs perplexités, de leurs malaises

2260  25  1  2  1  1  1  1  1  1  et les pires malaises, perplexités et inconforts de lecteur ne sont pas ceux qu’on peut attribuer à ce qui est raconté dans un livre, les lecteurs contemporains en tout cas, ont tout vu, on ne peut plus les surprendre par le blasphème, la grossièreté ou la pornographie, mais sont de nature formelle

2270  25  1  2  1  1  1  1  1  1  1  une telle déclaration, que je relis en janvier 2004, paraîterriblement naïve

228O  25  1  3j'ai préféré

2290  25  1  3  1et préfèrerai encore ici

2300  25  1  3  1  1  

231O  25  1  4les effacer entièrement de la disquette remise à la 'fabrication', département auguste et décisif des éditions

232ce qui fait que vous ne lisez pas la version mixte à l'état pur, mais une version mixte légèrement modifiée, que je nomme version mixte*

2330  25  1  4  1  

2340  26ainsi s'explique, un peu tardivement j'en conviens, la parenthèse de mon titre, son sous-titre

235O  26  1 en fait le signe * a disparu de l'édition, du fait d'un oukase nouveau du Directeur de la Collection.

2360  26  1  1  

2370  26  2ce n'est pas grave

2380  26  2  1juste un peu confusant

2390  26  2  1  1  néologisme indispensable

2400  26  2  1  1  1  introduisant, insinuant la juste nuance que je recherche. Croyez-moi, ce n’est pas pour m’amuser que je néologise.

2410  26  2  1  1  1  1  je reconnais que dans nombre de cas, comme celui que je viens d’employer, un certain anglicisme pointe le bout de l’oreille : ‘confusing=making indistinct ” ; mais je trouve ‘confusant’ beaucoup plus suggestif, tout en restant assez proche de son origine ‘british’.

2420  26  2  1  1  1  1  1  

2430  27Quand paraît la version mixte* (déguisée en version mixte), il y a donc pour cette pauvre branche quatre versions dans des états variables de complétion et de mise en ordre des contenus: version brève, version longue, version mixte, version mixte*

2440  27  1dans la version mixte*, par exemple, les chapitres ne se suivent pas comme dans la version mixte, ...

2450  27  1  1  

2460  27  2La version mixte* expose des changements plus substantiels subis par la version mixte. Je vous y renvoie

2470  27  2  1décidant de ne pas inclure un commentaire de ces changements dans la version trèslongue

2480  27  2  1  1  je fais preuve d’une retenue louable

2490  27  2  1  1  1  

2500  28Quand j'ai repris, en mars de l'année dernière

2510  28  12002, année du palindrome; ce fut un peu après la minute palindromique du 20/02 /2002, à 20h 02

2520  28  1  1  

2530  29je sentis une terrible compulsion de changement, à laquelle je résistai d'abord, puis finis par succomber

2540  29  1une maladie chronique

2550  29  1  1une 'addiction '?

2560  29  1  1  1  

2570  30Il s'était passé ceci: que la rédaction de la version longue avait été entrecoupée, entre septembre 2000 et décembre de la même année

2580  30  1  jusqu'aux derniers jours du deuxième millénaire chrétien

2590  30  1  1  

2600  31de la composition de la première partie de la branche 6, La Dissolution, qui constitua, présentée oralement, le dernier 'enseignement' de ma vie professionnelle, dans mon séminaire de l'E.H.E.S.S.

2610  31  1achevé avec le siècle

2620  31  1  1vingtième

2630  31  1  1  1  je ne saurais trop vous en recommander la lecture ; recommandation de peu de poids, puisque la publication en est presque aussi invraisemblable que celle de la branche que vous lisez

2640  31  1  1  1  1  comme on est au tout début de la branche, si, par exemple, je l’introduis sur le ‘net’, solution à laquelle il m’arrive parfois de rêver, sans rien faire pour, je n’ai même pas de ‘site’, il y a légèrement plus de chances qu’un lecteur lise ici, plutôt qu’au sein d’une parenthèse profonde du chapitre onze, par exemple

2650  31  1  1  1  1  1  

2660  32Cette expérience m'amena à considérer différemment de ce que j'avais non-prévu en me lançant dans la version longue le but de cette même version, la branche 5 étant devenue, ipso-facto, la branche de l'avant-dissolution

2670  32  1  

2680  33Une conception nouvelle de cette branche surgit de ces réflexions: elle devrait contenir l'aboutissement de l'examen de tout ce qui avait conduit aux plans finaux du Projet, dans ses trois composantes

2690  33  1que vous connaissez déjà

2700  33  1  1  vous vous reportez aux passages adéquats

2710  33  1  1  1  car vous êtes en possession des branches publiées

2720  33  1  1  1  1  et de la partie non encore publiée de la branche 3, Impératif Catégorique

2730  33  1  1  1  1  1

2740  34Je devrais y inclure, dans la version longue donc au moins, tout ce qui me paraîtrait pertinent des ruines du Projet, avec tous les éclaircissements utiles pour faire voir comment ils en auraient fait partie

2750  34  1  

2760  35j'ai longtemps résisté à cette idée, mais j'ai fini par succomber. Du coup, la version longue est devenue version très-longue

2770  35  1dont la version longue, première version, sera bien entendu 'extricable' sans trop de mal

2780  35  1  1j'espère

2790  35  1  1  1  

2800  36Une obligation impérieuse de symétrie exige qu'il y ait aussi une version très-brève, qui sera à la version brève ce que la version très-longue est à la version longue

2810  36  1mais je ne toucherai ni à la version mixte, ni à la version mixte*

2820  36  1  1Promis! Juré!

2830  36  1  1  1en tout cas c'est ma décision ferme du 20/03 2003 à 20H 03

2840  36  1  1  1  1la minute bègue de l'année

2850  36  1  1  1  1  1  next minute bègue: le 20/04 2004 à 20h 04

2860  36  1  1  1  1  1  1 j'essayerai de ne pas l'oublier

2870  36  1  1  1  1  1  1  1  et de la célébrer dignement  

2880  36  1  1  1  1  1  1  1  1  en récitant un poème bègue de Jean Lescure, de l’Oulipo, première idée qui me vient : ‘A Didyme où nous nous aimâmes …’

2890  36  1  1  1  1  1  1  1  1  1au coin d’un e rue bègue, s’il en est, en écoutant u groupe de rock bègue, comme les ‘duran-duran’

2900  37la version brève est présentée dans le cours du chapitre 1, qui suit, en tandem avec la version longue. Je viens de vous introduire aux versions mixte et mixte*

2910  37  1un ‘ordre des matières’ qui n’est guère logique, je le sais

2920  37  1  1  

2930  38Le passage de la version trèslongue à la version longue sera assez simple: il s'effectuera par suppression de certains pans de texte. Mais les traces de cet effacement demeureront, dont le signal seront les indicateurs numériques. La version très-longue, en effet, allonge la version longue, le plus souvent en y insérant des annexes, des incises assez cossues, généralement mais pas toujours puddingesques et rébarbatives, dont la lecture ne s'impose pas dans un état livresque, qui doit rester relativement 'user-friendly'. Elle accueille diverses grosses parenthèses secondaires, d'intérêt ancillaire, puisées dans et ressorties d'un garde-meuble ou d'un grenier de mémoire, contenant différentes sortes de morceaux langagiers déjà assemblés, publiés ou non, poétiques ou non, descriptifs, anecdotiques, méditatifs, ruminatifs qui, par quelque biais, s'accrochent à une parenthèse présente dans la version longue, à quelque profondeur de parenthèses que ce soit, projetant sur elle quelque lueur, l'éclaircissant ou si nécessaire la troublant, ou la démentant, ou l'amplifiant, ou la répétant avec divers ingrédients supplémentaires. Mettons qu'elle pourrait exister sur écran

2940  38  1d'ailleurs la version longue elle-même pourrait très bien devoir n'exister que sur écran. Dans ce cas, les rapports entre les deux versions, la longue et la très-longue devraient être réfléchis plus avant, pour ce qui est de la présentation de l'une et de l'autre

2950  38  1  1  je suis extrêmement tenté de remettre la réflexion que je suppose à plus tard ; auquel cas, le rapport simple et propre que j’annonce entre les versions sera beaucoup plus compliqué et sale. J’y pense un instant, et recule d’horreur : plus tard ! plus tard !

2960  38  1  1  1  version enfantine : “ Demain, demain je serai sage / Bonne mère, je le promets / Demain, je connais ce langage / Demain ça veut dire JAMAIS //

2970  38  1  1  1  1  

2980  38  2certains ajouts de la version longue, qui par conséquent représentent des suppressions dans la version très-longue, peuvent avoir d'autres raisons que celles de présenter des annexes et incises. Et ces passages pourront être des 'passages protégés' par des moyens écraniques. Je n'en dis pas plus

2990  38  2  1j'en ai même trop dit

3000  38  2  1  1  attention, à force d’avoir peur de trop dire, on finit pas ne pas dire assez

3010  38  2  1  1  1  comme je suis sage, tout d’un coup

3020  38  2  1  1  1  1  

3030  39La version brève, on va l'expliquer peu à peu, n'est pas déductible aussi simplement de la version longue que la version longue de la version trèslongue. Elle était, au début, très simplement associée à elle. mais ce n'est plus le cas. On verra.

3040  39  1?

3050  39  1  1  

3060  40Quand à la version très-brève, je lui choisis pour mode d'existence celui que j'ai employé, dans la branche 2, pour ce que j'ai nommé alors 'Table descriptive'. Cette table deviendra donc la version trèsbrève de cette branche, commençant comme suit:

3070  40  1  

3080  41  

309§ 1 Pendant la nuit, sur les vitres,

310 - gel - ongle- buée- voir - neige - hiver, autour - cube - armées - lumière

3110  41  1neuf segments

3120  41  1  1  des mots, ou des groupes de mots; courts

3130  41  1  1  1  

3140  42Des versions trèsbrèves seront associées à toutes les branches.

3150  42  1  elles seront lisibles dans la version globale du texte, en un seul volume 

3160  42  1  1  un seul ?

3170  42  1  1  1  a very fat volume, in that case

3180  42  1  1  1  1  

3190  43Les branches 1 à 4, cependant, n'auront ni version longue, ni version  trèslongue.

3200  43  1je dois signaler ici que cette débauche de versions n'est pas, malheureusement, épuisée par les annonces que je viens de faire. Les branches 1 à 4, en  effet, sont devenues des livres, grâce à la bienveillance attentive de Denis Roche, directeur de la collection, Fiction & Cie, où elles parurent, chacune en son temps. Mais il existe une différence entre les versions-livre et les versions originales qui sont gardées dans mon ordinateur

3210  43  1  1et transférées d'un ordinateur au suivant, quand je change de machine

3220  43  1  1  1et de version du logiciel Word

3230  43  1  1  1  1  

3240  43  2c'est une différence minime, qui n'affecte pas le texte lui-même. Pour passer à la version imprimée de ces branches, j'ai supprimé les indicateurs numériques des instantproses qui partagent les momentproses numérotés.

3250  43  2  1  

3260  43  3par exemple, le premier momentprose de la branche 2, cité plus haut selon la version trèsbrève

3270  43  3  1ex-Table Descriptive

3280  43  3  1  1  

3290  43  4commence, dans la version sur écran:

3300  43  4  1  

3310  43  5  

332§ 1 -§ 197-Pendant la nuit, sur les vitres,

333@ 1 Pendant la nuit, sur les vitres, le gel avait saisi la buée. Je vois qu'il faisait nuit encore, six heures et demie, sept heures; en hiver donc, dehors noir; sans détails, noir; la vitre couverte des dessins du gel à la buée; sur la vitre la plus basse, à la gauche de la fenêtre, à hauteur du regard, dans la lumière; d'une ampoule électrique, de l'ampoule jaune; jaune contre le noir intense, opaque, hivernal, la buée s'interposant; pas une buée uniforme, comme à la pluie, mais une gelée presque transparente au contraire, dessinant; un lacis de dessins translucides, ayant de l'épaisseur, une petite épaisseur de gel, variable, et parce que d'épaisseur variable dessinant sur la vitre, par ces variations minuscules, comme un réseau végétal - in § 51 -, tout en nervures, une végétation de surface, une poignée de fougères plates; ou une fleur.

334@ 2 De l'ongle, je grattais cette neige, cette fausse neige: ni blanche, ni cotonneuse; pas la neige fondante non plus, mais la neige évanouissante, printanière et sale, qui persiste sur les trottoirs, sous les buis; de la glace pilée plutôt, râpée, poudreuse, incolore, éphémère; l'ongle traçait un chemin sur la vitre, et le précipité de buée s'amassait en arrière, contre le doigt, devenant eau à la chaleur du doigt, disparaissant très vite en ruisseaux infimes, s'évaporant en froideur humide, sur le doigt gourd; ou bien, la paume à plat sur le verre, et à sa pression, le grumeau de gel devenait une plaque de glace vitreuse, laissant apercevoir soudain la nuit presque attentive, proche; toute la végétation de traces froides effacée, avec ses imaginaires pétales, étamines et corolles; comme vitre sur vitre, lisse: car la carte, le réseau sensible des lignes de la main ne s'y imprimait pas. - in & 51 -

335@ 3 De l'ongle encore, précautionneusement, je pouvais faire glisser ces lames de glace sur la surface du verre, vers le bas, les disposant l'une à côté de l'autre, en figures polygonales, en rectangles fracturés; la moitié supérieure de la vitre apparaissait alors un moment nue, immédiatement adjacente à la nuit, contigue à cette masse toujours impénétrable et bleue, sombre; un moment seulement, car la buée aussitôt la couvrait: une buée fine, impartiale, isolante; cette buée même qui flottait dans l'air en nuage, née de la respiration; le souffle fait buée repoussait le dehors nocturne, toujours; aussitôt reformé si je le frottais du coude, de la manche du pyjama. De tout ce buisson d'images, on pourrait déduire qu'il faisait, aussi, froid dans la chambre, peut-être un peu moins froid qu'au dehors, pour que la buée colle à la vitre, mais assez pour qu'en l'air se condense (je les vois), comme tombés d'une parole silencieuse, ces vocables gelés.

336.......

3370  43  5  1  à sa place d’origine, ces lignes ne sont pas en italique

3380  43  5  1  1  ni en rouge

3390  43  5  1  1  1  ni en Times, mais en New-York

3400  43  5  1  1  1  1  

3410  43  6je ne cite que les trois premiers instantproses, annoncés, fléchés par des arowbases suivis de nombres; il y en a 9 dans le momentprose qui correspondent au segment "- gel - ongle- buée" de la version très-brève.

3420  43  6  1  ils n'y sont pas numérotés

3430  43  6  1  1en tout cas dans la version imprimée

3440  43  6  1  1  1ils ne méritent peut-être pas de l'être, en aucune version

3450  43  6  1  1  1  1je les dirais alors 'pas-nombrés'

3460  43  6  1  1  1  1  1  

3470  43  7Les branches 1 à 4 ont donc deux versions: la version-écran et la version-imprimée

3480  43  7  1La première moitié de la branche 6 a été lue publiquement pendant mon dernier séminaire de vie professionnelle, et cette lecture a été enregistrée par Sacha

3490  43  7  1  1sur des cassettes depuis déposées à la bibliothèque de l'Arsenal

3500  43  7  1  1  1  

3510  43  8  1  d'où une nouvelle famille de versions envisageables: des versions-orales

3520  43  8  1  1  

3530  44Ici commence la version trèslongue. Très longue elle sera

3540  44  1son nom l'y oblige

3550  44  1  1  Le 16 juillet 2011, je commence à tenter de reconquérir mon ouvrage qui s’enlise dans des voies incertaines, voire ‘de garage’, depuis bien quatre années. Depuis la fin de 2009, la totalité des versions publiées des branches 1 à 4 sont accueillies dans un volume unique, que je nomme ici GRIL-MONSTRE, à cause de ses dimensions

3560 44 1 1 1 2009 pages

3570  44  1  1  1  1  

3580  44  1  2  L’état atteint par la présente branche, quand je l’ai abandonnée, a été aujourd’hui dupliqué et renommé pour une série de dossiers et documents, sous le nom macintosh générique de DEC 2011. Je n’ai pas annihilé les documents précédents. Je les ai tous fourrés dans un dossier spécial qui s’appelle GRIL-MAGMA.

3590  44  1  2  1  

3600  44  1  3  Je vais, si je le peux, en même temps, poursuivre les Entre-Deux-Branches, abritées dans un dossier ENTDB.

3610  44  1  3  1  

3620  44  1  4  J’interromps , pour le moment ( ?), la constitution de la deuxième partie de la branche 6. La première partie, pleine de fioritures colorées, est parue. Son titre : DISSOLUTION. J’ai engagé, de manière aventureuse, une rédaction de la seconde partie, que j’ai mise dans un dossier, DISS I. Insatisfait, je l’ai abandonné, puis repris différemment, conservant certains chapitres, délaissant les autres, et j’ai ainsi un autre dossier, DISS II, où la rédaction s’arrête au milieu d’un chapitre 5, presque à la fin d’une Sonnett-Prosa, entreprise à Zurich, à l’automne dernier, pendant le semestre d’enseignement que je donnais à l’ETH (Ecole Polytechnique de Zurich), sur la forme-sonnet. Cette deuxième version de la branche n’est pas plus satisfaisante que la première. De cette constatation, et de cette autre, que je ne me souviens plus, ou mal, des choses que j’ai mises dans DEC

3630  44  1  4  1  devenant en ce moment DEC 2011, comme je viens de l’expliquer

3640  44  1  4  1  1  

3650  44  1  5  j’ai conclu que je devais faire ce que je me suis mis à faire ce matin. Le résultat sera ce qu’il sera.

3660  44  1  5  1  

367Livre I

368 Chapitre 1

369La Bibliothèque de Warburg

3701  -  § 785 -  Après un long moment, une jeune fille à l’air revêche descendit des hauteurs de la bibliothèque,

3711  1  Après un long moment, une jeune fille à l’air revêche descendit des hauteurs de la bibliothèque

3721  1  1  me jetant un coup d’oeil mécontent et soupçonneux, s’enfonçant ensuite dans un sous-sol (‘basement’) mystérieux, en émergeant au bout d’un autre long moment, me regardant de nouveau avec mécontentement, comme si j’étais coupable de son dérangement

3731  1  1  1  

3741  2  tendit sans un mot à la réceptionniste un paquet enveloppé négligemment d’un papier brun, et remonta aussitôt les escaliers, témoignant par le mouvement même de ses hanches et de ses fesses irritées au sein de son jean’s étroit le désagrément que lui avait occasionné ce déplacement forcé, qui avait à l’évidence interrompu une matinée des plus studieuses dans ce saint lieu du savoir

3751  2  1le pantalon était étroit, pas les fesses. Je le vois

3761  2  1  1pas très distinctement toutefois: par exemple, je ne vois pas sa couleur

3771  2  1  1  1mais je ne vois jamais la couleur des choses, au souvenir

3781  2  1  1  1  1je sais souvent la couleur des choses dont je me souviens

3791  2  1  1  1  1  1disons, mieux, que je me souviens, souvent, de la couleur de choses dont je me souviens

3801  2  1  1  1  1  1  1  

3811  2  1  1  1  2mais la couleur n'est alors qu'une étiquette collée sur la chose, ne fait pas vraiment partie d'elle, la chose souvenue

3821  2  1  1  1  1  2  1  au souvenir, le nom des couleurs s’est substitué aux couleurs. Les paysages, si je ne regarde que ce que je vois d’eux quand je les évoque, sont noirs et blancs, comme des photographies d’avant l’envahissement de la pellicule-couleur. Bien sûr, je sais bien que les pins ne sont pas rouges, et je peux mettre un peu plus que simplement du vert, sur leurs images de jadis, je peux les charger de nuances, mais j’ai l’impression, quand j’ai fait intervenir les noms de quelques variétés de vert, d’avoir en fait seulement colorié la pellicule d’un film, comme on le fait de nos jours avec des films anciens qu’on restaure.

3831  2  1  1  1  1  2  1  1  une fois que j’ai ainsi ‘peint’ de toute une palette de teintes un paysage du passé, il m’est impossible de revenir à l’image dans son état premier de souvenir sortant pour la première fois de ma mémoire. Je ne suis pas en mesure de le laver, de le restaurer et il est désormais marqué pour moi d’une certaine artificialité.

3841  2  1  1  1  1  2  1  1  1  je retrouve ici, par le biais de la question des couleurs, et sous un aspect particulier, l’hypothèse de l’impossibilité de maintenir en soi un souvenir sans qu’il ne devienne autre chose, le souvenir du souvenir. -- branche 1

3851  2  1  1  1  1  2  1  1  1  1  

3861  3  Je sentis que je porterais peut-être la lourde responsabilité d’un ph.d. retardé

3871  3  1  retardé dans le meilleur des cas

3881  3  1  1  

3891  4  Je faillis lui dire de reprendre son paquet

3901  4  1  J'ai voulu, une ou deux secondes, interrompre son retrait, lui parler, m’expliquer, effacer de son visage la bouderie d’yeux noirs entre cheveux noirs; une ou deux secondes, tout au plus

3911  4  1  1  une incandescence éphémère de mon imagination, mise en éveil érotique par l’irritation provocante de cette montée énervée, et exacerbée à la fois par le double coup d’œil noir des yeux noirs, et par le dérangement inharmonique peut-être mais émouvant

3921  4  1  1  1  car, si je ne saurais dire sans mentir, moi, je suis un type dans le genre de Descartes, j’aime les jeunes filles affectées d’un léger strabisme divergent (?),

3931  4  1  1  1  1  je le préfèrerais convergent, je crois

3941  4  1  1  1  1  1  

3951  4  1. 1 .2  du moins ai-je une propension très nette à l’émotion à la vue de quelque légère imperfection vestimentaire

3961  4  1  1  2  1  un bas filé, par exemple, dont la faille ne peut qu’aboutir en une région invisible, mais imaginable avec trouble, d’un corps

3971  4  1  1  2  1  1  cependant les collants, qui ont remplacé les bas chez les jeunes filles et femmes d'aujourd'hui, ne me troublent pas le moins du monde, s'ils sont filés

3981  4  1  1   2  1  1  1  tout simplement parce que j'ai vieilli?

3991  4  1  1   2  1  1  1  1  pas seulement. Le trouble délicieux des bas filés, des bas de soie ou de ‘rayonne’ des premières années de ‘l’après-guerre’, je ne m’en souviens pas sans émotion, tenait à ce que l’imagination remontant sous la robe, vers le caché mystérieux des ‘dessous’, rencontrait, savait qu’elle rencontrerait, en cas d’un dévoilement impossible mais rêvé, non pas directement une ‘culotte’, un ‘slip’ ou même leur absence, mais une zone de chair nue encadrée, comme une fenêtre coupée de deux barres verticales, par ces objets étranges et merveilleux, les ‘jarretelles’. De plus, si jarretelle il y avait, et il y avait alors pour maintenir les bas en place, on n’avait pas inventé, je crois, ces cercles élastiques qui serrent certains collants quand ils ne couvrent pas la totalité du corps jusqu’à la taille ; les jarretelles, droites et tendues bandes d’étoffe, avaient le pouvoir et le droit de pénétrer dans les dessous, et la pensée pouvait, avec elle, écarter des rebords d’étoffe douce  pour y passer, en direction d’une végétation délicieuse, les doigts.

4001  4  1  1   2  1  1  1  1  1  

4011  4  1  2  de sa chevelure qui témoignait d’une concentration studieuse coupée net par la sollicitation

4021  4  1  2  1  quasiment un ordre

4031  4  1  2  1  1  

4041  4  1  3  transmise téléphoniquement depuis le bureau d’en bas

4051  4  1  3. 1  j’y avais ‘auralement’ assisté

4061  4  1  3  1  1  d'une oreille traînante

4071  4  1  3  1  1  1  

4081  4  1  4  d’avoir à descendre dans les profondeurs du noble bâtiment pour se dépécher d’y pécher un exemplaire du livre que je réclamais

4091  4  1  4  1  et pour les mettre où ?imbécile qui vit dans vingt-quatre mètre carrés

410 1  4  1  4  1  1  et même pas seul, en plus

4111  4  1  4  1  1  1  

4121  5  Mais cela n’aurait servi à rien, puisque le mal était fait

4131  5  1  

4141  6  Avant de me remettre la précieuse offrande en échange de quelques livres sterling

4151  6  1  une somme invraisemblablement modique d’ailleurs

4161  6  1  1  la brusque, irrésistible et hélas irréversible montée du prix des livres savants était encore à venir

4171  6  1  1  1  quand je pense à tout ce que j’aurais pu acheter en ces temps bénis

4181  6  1  1  1  1  

4191  7  la dame aimable qui m’avait reçu et avait sans hésiter accepté de ne pas s’offusquer de mon insolite démarche

4201  7  1  insolite, semblait-il, si j’en juge par l’expression de surprise retenue qui s’était peinte minimement sur ses traits anglais

4211  7  1  1  une anglitude perçue traditionnelle selon la lecture stéréotypique continentale, qu’exprime assez bien cette formule détournée de Spinoza que j’ai retenue de mon passé scolaire: ‘la femme n’a pas besoin de la perfection du cheval’

4221  7  1  1  1  du passé scolaire de mes parents, qui me le transmirent

4231  7  1  1  1  1  la formule pourrait être considérée comme la traduction d’un de ces stéréotypes pas très fins qui traînent dans les nations

4241  7  1  1  1  1  1  mélange de misogynie souriante et de xénophobie légère

4251  7  1  1  1  1  1  1  

4261  7  .2  discrets et ô combien polis, quand elle en avait enfin admis, interprétant de manière correcte mes phrases un peu hésitantes à sortir dans l’atmosphère presque intemporelle d’un lieu si auguste, la nature

4271  7  2  1  

4281  8  me demanda si je voulais bien lui laisser mon nom et mon adresse car, me dit elle, ‘le Professeur Gombrich aime savoir qui achète son livre’

4291  8  1  elle me réclama également, en s’excusant de cette indiscrétion aggravée

4301  8  1  1  dont elle laissa implicitement la responsabilité à ce qui, elle s’en rendait bien compte

4311  8  1  1  1  son expression se pouvait déchiffrer ainsi

4321  8  1  1  1  1  

4331  8  1  2  était le caprice

4341  8  1  2  1  bien inoffensif, convenez-en

4351  8  1  2  1  1  l’eût-elle dit que j’en eusse volontiers, quoique sans m’engager réellement, ne le connaissant pas, convenu

4361  8  1  2  1  1  1  mais je n’aurais eu aucune raison de mettre en doute ses dires

4371  8  1  2  1  1  1  1  

4381  8  1  3  d’un vieux et respectable savant

4391  8  1  3  1  mondialement respecté, vous ne l’ignorez pas, aurait-elle pu dire

4401  8  1  3  1  1 et je le lui fais dire ici

4411  8  1  3  1  1  1  hypothétiquement

4421  8  1  3  1  1  1  1  mais en ne craignant pas trop de me tromper

4431  8  1  3  1  1  1  1  1  

4441  8  1  3  2  et sans aucun doute, si j’étais là, devant elle, avec mon air interrogateur, je devais avoir une idée, même approximative

4451  8  1  3  2  1  très probablement vague, certes, étant donnée mon origine non britannique

4461  8  1  3  2  1  1 et elle ne savait pas encore, à cet instant, ou ne pouvait pas être certaine, au cas où elle aurait pensé avoir identifié mon accent, que, circonstance aggravante dans ce contexte, j’arrivais de delà le ‘channel’

4471  8  1  3  2  1  1  1  dont elle n’envisageait absolument pas

4481  8  1  3  2  1  1  1  1  me dis-je aujourd’hui anachroniquement

449 1  8  1  3  2  1  1  1  1  1  

4501  8  1  3  2  1  1  2  qu’un jour finalement proche l’intimité maritime protectrice serait violée par un tunnel ouvert aux  tgvs

4511  8  1  3  2  1  1  2  1  

4521  8  1  3  2  1  2  d’un pays, donc, particulièrement réfractaire aux concepts, jugés là-bas

4531  8  1  3  2  1  2  1    pensait-elle

4541  8  1  3  2  1  2  1  1  me disais-je en la regardant

455 1  8  1  3  2  1  2  1  1  1  

4561  8  1  3  2  1  3  exagérément ‘germaniques’, des disciples de Warburg en histoire de l’art

457 1  8  1  3  2  1  3  1  

4581  8  1  3  3  de sa réputation

4591  8  1  3  3  1  

4601  8  2  et en m’assurant que je pouvais très bien m’abstenir de répondre à sa demande

4611  8  2  1  ce qui, en effet, était le cas; et elle l’avait implicitement reconnu, puisqu’elle n’en avait pas fait une condition de la cession du livre, qui était déjà, et fermement, tenu entre mes mains

4621  8  2  1  1  je pouvais refuser tout simplement, et partir

4631  8  2  1  1  1  en fait j’aurais été bien incapable d’une telle impolitesse

4641  8  2  1  1  1  1ce qui était peut-être quasiment inscrit sur mes traits,

465 1  8  2  1  1  1  1  1  et déchiffrable dans le ton de mes propos

4661  8  2  1  1  1  1  1  1  

4671  8  3  le nom éventuel de mon université ou institution, s’il se trouvait que je fusse universitaire, ou rattaché à quelque lieu de science, pensée ou réflexion

4681  8  3  1  

4691  8  4  Je me pliai bien volontiers

4701  8  4  1  avec quelque amusement intérieur qui ne se trahit pas, je crois, sur mon visage

4711  8  4  1  1  s’efforçant à la britannicité

4721  8  4  1  1  1  une britannicité toute personnelle, imaginaire, naïve

4731  8  4  1  1  1  1  qui cependant, en surface du moins, est suffisamment efficace pour tromper, dans les environs du British Museum, des touristes de variables nationalités qui m’arrêtent pour me demander leur chemin, dans leur anglais plein d’incertitude

4741  8  4  1  1  1  1  1  j’aime spécialement renseigner les français, les laissant s’empêtrer dans leurs balbutiements syntaxiquement, accentuellement et lexicalement atroces, avant de leur répondre, en anglais et lentement

4751  8  4  1  1  1  1  1  1  comme certains parlent aux enfants

476 1  8  4  1  1  1  1  1  1  1  

4771  8  4  1  1  1  1  2  que le ‘British’, qu’ils cherchent, est précisément là, juste derrière eux

4781  8  4  1  1  1  1  2  1  La dispensation de renseignements concernant les itinéraires dans la 'grande ville'

4791  8  4  1  1  1  1  2  1  1  Paris, en temps ordinaire, mais aussi Londres, etc.

4801  8  4  1  1  1  1  2  1  est plus qu'un plaisir; c'est un réconfort

4811  8  4  1  1  1  1  2  2  2  Je ne sais pas trop pourquoi. Dans le cas le plus fréquent, celui de mes marches parisiennes, je prends le fait d'une ou plusieurs telles demandes pour un signe favorable de l'existence

4821  8  4  1  1  1  1  2  2  3  

483Une bonne journée

484 Ce fut une bonne journée

485 On m'a demandé trois fois le chemin

486 1 Un couple de japonais cherchait l'Opéra

487 Avenue de l'Opéra

488 2 Un provincial cherchait l'église

489Notre Dame des Victoires

490 Place Notre-Dame-des-Victoires

491 3 Une demoiselle cherchait la rue du Général-Delestraint

492 A la sortie du métro Porte de Saint-Cloud

493 Vraiment, ce fut une bonne journée

4941  8  4  1  1  1  1  2  2  4  Mais à Londres?

4951  8  4  1  1  1  1  2  2  5  Inversement l'absence de tels signes me laisse une impression désagréable, de plus en plus désagréable à mesure que l'heure avance

4961  8  4  1  1  1  1  2  2  5  1  qu’une menace du sort me guette;  ou qu’une mauvaise action oubliée va attirer sur moi un  châtiment. Je ne vois guère de rapport entre les deux faits, mais la corrélation est assez constante

4971  8  5  à cette exigence

498         1  8  5  1  

4991  9  Ce livre, qu’assis sur un banc ensoleillé de Russell Square

5001  9  1 ô bancs ensoleillés de Russell Square

5011  9  1  1  bancs ombreux ou même mouillés ‘for that matter’

5021  9  1  1  1  

5031  9  2  que de moments idylliques je vous ai dû, en presque trente années de séjours trop rares dans cette ville, ma, depuis l’enfance préférée ville, soit qu’en route le matin vers la British Library depuis mon hôtel je m’arrêtais excessivement en avance, même selon mes propres normes, pour lire le Times du jour, soit que revenant le soir d’une expédition en librairies je sortais, pour en savourer les promesses de lecture, les livres que je venais d’acheter

5041  9  2  1  le 'ô' romantique qui commence le précédent instant de récit n’a pas été le résultat d’un soudain accès lyrique

5051  9  2  1  1  coupant cette prose que je veux sévère, exacte, impassible

5061  9  2  1  1  1  

5071  9  2  2  mais témoigne

5081  9  2  2  1  selon une convention que je dirais lamartinienne

5091  9  2  2  1  1  “ ô lac, l’année à peine a fini sa carrière, ... ”

5101  9  2  2  1  1  1  

5111  9  2  3  de la reconnaissance du fait que ces jours sont révolus, puisqu’à partir du 24 novembre de la présente année 1997, la salle de lecture de Panizzi, le lieu parfait et paradisiaque de la lecture publique, sera dérobée aux individus de mon espèce, exilés qu’ils seront du côté de St Pancras

5121  9  2  3  1  dans cette nouvelle ‘library’ que le prince de Galles compara, voici quelques années, en tant qu’objet architectural, à un ‘Wimpy’

5131  9  2  3  1  1  opinion qu'après usage, six ans plus tard, je ne partage pas du tout

5141  9  2  3  1  1  1  le Prince de Galles, j'ai le regret de l'écrire, est à mes yeux un imbécile prétentieux et sa 'camomille parc-à-boules' de maîtresse ne vaut guère mieux

5151  9  2  3  1  1  1  1  non que je le croie capable d’avoir comploté la mort, dis-je en 2003, de sa garce de femme, la princesse Diana

5161  9  2  3  1  1  1  1  1  

5171  9  2  4  Ayant pris connaissance, le 12 mars, de la notice qui informait les lecteurs de cette fatale nouvelle, assis à la place qui fut la mienne dans cette salle, de très nombreuses journées de très nombreuses années

5181  9  2  4  1  peut-être parmi les plus heureuses journées de toute ma vie

5191  9  2  4  1  0  1  sinon heureuses

5201  9  2  4  1  0  1  1  adjectif bien excessif

5211  9  2  4  1  0  1  1  1  et dont je devrais me dispenser

522 1  9  2  4  1  0  1  1  1  1  une fois pour toutes

5231  9  2  4  1  0  2  du moins tranquilles, privées d’angoisse

5241  9  2  4  1  0  2  1  

5251  9  2  4  1  1 et peut-être parmi ces journées heureuses les heures les plus heureuses furent celles que j’y passai les soirs d’été aux ouvertures plus tardives (jusqu’à 9 pm, pensez!), où je tentais de profiter le plus possible d’une durée pour moi luxueuse, réservant de plus pour ces moments les lectures qui devaient être faites dans la North Library, équivalent londonien de la Réserve de la BN, sorte de sanctuaire secret au sein du jardin lui-même secret

5261  9  2  4  1  1  1  mon jardin secret de la bibliothèque, mon hortus conclusus

5271  9  2  4  1  1  1  1  que j'ai si longtemps cultivé

5281  9  2  4  1  1  1  1  1  nicodémite de l'existence

5291  9  2  4  1  1  1  1  1  1  

5301  9  2  4  1  2  paroxysme du secret par son silence, parce que plus silencieux encore que la grande salle de lecture

5311  9  2  4  1  2  1  silence que je sentais s’accentuer non seulement du fait de la rareté et ancienneté générale des livres qui y étaient placés, mais de ce qu’on ne pouvait y prendre des notes qu’au crayon

5321  9  2  4  1  2  1  1  ah! le silence des crayons dans les réserves des grandes bibliothèques!

5331  9  2  4  1  2  1  1  1  troublé maintenant, de manière infâme à mes oreilles par les chant imbécile des ordinateurs manipulés par ces lecteurs qui , sans égard pour leurs voisins, ne prennent même pas la peine de baisser le niveau sonore des commentaires que leurs machines font sur leurs actions

5341  9  2  4  1  2  1  1  1  1  

5351  9  2  5  la place R 14, à l’instant de me lever pour sortir

5361  9  2  5  1  c’était le dernier jour de ce court voyage

5371  9  2  5  1  1  dont le prétexte avait été un brusque désir de voir l’exposition ‘Braque tardif’ à la Royal Academy

5381  9  2  5  1  1  1  que je me surpris à aimer, en dépit de mes préventions

5391  9  2  5  1  1  1  1  mon long 'braquage'

5401  9  2  5  1  1  1  1  1  je freinais à cause de Gertrude

5411  9  2  5  1  1  1  1  1  1  qui, par solidarité avec Picasso, son ami, le rangeait, avec Joyce, parmi ‘ces incompréhensibles que tout le mon de comprend‘

5421  9  2  6  je me suis dit: ‘et voilà! c’est fini! je n’y reviendrai plus jamais!’. Il n’y avait aucun corbeau sous le dôme bleu, et pourtant j’ai entendu distinctement un ‘Never-more!’ des plus lugubres. Je n’ai pas voulu laisser cet instant sans trace. J’ai rouvert mon cahier. Et j’ai écrit ceci : “ § 3106 - British Library 12/03/97 - Good-bye ”

5431  9  2  6  1  Je marquai en cette manière (pour moi-même) la solennité de l’occasion, car les notes de nature personnelle, privée, sont par principe exclues de la famille de cahiers

5441  9  2  6  1  1 de la marque Clairefontaine, sans lignes tracées préalables

5451  9  2  6  1  1  1  

5461  9  2  6  2  dont celui-ci fait partie

5471 9  2  6  2  1  ses paragraphes, de longueur variable, déposés l'un à la suite de l'autre et numérotés

5481 9  2  6  2  1  1  de 1 à ....

5491 9  2  6  2  1  1  1  

5501  9  2  6  3  en rouge

5511  9  2  6  3  1  huit ans plus tard j’ai dépassé le § 7700

5521  9  2  6  3  1  1  en 2011, le 5 juillet,  le § 9920

5531  9  2  7  M’étant rassis à ma place pour cet acte de mise en mémoire, je n’arrivais plus à partir. Il me semblait que cet au revoir

5541  9  2  7  1  un adieu en fait

5551  9  2  7  1  1  comme je m'en doutais. Je n'y suis jamais revenu

5561  9  2  7  1  1  1  même pour rendre visite au musée

5571  9  2  7  1  1  1  1  comment pourrais-je voir la salle Panizzi, profanée par les barbares muséaux

5581  9  2  7  1  1  1  1  1  

5591  9  2  8  n’était pas suffisant en la circonstance. Regardant autour de moi, dessus, dessous, à droite, à gauche, etc. pour essayer d’emmagasiner en mon peu fiable souvenir le plus possible d’images de ces lieux que j’avais tant de fois vus comme quelqu’un qui pense devoir les revoir encore, et pour ainsi dire toujours, j’ai aperçu en face de moi la petite note dactylographiée, vénérable, vétuste, caduque depuis les débuts de la détérioration ensuite sans cesse accélérée du fonctionnement de la bibliothèque dès que l’heure de son départ définitif

5601  9  2  8  1  d’ailleurs très longtemps et répétitivement retardé au point de nourrir chez quelques lecteurs, dont je fus, l’espoir insensé que ce départ ne se produirait jamais

5611  9  2  8  1  1 au moins, dans mon cas, pas avant ma cacochymie ou ma mort

5621  9  2  8  1  1  1  1  l’inconcevable, l’irréparable s’est produit et, en dépit de

563mes résolutions je suis allé m’inscrire dans la nouvelle bibliothèque, et j’y ai même travaillé, sans trop de déchirement intérieur

5641  9  2  8  1  1  1  1  1  

5651  9  2  9  avait été annoncée comme proche, et je l’ai copiée dans mon cahier, y notant d’abord qu’elle était située ‘between the four pegs in the black cavity”: “ In order to avoid delays in checking returned books readers are asked/ not to keep more than 12 volumes on their desks at any time and to return / each book as it is done with. // All books should be handed a quarter of an / hour before closing time. /// "

5661  9  2  9  1  La salle de lecture devant être envahie par le musée et son intérieur, sans aucun doute, saccagé et changé au point de ne plus être reconnaissable, il est fort possible que ces détails, qu’ici je consigne, soient effacés de la mémoire bibliothécaire, et que mon écrit, alors, en conserve

5671  9  2  9  1  1 après la mort de tous les lecteurs qui y lirent et en préservèrent, en leur mémoire faillible et provisoire, l’image

5681  9  2  9  1  1  1bien rares doivent-ils être!

5691  9  2  9  1  1  1  1  

5701  9  2  9  2  seul

5711  9  2  9  2  1  si aucun autre n’a l’idée de, comme je le fais, de les coucher sur le papier

5721  9  2  9  2  1  1  

5731  9  2  9  3  la trace

574    1  9  2  9  3  1  conférant ainsi à mon ouvrage,

5751  9  2  9  3  1  1  en admettant qu'il survive jusque là

5761  9  2  9  3  1  1  1  douteux !

5771  9  2  9  3  1  1  1  1  

578    1  9  2  9  3  2  un intérêt spécial, qui lui donnerait le droit à être, déniché par un lecteur curieux, et signalé dans un articulet de Notes & Queries

5791  9  2  9  3  2  1  ce me serait une glloire posthume

5801  9  2  9  3  2  1  et j'écris gloire, glloire, avec deux 'l' pour donner à ce mot un petit air gallois

5811  9  2  9  3  2  1  1  il faudrait mettre trois ‘l’ à gallois

5821  9  2  9  3  2  1  1  1  mettons : galllois

5831  9  2  10  J’ai ajouté, en dessous, ces détails concernant la place R14: blue. Same blue as the ceiling "

5841  9  2  10  1  de la couleur que je nommerai le ‘bleu Panizzi’, contenant ‘un peu de vert, un peu de gris ”; présente partout. Une couleur apaisante, ‘soothing’. Idéale pour la lecture méditative, intense mais pondérée. Rendue encore plus noble et adéquate par la patine de toutes ces années de pensées de lecteurs qui s’élevèrent et s’épandirent dans l’atmosphère sereine de la Reading Room

5851  9  2  10  1  1  Panizzi, qui conçut ce lieu enchanteur, était un carbonaro de Florence. Il avait conspiré, en carbonaro qui se respecte, dans une conspiration dont le but était d’assassiner le Grand Duc et d’instaurer illico la République et le bonheur sur les terres médicis-nales. Comme on aurait pu s’en douter, la moitié des conspirateurs étaient des agents du ministre de la police du Duc. Panizzi sut échapper à l’arrestation et se réfugia en Angleterre où il vêcut quelque temps en donnant des leçons d’italien. Il raconte dans ses mémoires qu’il reçut un jour, dans son refuge de la ‘Libre Angleterre’, une missive très officielle du dit ministre du Duc qui lui réclamait, accompagnée qu’elle était d’une facture détaillée, le remboursement de la somme que le Grand Duché aurait dû dépenser pour son exécution, qui n’avait pu avoir lieu

5861  9  2  10  1  1  1  encore

5871  9  2  10  1  1  1  1  

5881  9  2  10  1  2 en raison de son absence injustifiée à cette cérémonie

5891  9  2  10  1  2  1  

5901  9  2  11  “confortable

591     1  9  2  11  1  

5921  9  2  12Les lettres du numéro de la place in gold on a black ground. Left locker and right locker like the covers of a book 

593      1  9  2  12  1  une reliure

5941  9  2  12  1  1  

5951  9  3  ô moments ensoleillés, ou ombreux, ou froids sur les bancs de Russell Square, passez comme un grand buvard de nuages sur mon souvenir

5961  9  3  1  

5971  10  je dépouillai de son enveloppe pour le contempler dans toute sa majesté bleu-sombre, pesante et cartonnée, d’amples dimensions

5981  10  1  ces précisions ne surgissent pas seulement de mon souvenir

5991  10  1  1  bien que mon souvenir

6001  10  1  1  1  si souvent infidèle

6011  10  1  1  1  1  

6021  10  1  2  ait été dans ce cas pleinement justifié

6031  10  1  2  1  vindicated

6041  10  1  2  2  1  blanchi de toute accusation

6051  10  1  2  2  1    

6061  10  1  3   par la vérification à laquelle je viens de le soumettre

607     1  10  1  3  1  

6081  10  2  mais de l’extraction du volume en personne

6091  10  2  1  si livres peuvent être dits ‘personnes’

6101  10  2  1  1  ce que je ne suis pas si loin de penser

6111  10  2  1  1  1quand je ne pense pas à ce que je pense

6121  10  2  1  1  1  1  ce qui se produit assez souvent, car je pense peu

6131  10  2  1  1  1  1  1  je suis souvent dans l’état où sont les chevaliers de la Table Ronde quand on les dits’apensés’, autrement dit rêvassant à des tournois ou à leur dame

6141  10  2  1  1  1  1  1  1  pas mon cas, bien sûr ; moi, je suis plutôt ‘apensé’ de  rien.

6151  10  2  1  1  1  1  1  1  1  

6161  10  3  à l’extrémité gauche du rayon inférieur de la bibliothèque qui me regarde derrière l’écran de mon Macintosh Performa 5200

6171  10  3  0  1  que je personnifie sous le nom de ‘madame Performa’

6181  10  3  0  1  1  

6191  10  3  1  où ses deux ‘bons voisins’ de droite

6201  10  3  1  1  à gauche est le montant

6211  10  3  1  1  1  de bois

6221  10  3  1  1  1    

6231  10  3  2  sont respectivement: (i) On History, de Michael Oakeshott

6241  10  3  2  1  duquel ouvrage je citerai ici, à toutes fins utiles sarcastiques au début de mon propre livre, concernant l’un de ses thema principaux, la définition suivante de l’événement historique: “ By an historical event I mean an occurrence or situation, inferred from surviving record, alleged to be what was actually happening, in a certain respect, then and there, and understood in terms of the mediation of its emergence; that is, understood as an eventus or outcome of what went before ”. D’où il résulte que .... “ historical events are immune to the criticism of the future: an earlier event cannot be made more historically intelligible in terms of later events

6251  10  3  2  1  1  

6261  10  3  3(ii) Oral Poetry, de Ruth Finnegan

6271  10  3  3  1  duquel ouvrage je citerai ici, à toutes fins utiles méditatives au début de mon livre, concernant un autre de ses thema essentiels, le poème suivant:

6281  10  3  3  1  1 un chant des Gond de l’Inde, recueilli dans les années trente, à un moment où les Gond ont été décrits comme ‘l’un des peuples les plus pauvres de la terre’

6291  10  3  3  1  1  1  le poème est placé à la première page de l’essai de Ruth Finnegan

6301  10  3  3  1  1  1  1  

6311  10  3  3  2  

632What is man’s body? It is a spark from the fire

633It meets water and it is put out.

6341  10  3  3  2  1  

6351  10  3  3  3  

636What is man’s body? It is a bit of straw

637It meets fire and it is burnt.

638What is man’s body? It is a bubble of water

639Broken by the wind.

6401  10  3  3  3  1 je l’ai traduit comme suit:

641Chant

642Qu’est ce que le corps de l’homme?

643Une étincelle jaillie du feu

644Elle rencontre l’eau

645Et s’éteint

646Qu’est-ce que le corps de l’homme?

647Un fétu de paille

648Il rencontre le feu

649Et brûle

650Qu’est-ce que le corps de l’homme?

651Une bulle

652Montée de l’eau

653Et crevée par le vent

6541  10  3  3  3  1  1  

6551  11  ce livre était le Mémoire qu’E(rnest) H. Gombrich, l’éminent disciple a, en 1970, consacré à son maître:

6561  11  1  il vient en dernier dans la possible ligne de succession chronologique et conceptuelle: Warburg ----> Saxl ----> Panofsky ----> Gombrich

6571  11  1  1  dérivation accompagnée peut-être d’une certaine déperdition d’intensité, de précision et d’ambition intellectuelles

6581  11  1  1  1  en dépit d’une forte injection de Cassirer comme me le fit remarquer un jour mon cousin Jean Molino

6591  11  1  1  1  1  

6601  12  une biographie d’Aby Warburg

6611  12  1  

662ABY WARBURG

663An Intellectual Biography  

664London

665The Warburg Institute

666University of London

667 1  12  1  1  

6681  13  Sa lecture m’avait été recommandée trois ans auparavant par Giorgio, qui avait étudié une année entière au ‘Warburg’ (l’institut).

6691  13  1  Florence et moi étions venus quelques jours les retrouver, Ginevra et lui, à Londres; allant de là voyager jusqu’en Galles

6701  13  1  1  Une après-midi, à Aberystwyth

6711  13  1  1  1  j’écris à peu près toujours, spontanément, ‘après-midi’ comme étant un nom commun féminin. Chaque fois, j’ai un doute. Ayant dans ma bibliothèque, depuis peu, le fameux ‘Bon usage’,

6721  13  1  1  1  1 acquisition très récente: je m’en suis longtemps abstenu de peur de céder trop souvent au ‘syndrome du dictionnaire’, qui se manifeste par l’impossibilité d’en sortir une fois qu’on y est entré pour une vérification ou recherche quelconque

6731  13  1  1  1  1  1  pire: une fois engagé dans la Voie des Dictionnaires il est très difficile de ne pas se rendre compte du fait qu'on aurait besoin de nombreux autres que celui qu'on vient d'acquérir.

6741  13  1  1  1  1  1  1  par exemple le Dictionnaire historique du français reçu

675comme cadeau de mariage en 2003

6761  13  1  1  1  1  1  1  1  

6771  13  1  1  2  j’apprends, une fois pour toutes j’espère, que ce mot ‘était masc. pour l’Acad. en 1932

6781  13  1  1  2  1année de ma naissance: quelle coincidence!

679 1  13  1  1  2  1  1  

6801  13  1  1  2 ‘ Elle a reconnu en 1986 qu’il est des deux genres. On les trouve parfois à l’intérieur d’un même livre, voire à la même page’

6811  13  1  1  1  1 Je m’empresse de profiter de cette autorisation autorisée pour écrire: “ une après-midi ...

6821  13  1  1  1  1  1  mais j'ajoute "un après-midi' dans cette parenthèse afin que les deux orthographes figurent, dans mon oeuvre, également, 'dans la même page'

6831  13  1  1  1  1  1  1  exemple qui pourra peut-être servir aux historiens de l’orthographe

6841  13  1  1  1  1  1  1  1  

6851  13  1  2  je me rendis à la Welsh National Library et demandai s’il était possible de voir le célèbre Black Book of Carmarthen, qui contient les plus anciens monuments conservés de la vieille poésie galloise. On me l’apporta et je pus vérifier qu’il méritait bien son nom; les pages du manuscrit sont d’un parchemin très sombre

6861  13  1  2  1  où la main d’un rabbin d’Anglesey a, au 14ème siècle, déposé quelques annotations

6871  13  1  2  1  1  

6881  13  1  2  2  lire je ne le pus, ayant renoncé à jamais à apprendre le gallois au bout d’une tentative unique, au milieu des années soixante-dix, d’une demi-heure

6891  13  1  1  1  1renoncement que je me suis de nombreuses fois rappelé à moi-même comme étant le signe d’une sagesse enfin atteinte dans mon âge mûr, sans éviter cependant à chacune de ces évocations une pincée de regret

6901  13  1  1  1  1  1puisque je m’étais ainsi interdit de rêver pouvoir un jour lire dans le texte le grand poète médiéval Daffyd ap Gwilym

6911  13  1  1  1  1  1  1  regret se changeant assez vite en remords d'avoir manqué de courage

6921  13  1  1  1  1  1  1  1  une fois de plus

6931  13  1  1  1  1  1  1  1  1  

6941  13  1  3  D’Hans et Monika

6951  13  1  2  1  à laquelle j’ai rendu visite récemment au 9 Margaretta Terrace, à Chelsea, qu’elle habitait alors et habite encore

6961  13  1  2  1  1  

6971  13  1  4  que nous rencontrâmes alors, amis qu’ils étaient de Giorgio et Ginevra, je me retiens de parler présentement. Ce n’est pas la bonne occasion

6981  13  1  4  1  Mais la bonne occasion se présentera-t-elle?

6991  13  1  4  1  1  je laisse ces annonces en attente, mais je sais bien que si une occasion authentique vient à se présenter il se peut très bien que je ne la reconnaisse pas, ayant tout oublié de la circonstance initiale

7001  13  1  4  1  1  1  en effet (19 septembre 2005)

7011  13  1  4  1  1  1  1  et je ne la retrouve toujours pas (5 juillet 2011)

7021  14  Désespérant de le trouver dans aucune librairie, n’ayant reçu aucune réponse de l’institut à ma lettre, respectueuse et désespérée, de candidature à son achat

7031  14  1  l’envoi d’une lettre témoignait de l’étendue de mon désir et de mon désespoir, puisque je suis quasiment incapable de courier, sans d’immenses efforts

7041  14  1  1  C’est là un trait qu’il me faudrait ajouter à mon autoportrait, à ce ‘portrait de l’artiste absent’ que j’ai donné au chapitre 4 de la branche 1 de l'ouvrage en prose dont les écritures présentes font cinquième partie

7051  14  1  1  1  La difficulté à écrire des lettres, à répondre à un courrier, quel qu’il soit, personnel ou administratif, est une gêne constante dans mon existence. Une très grande partie de mes lettres, quand je parviens à en écrire, commence par la formule: ‘je m’excuse de répondre avec un tel retard, ..”, ou une variante. Devant écrire à Rosmarie et Keith Waldrop, par exemple, ayant tardé et tardé scandaleusement à le faire j’avais un matin trouvé une belle formule anglaise pour commencer enfin: “ This letter has been long overdue”. Je pensais qu’après avoir posé cela sur le papier, le reste irait tout seul. Mais malgré elle, il me fallut encore bien un mois pour venir à bout de la lettre

7061  14  1  1  1  1  

7071  14  1  2  Elle fait en droit partie de cette aspiration à l’absence sous l’invocation de laquelle j’écrivis ce chapitre, il y a douze ans

7081  14  1  2  1  est-ce un trait héréditaire? y-a-t-il un gène de la scription épistolaire, qui aurait ‘sauté’ chez mon père, et partant chez moi? Je suis en tout cas sur ce point son digne fils. Et moi je n’ai personne pour se charger de mon courier à ma place

7091  14  1  2  1  1  lui eut la ressource de s’adresser à ma mère

7101  14  1  2  1  1  1  tant qu’elle n’eut pas perdu la vue

7111  14  1  2  1  1  1  1  

7121  14  1  3  Ce qui ajoute à mes difficultés épistolaires constantes, c’est que je ne me résigne pas longtemps à cette situation. Je prends constamment, de mois en mois, la résolution la plus féroce de changer du tout au tout sur ce point. Mais c’est en vain. Je demande conseil. Florence, que j’interroge, parce qu’elle est précisément d’excellent conseil, me dit: ‘réponds tout de suite’. En effet, c’est ce qu’il faut faire. Aussitôt, je réponds à une, ou deux lettres. Mais la suivante me paraît difficile. Il faudrait, il faut que j’y réfléchisse. Je n’y réfléchis pas immédiatement, of course. Je pose la lettre quelque part. Elle ne disparaît pas instantanément de l’horizon de mes pensées. Mais comment répondre à la suivante si je n’ai pas répondu à celle-là, qui a la priorité, due à son antériorité, et au respect de la règle d’immédiate réponse? un peu de retard n’est pas grave, mais il ne faudrait pas laisser s’accumuler les retards, n’est-ce pas?; cependant ce matin-là précisément une missive comminatoire d’EDF-GDF me rappelle que j’ai omis de payer leur dernière note. C’était avant mes excellentes résolutions

713     1  14  1  3  1  

7141  14  1  4  Il me serait beaucoup plus aisé de suivre la règle si de mon misérable passé épistolaire j’avais effectivement fait table rase, si le monde m’avait permis de le faire. Cette fois, je suis débordé. Je renonce. Jusqu’à la prochaine crise

7151  14  1  4  1  J’essaye de me donner une bonne conscience relative par l’envoi de cartes postales, quand je voyage. Ce n’est pas que j’en envoie beaucoup. J’ai un correspondant attitré pour une famille de cartes postales, que je recherche avec obstination dans toutes les villes d’Europe où j’échoue. Ce sont des cartes entièrement noires, à l’exception d’un texte toujours semblable à lui-même, modulo le changement de langue et de nom de ville:

716X la nuit

717J’en envoie un exemplaire, toujours, à Claude Royet-Journoud. Comme je sais qu’il conserve tout son courrier dans de grandes boîtes à chaussures, je me dis que je pourrais peut-être les lui emprunter un jour, quand je préparerai une exposition de mon ‘mail-art’. Il doit y en avoir une bonne quantité, à c’t'heure

7181  14  1  4  1  1  à la noirceur si séduisante de ces cartes se substitue parfois une variante: du blanc pour signifier de la neige

7191  14  1  4  1  1  1 Brème sous la neige

7201  14  1  4  1  1  1  1  Nuit étoilée à Stockholm

7211  14  1  4  1  1  1  1    

7221  14  1  4  1  2 du gris pour indiquer du brouillard

7231  14  1  4  1  2  1  Margate

7241  14  1  4  1  2  1  1  

7251  14  1  4  2  Malheureusement, n’ayant que tardivement été illuminé de cette idée à haute teneur en minerai artistique je n’ai pas, comme je l’aurais dû, fait chaque fois l’acquisition d’un exemplaire destiné à la conservation dans mes propres archives d’artiste

7261  14  1  4  2  1  mon activité artistique, bien qu’ancienne, n’a que très récemment (juin 2000) obtenu une consécration publique : dans le catalogue de l’exposition du musée d’art moderne de la ville de paris intitulé VOILà

7271  14  1  4  2  1  1 le mot ‘voilà’ n’est que le commencement du titre

7281  14  1  4  2  1  1  1  nul

7291  14  1  4  2  1  1  1  1  

7301  14  1  4  2  1  2  de l’exposition: Voilà le monde dans la tête

7311  14  1  4  2  1  2  1  

7321  14  1  4  3  ; de plus, la vogue de ce type de carte a passé, j’en trouve de plus en plus difficilement

7331  14  1  4  3  1  et n'ai pas encore découvert le principe d'une série de substitution

7341  14  1  4  3  1  1  de Londres, ou de Scandinavie, je pourrais toujours choisir le portrait d'un membre quelconque d'une famille royale

7351  14  1  4  3  1  1  1  j'adopte généralement cette solution dans mes envois de Londres à Claude (r-j), mais le coeur n'y est plus

7361  14  1  4  3  1  1  1  d'une enveloppe à cartes postales je sors les quelques rares exemples qui me restent de ce genre artistique quasiment disparu en 2003

7371  14  1  4  3  1  1  1  1  

7381  14  1  4  3  1  1  2  J'ai:

739- deux stoskholm by night

740- trois Salzburg bei Nacht ...

741- deux Graz bei Nacht

742- un Berlin by night

743- un London at Night

744- un Denmark by night

745- un Capri by night

7461  14  1  4  3  1  1  2  1  c’est peu. Trop peu

7471  14  1  4  3  1  1  1  il ne faut pas croire que ces oeuvres ne diffèrent que par le nom de la ville. Ces noms ne sont pas toujours imprimés dans la même couleur. De Capri à Stockholm par exemple, on passe du jaune franc à l'orange par des nuances intermédiaires; Salzburg et Graz sont en blanc. Graz se singularise encore en offrant, au trait blanc, une silhouette stylisée de ses églises. Capri, Berlin, Stockholm arborent dans le coin supérieur gauche de petites vignettes, armoiries des villes sans doute.

7481  14  1  4  3  1  1  1  1  

7491  14  1  5  Aux temps du Projet, du vieux Projet mégamomane que j'abandonnai un jour de 1978 pour n'y plus revenir, j’avais trouvé un argument spécieux pour me justifier à moi-même ma carence postale: on dispose, dans une vie, d’une certaine réserve potentielle d’écriture. Il faut économiser, et ne prendre la plume (respectivement le stylo, la machine à écrire, la plume d'oie, .... ) que pour ce qui est essentiel

7501  14  1  5  1  On reconnaît là une variante faible de l’axiome de Balzac: “Une nuit d’amour, c’est un livre de moins ”

7511  14  1  5  1  1  version tardive d’une très vieille idée éthico-médicale qui traîne dans les sonnets de Shakespeare, par exemple

7521  14  1  5  1  1  1  “ Th’expense of spirit in a waste of shame / ...."

7531  14  1  5  1  1  1  1  

7541  15  je m’étais décidé à venir à Londres, essayer de le débusquer sur place. J’étais ravi d’être arrivé si facilement à mes fins

7551  15  1  

7561  16  J’espérais y trouver des lueurs sur le mystérieux ‘dernier projet’ de Warburg

7571  16  1  celui qui, ébauché à la fin des années vingt, fut brutalement interrompu par ce que Gombrich nomme ‘Warburg’s fatal heart attack on 26 October 1929 "

7581  16  1  1  

7591  17  le projet dit Mnemosyne

7601  17  1  Or, comme bien d’autres, je vois la poésie en fille aînée de Mémoire, la mère des Muses

7611  17  1  1  Lisant la biographie de Duchamp par Calvin Tomkins, j’ai été frappé d’une ressemblance assez profonde entre le projet de Warburg et celui que l’artiste célibataire conçut dans les années trente, d’enfermer dans des boîtes ou valises quelque chose comme ‘an album of approximately all the things I have produced ”: une espèce d’auto-mnemosyne’. Il me semble que je me suis engagé, moi, dans une entreprise analogue

7621  17  1  1  1  quoique d’ambition beaucoup plus limitée

7631  17  1  1  1  1  

7641  18  Cette oeuvre, appris-je avec émotion, devait avoir la forme d’un ‘atlas photographique’

7651  18  1  'atlas'?

7661  18  1  1  pour évaluer la pertinence, non de la décision de Warburg de présenter son

767projet d’auto-mnémosyne  sous la forme d’un atlas

7681  18  1  1  1  ce n’est pas de ma compétence et ne m’importe guère

7691  18  1  2  mais de la transposition d’une telle assimilation à ma propre tâche, je sens que j’aurais besoin d’une définition un peu moins vague que celle qui traîne dans ma tête et un peu plus détaillée que celle qu’on trouve dans un dictionnaire .

7701  18  1  2  1  

7711  18  1  3  or, circonstance de hasard mais favorable, j’ai lu et noté récemment une définition de ce genre

7721  18  1  3  1  

7731  18  1  4  mais, circonstance défavorable, je ne peux me la mettre sous les yeux pour la copier, car je n’ai pas emporté avec moi le Cahier XXIII où elle se trouve , mais mon Cahier de Voyage, où elle n’est pas

7741  18  1  4  1  J’ai perdu deux fois mon Cahier de Poétique en l’oubliant dans un train et je ne l’emporte plus en voyage

7751  18  1  4  1  1  J’ai donc un Cahier de Voyage, dont la perte, si elle se produit, est moins douloureuse, car j’en transfère, après chaque voyage, ce qui me semble utile de transférer dans le Cahier principal

7761  18  1  4  1  1  1  comme j’ai déjà perdu trois fois un Cahier deVoyage, celui que j’ai emmené est presque vide. D’ailleurs, j’ai presque complètement abandonné cette manière de faire. Je me repose  quasi entièrement sur un carnet rhodia que je transporte dans la poche gauche de ma veste

7771  18  1  4  1  1  1  1  droite (juillet 2011)

7781  18  1  5  Il me faudra attendre mon retour

7791  18  1  5  1  

7801  19  Dans son état ultime, elle comprenait l’assemblage, en une quarantaine de tableaux composites, d’un millier environ d’images

7811  19  1  

7821  20  Gombrich, dans son livre, reproduit deux de ces tableaux:

7831  20  0  1  Il aurait pu, il me semble, tant qu’à faire, nous les donner tous à voir

7841  20  0  1  1  

7851  20  1  un millier d’images, c’est relativement peu pour constituer une mémoire. Certes, chacune d’entre elles ne devait être que le point de départ d’une longue chaîne ou arborescence d’images associées, imbriquées, s’appelant les unes les autres et constituant un réseau; mais j’ai le sentiment

7861  20  1  1  sans en avoir la moindre preuve expérimentale, introspective ou externe

7871  20  1  1  1  que pourrait constituer un cahier de ‘je me souviens’ à la perec, systématique, s’efforçant à l’exhaustivité

7881  20  1  1  1  1  

7891  20  2  qu’une mémoire humaine

7901  20  2  1  au moins dans sa composante de souvenirs événementiels

7911  20  2  1  1  

7921  20  3  est beaucoup plus riche que cela

7931  20  3  1  

7941  21  l’un, au tout début de ce qui devait être une séquence mystérieusement ordonnée, est consacré au rapports du Macrocosme et du microcosme

7951  21  1  je note d’un couple Majuscule-minuscule: M-m; le même couple de lettres figure les deux aspects de la théorie lussonienne du rythme, dans la présentation que j’ai choisie (M pour Métaphysique, m pour mathématique); dans cette théorie aussi figure le monde, à la fois comme MACRO-monde et comme micro-monde. Quant à nous, créatures mortelles, ne sommes-nous pas soumis aux rythmes galactiques de l’univers et à la soupe quantique des particules?

7961  21  1  1  “So many believe, through so many centuries, that we are each a little universe, a small glass mirroring the whole shebang, which is represented in us as tiny but complete, a microcosm (Keith Waldrop)

7971  21  1  1  1  Il est vrai nous avons été jadis pensés microcosme homothétique du macrocosme, assemblés selon les mêmes proportions, dans un rapport providentiel; certes pas le même rapport d’homothétie pour chacun, puisqu’il n’y avait alors qu’un seul macrocosme et beaucoup d’entre nous, déjà, encombraient le globe terraqué.

7981  21  1  1  1  1  

7991  21  1  1  2  Ensuite nous avons été, nous, promus au rang de macrocosme à part entière, cependant qu’était microcosmique cet homunculus qui était venu nous habiter, peut-être pinéalement

8001  21  1  1  1  2  1  mon dieu quel homme quel petit homme!

8011  21  1  1  1  2  1  1 cartésien!

8021  21  1  1  3  Pourquoi s’arrêter là? Le Macrocosme peut-être, non seulement n’est pas unique, est indéfiniment multipliable en copies quasi-conformes de lui-même, de part et d’autre des membranes osmotiques de la modalité, mais encore

8031  21  1  1  3  1  comme le proposa autrefois John Amila dans son roman de science-fiction, Le sept de pique

8041  21  1  1  3  1  1  

8051  21  1  1  4  microcosmique lui aussi en regard d’un hyper-macrocosme, qui, etc.

8061  21  1  1  4  1  

8071  21  1  1  5  Mais à l’autre extrémité de l’échelle, parmi les impartibles particules?

8081  21  1  1  5  1  ? si c'est impartible c'est pas une particule, il me semble

8091  21  1  1  5  1  1  

8101  21  1  1  6  au sein de l’hypothèse microcosmique, j’aimerais assez introduire l’idée manichéenne des atomes de lumière, enfermés en nous, habitants du monde autre, du monde de la nuit, et s’efforçant de remonter vers leur patrie originelle, là-haut

8111  21  1  1  6  1  un peu ‘mani’ ça, non ?

8121  21  1  1  6  1  1  

8131  22  l’autre (plate 46 ), au motif warburgien dit Nympha

8141  22  1  dominé par la fresque de la ‘Naissance de la Vierge’ tirée du cycle de Ghirlandaio pour la chapelle Tornabuoni de Santa Maria Novella

8151  22  1  1  

8161  23  une image qui avait ‘captivé’ (captured: capturé) l’imagination du maître de la mémoire plus de trente ans auparavant

8171  23  1  L’émotion, n’est-ce pas, est une composante décisive de la mémoire; elle lui donne son marquage le plus efficace, du point de vue rythmique

8181  23  1  1  

8192 -  § 786 -J’ai lu le livre en plusieurs soirs, dans ma chambre d’été au Crescent Hotel,

8202  1  J’ai lu le livre en plusieurs soirs, dans ma chambre d’été au Crescent Hotel, Cartwright Gardens, London

8212  1  1  allongé sur un lit étroit, sur un oreiller unique et des plus minces

8222  1  1  1  que je devais plier en deux afin d’avoir l’illusion d’en avoir plus d’un

8232  1  1  1  1  comme ce n’était qu’une illusion, un ‘make-believe’, mon sommeil ne s’y trompait pas, et mes réveils étaient fréquents

8242  1  1  1  1  1  

8252  1  1  1  2  et l’oreiller profitait de mon état d’inconscience pour retrouver son unité maigre

8262  1  1  1  2  1  aggravée d'étroitesse

8272  1  1  1  2  1  1  

8282  1  2  minces aussi les couvertures; les conditions en apparence les moins propices au sommeil étant données mes habitudes

8292  1  2  1  dans ma chambre rue d’Amsterdam je dors contre six oreillers

8302  1  2  1  1  répartis en deux ‘stacks’ de trois

8312  1  2  1  1  1 comme des pancakes dans un breakfast de Holiday INN ---> voir ici-même cap 4 -  

8322  1  2  1  1  1  1  annonce correcte, pour une fois ; une parenthèse ‘pancakes’ figure effectivement au chapitre indiqué

8332  1  2  1  1  1  1  1  

8342  1  2  2  appuyés presque verticaux contre la bibliothèque

8352  1  2  2  1  j’en avais déjà au moins quatre à l’époque. Je suis passé à 5 en réoccupant ce lieu que j’avais abandonné quelques années

8362  1  2  2  1  1 entre 1979 et 1986

8372  1  2  2  1  1  1  

8382  1  2  2  2  et maintenant à 6

8392  1  2  2  2  0  1  le nombre 6 n'est-il pas un nombre parfait?

8402  1  2  2  2  0  1  1  le nombre parfait suivant dans la suite des entiers est 28. Je ne me vois pas avec 28 oreillers dans mon lit

8412  1  2  2  2  0  1  1  1  

8422  1  2  2  2  1deux, dans chaque ‘stack’, sont carrés et mous; le troisième est rectangulaire, et dur. J’oscille toutes les nuits entre les deux stacks

8432  1  2  2  2  1  1avec un avantage

8442  1  2  2  2  1  11quantitatif

8452  1  2  2  2  1  11  1  de poids principalement

8462  1  2  2  2  1  11  1  1  

8472  1  2  2  2  1  2 pour le stack de droite

8482  1  2  2  2  1  2  1 à droite en regardant vers le pied du lit

8492  1  2  2  2  1  2  1    

8502  1  2  2  2  1  3 pour des raisons purement pragmatiques

8512  1  2  2  2  1  2  1 : la présence de ce côté-là du téléphone qui repose sur une pile d’annuaires anciens et nouveaux de taille suffisante pour que je puisse aisément saisir le combiné quand je suis couché ou allongé sur le lit

8522  1  2  2  2  1  2  1  1  c'est plutôt rare. Je ne réponds pas souvent; donc on m'appelle rarement

8532  1  2  2  2  1  2  1  1  1  je réponds à certaines heures, extrêmement matinales; mais quand mes correspondants les plus familiers ont pris l'habitude de cette particularité, elle se trouve inévitablement transmise à d'autres, moins familiers, inconnus ou même importuns et c'est pourquoi je change brusquement de stratégie et me met à ne décrocher mon téléphone, pas moins rarement, mais à des moments très différents de la journée

8542  1  2  2  2  1  2  1  1  2  ou bien je ne réponds qu'une fois sur trois, laissant les autres s'acharner, ou pas

8552  1  2  2  2  1  2  1  1  2  1  certains vont jusqu'à quinze ou vingt sonneries, c'est intéressant; d'autres renoncent très vite qui, sans doute, sont des qui me connaissent au point de savoir que mon  lieu de vie est très petit et que si je ne réponds pas vite c'est que je ne peux, par absence, ou ne veux, par décision, pas

8562  1  2  2  2  1  2  1  1  3  ou bien encore je fournis à quelques extrêmement rares, un code pour que, ayant laissé branché l'appareil je sache qu'il s'agit de quelqu'un à qui j'ai décidé de, généralement, répondre

8572  1  2  2  2  1  2  1  1  4  cette dernière façon de faire n'est pas totalement satisfaisante car il arrive que certains essayent, un peu au hasard, quelqu'un des codes possibles et j'ai la désagréable surprise, dans ce cas, de répondre à m'attendant à une voix donnée, et d'en entendre une autre, à laquelle je suis bien obligée, alors, de répondre

8582  1  2  2  2  1  2  1  1  4  1  j’ai fini, petit à petit, à avoir de moins en moins le désir de répondre. France-Telecom,a inventé un ‘service’ gratuit qui me permet de me laisser aller à mon penchant. De temps en temps je fais le ’31 31’ qui m’apprend, quoique pas toujours, quelle est le numero de téléphone  de la dernière personne à m’avoir appellé. Si je le désire, je peux appeler à mon tour. Cela m’arrive.

8592  1  2  2  2  2  et à l’intérieur des stacks entre les deux espèces formelles. La surélévation de ma tête qui est conséquence de mon installation

8602  1  2  2  2  2  1elle n’est nullement de hasard; je la recherche, par habitude et persuasion ancienne qu’ainsi je dors mieux et ronfle moins

8612  1  2  2  2  2  1  1idée qui n’a pas le moindre fondement réel, et qui n’a plus en outre aucune importance depuis longtemps puisque je dors seul

8622  1  2  2  2  2  1  1  1  sans avoir particulièrement peur

8632  1  2  2  2  2  1  1  1  1  à la différence

8642  1  2  2  2  2  1  1  1  1  1  sinon de Mallarmé, du moins de celui qui dit 'je' dans son poème

8652  1  2  2  2  2  1  1  2  de mourir si je ne suis accompagné sur ma couche

8662  1  2  2  2  2  1  1  2  1  

8672  1  2  2  2  3 est combattue

8682  1  2  2  2  3  1  

8692  1  2  2  2  4- d’une part, et indépendamment chaque nuit, par la tendance au glissement vers le bas du lit de mon corps qui finissant par faire dépasser mes pieds du matelas à la fois menace de déborder le drap et les couvertures

8702  1  2  2  2  4  1  soumettant mes pieds à l’air extérieur, les refroidissant et interrompant inexorablement mon sommeil

8712  1  2  2  2  4  1  1 qui est de toutes façons fort léger

8722  1  2  2  2  4  1  1  1  comme l’ensemble des considérations présentes en témoigne

8732  1  2  2  2  4  1  1  1  1  je pourrais y  ajouter

8742  1  2  2  2  4  1  2 interruption qui est un phénomène inévitable ou quasi dans les hôtels des pays germaniques, où je dois inventer sans cesse des solutions techniques au problème que me cause la pratique de la ‘couette’.

8752  1  2  2  2  4  1  2  1  il m’arrive de garder

8762  1  2  2  2  4  1  2  1  1  ou même de remettre, au petit-matin

8772  1  2  2  2  4  1  2  2  mes chaussettes; mais dans ce cas des grattements désagréables ne manquentpas de me réveiller

8782  1  2  2  2  4  1  2  2  1  je ne sais si ce sont des gratouilles ou des chatouilles; plutôt des gratouilles je pense

8792  1  2  2  2  5 - d’autre part et avec une périodicité hebdomadaire

8802  1  2  2  2  5  1 le lit étant fermement rétabli dans son organisation théorique chaque vendredi par ma femme de ménage, madame Martha

8812  1  2  2  2  5  1  1  mes propres tentatives de réfection, au cours de la semaine

8822  1  2  2  2  5  1  1  1  et les nuits même parfois où, sans avoir le courage de sortir du lit, je procède à un rebordage d'urgence  

8832  1  2  2  2  5  1  1  1    

8842  1  2  2  2  5  1  2  sont généralement d’un effet médiocre

8852  1  2  2  2  5  1  2    

8862  1  2  2  2  6 par une autre tendance au glissement latéral qui est celle du matelas lui-même tendant à s’éloigner de la bibliothèque à laquelle le lit s’adosse et à dépasser ainsi du sommier

8872  1  2  2  2  6  1 un achat par correspondance sur catalogue de la camif

8882  1  2  2  2  6  1  1  

8892  1  2  2  2  6  2  dont je crois de mon devoir narratif de dire

8902  1  2  2  2  6  2  1 afin d’éclairer le lecteur sur les conditions matérielles de production du texte qu’il a (aura) devant les yeux

8912  1  2  2  2  6  2  1  1  

8922  1  2  2  2  6  3qu’il est de lattes sur support métallique soutenu de quatre pieds, métalliques également. Un jour

8932  1  2  2  2  6  3  1 c’était un soir

8942  1  2  2  2  6  3  1  1  pas encore la pleine nuit

8952  1  2  2  2  6  3  1  1  1  

8962  1  2  2  2  6  4  qui n’est pas très éloigné du moment où je l’écris

8972  1  2  2  2  6  4  1  janvier 98

8982  1  2  2  2  6  4  1  1  il y a presque six ans!

8992  1  2  2  2  6  4  1  1  1  

9002  1  2  2  2  6  5le pied (support) avant droit

9012  1  2  2  2  6  5  1  le plus proche de ma tête

9022  1  2  2  2  6  5  1  1  

9032  1  2  2  2  6  6  cédant à un découragement brusque, irréversible et définitif

9042  1  2  2  2  6  6  1il avait certainement voulu m’avertir, au cours des nuits précédentes, de la fatigue devenant franchement insupportable de son métal, sans que j’y fasse vraiment attention comme je l’aurais dû, car j’avais constaté que le matelas penchait de ce côté, fait que j’attribuais, benêt que je suis, à son affaissement

9052  1  2  2  2  6  6  1  1  mon corps pesant plus généralement sur cette moitié du lit

9062  1  2  2  2  6  6  1  1  1  

9072  1  2  2  2  6  6  2  et je me proposais

9082  1  2  2  2  6  6  2  1  action dont je ne cessais de différer l’exécution

9092  1  2  2  2  6  6  2  1  1  fidèle en cela à moi-même, à ma propension irrésistible à la procrastination

9102  1  2  2  2  6  6  3  de le retourner pour lui donner une autre position

9112  1  2  2  2  6  6  3  1  parmi les quatre possibles selon le ‘groupe du matelas’

9122  1  2  2  2  6  6  3  1  1  qui n’est pas le groupe cyclique d’ordre 4 mais le représentant de l’autre structure possible, le ‘groupe de Klein’

9132  1  2  2  2  6  6  3  1  1  1  qui est celui que j’utilise pour certaines contraintes de mon conte oulipien, ‘La princesse Hoppy’

9142  1  2  2  2  6  6  3  1  1  1  1  dans un chapitre encore à écrire!, vingt ans après le début de sa composition!

9152  1  2  2  2  6  7  s’effondra, ou plutôt s’affaissa lentement, me laissant effaré, perplexe et pantois. Que faire?

9162  1  2  2  2  6  7  1  comme disait Lénine

9172  1  2  2  2  6  7  1  1  'et ceci se passait en des temps très anciens'

9182  1  2  2  2  6  7  1  1  1  comme vous dirait Victor Hugo

9192  1  2  2  2  6  8  dans un premier temps, j’enlevai toute la literie, descendis le matelas que je traînai tant bien que mal dans une autre partie de la pièce

9202  1  2  2  2  6  8  1  pas une mince affaire, étant donnée l’exiguité de mon lieu de vie, croyez-moi

9212  1  2  2  2  6  8  1  1  surface corrigée, loi de 48: 24 mètres carrés

9222  1  2  2  2  6  8  1  1  1  

9232  1  2  2  2  6  9  redressai le sommier blessé que je plaçai partie contre l’une des deux fenêtres

9242  1  2  2  2  6  9  1  la vouant provisoirement à l’inouverture

9252  1  2  2  2  6  9  1  1  

9262  1  2  2  2  6  10  partie contre la bibliothèque de l’entre-deux-fenêtres

9272  1  2  2  2  6  10  1  où j’entrepose, entre autres, des exemplaires de mes publications; celles de mes amis

9282  1  2  2  2  6  10  1  1 Florence, Chaillou, Claude

9292  1  2  2  2  6  10  1  1  1  crj

9302  1  2  2  2  6  10  1  2  ....

9312  1  2  2  2  6  10  1  2  1  

9322  1  2  2  2  6  10  2 celles de l’oulipo et des oulipiens

9332  1  2  2  2  6  10  2  1  

9342  1  2  2  2  6  11et téléphonai à Charlotte pour lui demander conseil. Après avoir ri

9352  1  2  2  2  6  11  1  à mon sens excessivement

9362  1  2  2  2  6  10  2  1  la jeunesse est sans pitié

9372  1  2  2  2  6  10  2  1  1  

9382  1  2  2  2  6  1  elle me conseilla, en attendant de le remplacer, d’établir un quatrième pied provisoire au sommier en entassant une quantité convenable de vieux annuaires et livres

9392  1  2  2  2  6  1  1  

9402  1  2  2  2  6  13 je la remerciai de ce conseil frappé au coin du bon sens le plus pur, me recouchai rasséréné et, après deux mois environ, pendant lesquels je couchai sur le matelas à même le sol, le suivis

9412  1  2  2  2  6  13  1  le conseil

9422  1  2  2  2  6  13  1  1  

9432  1  2  2  2  6  14  la nouvelle installation est celle qui est encore en service aujourd’hui

9442  1  2  2  2  6  14  1  et aujourd'hui, trois ans, que dis-je cinq ans sans doute après ce premier 'aujourd'hui'

9452  1  2  2  2  6  14  1  1  il est vrai que, en cet aujourd'hui d'aujourd'hui, je n'ai plus que trois oreillers, les trois autres étant la propriété de pcr, qui d'ailleurs, pour dormir, en vire deux par terre, mais je n'en dors pas plus mal

9462  1  2  2  2  6  14  1  1  1  phénomène que je n'aurais pas prévu, à l'époque

9472  1  2  2  2  6  14  1  1  1  je veux dire à l'époque de l'effondrement du quatrième pied

9482  1  2  2  2  6  14  1  1  1  1  un autre, depuis, a subi le même sort

9492  1  2  2  2  7  cette deuxième dérive des continents des couches géologiques de mon lit en fait contrebalance en partie la première car, dans l’espace qu’elle laisse libre entre la bibliothèque et le matelas, le coussin rectangulaire, quand il est en arrière-plan des coussins carrés

9502  1  2  2  2  7  1ce qui n’est pas toujours le cas; car si je préfère en fait avoir les autres, plus doux, sous la joue, ils deviennent facilement inégaux dans la répartition de leur substance interne à l’enveloppe, ce qui est désagréable, et m’incite à les abandonner sans cesse l’un au profit de l’autre, chaque fois pour un temps nécessairement limité

9512  1  2   2   2  7  1  1un 'esprit de l’escalier' écranique m’invite ici à me reporter au 2  1  2  2  2  1  , où j’indique que deux sur trois des oreillers de chacun de mes deux ‘stacks’ sont mous; cette mollesse, ou trop faible remplissement de leur enveloppe, fait qu’ils ressemblent aux oreillers maigres du Crescent Hotel, dont l’évocation

9522  1  2   2   2  7  1  1  1  en 2  1  1  

9532  1  2   2   2  7  1  2  est responsable de la digression qui m’accapare depuis de nombreux caractères de texte

9542  1  2   2   2  7  1  2  1  

9552  1  2  2  2  8  s’interpose, et mes pieds se trouvent moins menacés de dévoilement et exposition aux risques de refroidissement

9562  1  2  2  2  8  1  

9572  1  2  2  2  9  mais dans le même temps la hauteur de ma tête diminue, ce qui me gêne aussi

9582  1  2  2  2  9  1  because ronflements

9592  1  2  2  2  9  1  1  hypothétiques

9602  1  2  2  2  9  1  1  1  et ne pouvant gêner personne, si je dors seul

9612  1  2  2  2  9  1  1  1  1  ce n’est plus le cas, mais il ne semble pas que je ronfle beaucoup.. Cependant, par prudence, je continue à dormir la tête haute, signe d’une conscience tranquille. D’ailleurs, j’en ai tellement pris l’habitude, en des années nombreuses, que j’aurais du mal à dormir à plat.

9622  1  2  2  2  10au cours d’une nuit de sommeil de sept ou huit heures, les mouvements de mon corps décrivent une trajectoire complexe dont je devrais entreprendre de calculer l’équation afin de déterminer si elle est, dans une approximation suffisante, algébrique ou transcendante; un tel résultat ne manquerait pas d’être très éclairant

9632  1  2  2  2  10  1  les déplacements nocturnes de pcr qui, elle, dort plutôt neuf heures que 7 sont d'un intérêt soutenu et je m'occuperai d'eux dans la branche 6, deuxième partie

9642  1  2  2  2  10  1  1  

9652  1  2  2  2  11  il me faut ajouter, afin de n’être point trop incomplet dans ma description

9662  1  2  2  2  11  1  je sais bien qu’elle l’est terriblement, mais je dois tenir compte de la nécessité d’avancer dans la narration d’ensemble, et de n’en point trop rompre l’équilibre

9672  1  2  2  2  11  1  1comme dirait Jean Daive

9682  1  2  2  2  11  1  1  1  

9692  1  2  2  2  12  que je tente parfois de combattre simultanément les inconvénients des deux mouvements

9702  1  2  2  2  12  1  de périodicité inégale

9712  1  2  2  2  12  1  1  

9722  1  2  2  2  13  qui entraînent mon corps dans mes nuits troublées, en adoptant, soit la position parallèle sur le deuxième stack d’oreillers

9732  1  2  2  2  13  1  qui n’a pas encore subi les troublantes dérives et affaissements du premier

9742  1  2  2  2  13  1  1  il y viendra aussi, mais le premier aura eu le temps, je l'espère, de récupérer un peu de forme

9752  1  2  2  2  13  1  1  1  je crains fort, cependant, que ce ne soit pas le cas ; et qu’il faudra avoir recours au catalogue de la camif pour faire venir jusqu’e chez nous des oreillers d’une fermeté neuve

9762  1  2  2  2  13  1  1  1  1  

9772  1  2  2  2  14  soit, subtile variation, en me couchant de biais dans le lit

9782  1  2  2  2  14  1sur l’un ou l’autre stack

9792  1  2  2  2  14  1  1  

9802  1  2  3  et j’ai l’habitude, devenue besoin impérieux par la force de l’habitude précisément, de m’enfouir sous un sérieux poids de couvertures, même par temps chaud

9812  1  2  3  1  ce qui fait que je pourrais dire, ajoutant un nouvel item dans un auto-portrait en liste inspiré d’Alphonse Allais: “moi je suis un type dans le genre d’Auden”

9822  1  2  3  1  1vous vous demandez peut-être pourquoi je m’autorise cette affirmation: c’est parce que je viens de lire

9832  1  2  3  1  1  1dans le Times Literary Supplement, selon toute vraisemblance, ayant bu selon mon habitude hebdomadaire à cette source de multiples renseignements pas toujours d’un intérêt foudroyant, mais qui creusent leur trou dans ma mémoire, incapable de ne pas les accueillir

9842  1  2  3  1  1  1  et souvent de les y retrouver, rarement de manière volontaire

9852  1  2  3  1  1  1  1  

9862  1  2  3  1  2  qu’une nuit, dans une maison de campagne anglaise, et bien que la température de la chambre y fût élevée, le poète avait renversé sur son lit une table basse afin de profiter de son poids

9872  1  2  3  1  2  1  sans avoir été jusqu’à ce jour réduit à une telle extrémité, il m’est cependant arrivé, dans un hôtel de province, d’être forcé de décrocher, non sans mal, dans un but identique, un assez pesant rideau de fenêtre

9882  1  2  3  1  2  1  1  

9892  1  2  3  1  3je comprends sa réaction. J’aurais agi de même

9902  1  2  3  1  3  1  

9912  1  3  et cependant j’y dors sans mal. Certainement parce que je suis à Londres; parce qu’être à Londres m’apaise

9922  1  3  1  C’est là un fait d’autant plus remarquable qu’au Crescent Hotel, le lit étant court pour ma taille, j’ai du mal à interdire à mes pieds de pendre au bas du matelas. Et la froideur du pied

9932  1  3  1  1  qui est une conséquence inéluctable de sa mise en liberté hors couvertures

9942  1  3  1  1  1  une propriété de ma circulation sanguine

9952  1  3  1  1  1  1  qui se manifeste également par quelques problèmes aux ongles de mes doigts de pied.

9962  1  3  1  1  1  1  1  je ne parle pas de celui de  mon orteil gauche qui tenta furieusement de s’incarner, rendant mes marches douloureuses jusqu’à l’intervention de Marie-louise qui le remit dans le droit chemin, avec ciseaux et patience

9972  1  3  1  1  1  1  1  1  

9982  1  3  2  est aussi attentatoire à mon sommeil en temps ordinaire que la minceur des couvertures et la rareté des oreillers. En Allemagne ou en Suisse, la tradition de la couette, comme j’ai dit plus haut, m’est défavorable; mes pieds dépassent, refroidissent; mes nuits y sont rarement reposantes

9992  1  3  2  1  garder ses chaussettes aux pieds n’est pas vraiment une solution; comme je l’ai dit plus haut ; ils démangent vite, par absence de respiration cutanée

10002  1  3  2  1  1  et ils puent

10012  1  3  2  1  1  1  ouille!

10022  1  3  2  1  1  1  1  

10032  1  3  3  et il n’y a pas que mes pieds qui souffrent. Un T-shirt à manches courtes me servant de pyjama, mes bras, s’il ne fait pas un froid tel que je m’entoure de draps et ouvertures jusqu’au cou, sont à l’air libre. Or ma respiration alors en horripile les poils. En temps ordinaire, dans mon lit ordinaire, je passe le bras menacé par l’horripilation entre deux oreillers, et il échappe ainsi au chatouillis peu somnifère des jets d’air buccal, mais comment faire quand je n’ai qu’un oreiller ?

10042  1  3  3  1  la solution des T-shirts à manches longues ne m’a pas échappé. Mais que faire de ceux que je possède, qui sont à manches courtes, et dont je n’ai aucune envie de me séparer. Et ce sont les plus nombreux, en plus. Et ce sont les plus intéressants, en plus, à cause de la littérature qui les décore

10052  1  3  3  1  1  Ayant longtemps laissé en suspens cette parenthèse du niveau violet, je me décide aujourd’hui, au matin du dix-neuf janvier 2004, à prendre le taureau par les cornes d’abondance et à sortir tous les T-shirts de l’armoire, afin de les trier et de sélectionner les plus intéressants pour la prose. Je les mets tous sur le lit à côté de Marie-louise, qui se protège de la pagaille en écoutant la sonate en ré majeur BWV 1028 pour Viole de gambe et claveçin de JSB

10062  1  3  3  1  1  1  l’allegro vient de s’achever, on en est à l’andante

10072  1  3  3  1  1  1  1  qui sera suivi incessamment sous peu du deuxième allegro

10082  1  3  3  1  1  1  1  1  

10092  1  3  3  1  2  Marie-louise prend un air sarcastique contrôlé, mais les exigences de l’art sont les exigences de l’art. J’avais oublié que j’avais tant de T-shirts. Je néglige les unis, les blancs, les noirs, le jaune et pose sur le tabouret à ma gauche les 9 que je choisis.

10102  1  3  3  1  2  1  le tabouret est un de nos deux sièges de cette espèce. Il est en bois et paille. Nous l’avons acheté au BHV. Ce jour-là, j’avais rendez-vous avec Jean Daive sur le Pont des Arts. Marie-louise a transporté le tabouret sur sa tête jusqu’à la Samaritaine. Je l’ai pris ensuite par la main, le tabouret, pas Marie-louise et je me suis avancé sur le pont.

10112  1  3  3  1  2  1  1  nous avons un deuxième tabouret, tronconique brinqueballant qui est à ma droite et me sert à entreproser les dossiers les plus actuels de mon travail. Il est couvert d’une carré de toile cirée rouge

10122  1  3  3  1  2  1  1  1  il est trop instable pour servir à autre chose.

10132  1  3  3  1  2  1  1  1  1  

10142  1  3  3  1  2  1  2  nous sommes sensibles à notre infériorité en matière de tabourets, Claude rj en a au moins quatre dans son nouvel appartement. Mais on pourrait argumenter : il a quarante et un mètres carrés et nous vingt-et quatre. Donc le rapport mètres carrés / nombre de tabourets nous est favorable. De très peu, mais. Oui mais, nous sommes deux et lui un. Quatre tabourets pour un seul c’est beaucoup plus que deux tabourets pour deux. Surtout que les siens sont tous beaux et en état de marche.

10152  1  3  3  1  2  1  2  1  j’apprends, avec beaucoup de retard que

1016ses tabourets sont de taille minuscule. Je ne sais plus comment comparer nos deux installations.

10172  1  3  3  1  2  1  2  1  1  

10182  1  3  3  1  3  je suis prêt

10192  1  3  3  1  3  1  

10202  1  3  3  1  4  je ne fais aucun favoritisme. Je prends chacun des T-shirts dans la pile, telle que je l’ai constituée, au hasard.

10212  1  3  3  1  4  1  leur ordre dépend de leur position dans l’armoire

10222  1  3  3  1  4  1  1  

10232  1  3  3  1  5  Number One – couleur grise ; fabriqué par l’AllianceFrançaise de San Francisco. Le texte reproduit est un extrait des 33 Variations sur un Thème de Marcel Proust, de Georges Perec

10242  1  3  3  1  5  1  

10252  1  3  3  1  6  

1026Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

1027Longtemps, je me suis bouché de bonne heure.

1028Longtemps, je me suis douché de bonne heure.

1029Longtemps, je me suis mouché de bonne heure.

1030Longtemps, je me suis touché de bonne heure.

1031 Marcel Proust Georges Perec

10322  1  3  3  1  6  1  rapport des USA, du temps où Paul Fournel, de l’Oulipo y dirigeait l’Alliance Française

10332  1  3  3  1  6  1  1  il n’était pas encore le troisième président de l’Ouvroir

10342  1  3  3  1  6  1  1  1  son élection fut à l’été 2003

10352  1  3  3  1  6  1  1  1  1  

10362  1  3  3  1  7  Number Two – couleur blanche, un peu passée. Représente un chat noir, aux grands bras de boxeur, aux yeux vert amande. Sa queue, très longue, s’enroule autour de ses jambes anthropomorphes

10372  1  3  3  1  7  1  

10382  1  3  3  1  8  Number Three – couleur blanche, un peu passée. Un de mes préférés, qui avait plus ou moins disparu dans l’armoire. Je suis heureux de la retrouver. Le dessin est rouge et noir : un chat qui porte un T-shirt où on lit, en blanc :

1039CATS

1040 AGAINST

1041 THE CAR

10422  1  3  3  1  8  1  acheté à Londres, au marché de Petticoat Lane, en même temps qu’une pommade hyper-biologique aux herbes pour adoucir les pieds s’ils sont irrités après une marche longue

10432  1  3  3  1  8  1  1  

10442  1  3  3  1  9  Number Four – couleur blanche, pas mal passée.

1045Ce truc, que je conserve mais ne porte jamais s’annonce comme produit par

1046     International Center Of Photography.

1047et Barbara Kruger

1048Le texte est bien connu ; en blanc sur un rectangle rouge sur un dessin indistinct noir et gris

1049I   shop

1050 therefore

1051I am

1052Un des plus beaux exemples du genre d’imbécilités que les artistes qui se mêlent de se servir du langage sont capables de fabriquer. Dans le cas présent, il s’y ajoute une démagogie débektante qui marque un double mépris :

1053 - des gens qui achètent ce que les magasins qui vendent leur proposent. Et il n’y a aucune espèce de raison de supposer qu’ils considérent une telle activité comme définissant leur personnalité

1054 - de la pensée philosophique

10552  1  3  3  1  9  1  imaginer en outre un zeste de French-bashing serait anachronique

10562  1  3  3  1  9  1  1  la deuxième guerre du Golfe n’étant pas pensable encore à l’époque ou Barbara Kruger sévissait

10572  1  3  3  1  9  1  1  1  

10582  1  3  3  1  10  Number Five – couleur beige clair ou marron très clair, un peu passée.

1059Il annonce, en vert sombre

1060LES OUTILS DU TONNELIER

1061Le dessin de chaque est en marron. On voit des instruments de forme et de nom, pour moi, bizarres. De gauche à droite et de haut en bas, ligne par ligne ; certains noms difficiles à lire, après nombreux lavages ; certains sans nom j’omets

1062Chiens fond étanchoir

1063cercle de moule   cabestan   doloire   couteaux à calfater  compas métalliques

1064maillets   plane   bondonnière   entaille   asse de rabattage  paroir

1065d’où ça vient ?

1066MEL KNOX BARREL BROKER

1067 ___________________________

1068S   A   N     F   R   A   N   C   I   S   C   O

10692  1  3  3  1  10  1  voir number eight

10702  1  3  3  1  10  1  1   - 2  1  3  3  1  13

10712  1  3  3  1  10  1  1  1  

10722  1  3  3  1  11  Number Six – couleur blanche encore assez blanche. L’objet est récent. On lit devant ; on lit derrière .

1073devant, en blanc sur bleu, au-dessous d’un dessin évocateur d’un athlète oblique avec des ailes tendant la main au bout d’un long bras vers un cercle d’étoiles plus ou moins olympiques

1074Parispra – 2000

1075On lit dans le dos une liste de villes

1076Paris

1077 Viry-Chatillon

1078 Fontainebleau

1079 Voulx

1080 Sens

1081 Champlost

1082 Tonnerre

1083 Nuits Ravières

1084 Montbard

1085 Thenissey

1086 Dijon

1087 Saint Jean de Losne

1088 Le Deschaux

1089 Baume-Les-Messieurs

1090 Domaine de Chalain

1091 Saint Laurent en Grandvaux

1092 Saint Cergues

1093 Aubonne

1094 Lausanne Ouchy

1095 Villeneuve

1096 Saint-Maurice

1097 Orsières

1098 Col du Grand Saint Bernard

1099 Aoste

1100 Châtillon

1101 Pont Saint Martin

1102 Ivrea

1103 Santhia

1104 Gattinara

1105 Castelletto

1106 Ispra

11072  1  3  3  1  11  1  un cadeau d’Emilie. L’année avant sa retraite du Centre Européen de Calcul, l’an 2000 donc, le Centre sis à Ispra, près du Lac Majeur, elle organisa un marathon depuis Paris, dont les étapes sont marquées sur l’étoffe. A cette occasion, elle persuada ses supérieurs et autres d’inviter à une ou deux lectures trois oulipiens qui accompagneraient Umberto Eco. Les supérieurs d’Emilie avaient depuis des années tenté vainement de faire venir l’auteur du Nom de la rose dans leur fief, et il s’était toujours défilé. Mais il acccepta sympatiquement la proposition d’Emilie de rencontrer ces inconnus qu’étaient pour les supérieurs d’Emilie, Marcel Bénabou, Harry Mathews et Jacques Roubaud.

11082  1  3  3  1  11  1  1  

11092  1  3  3  1  12  Number Seven – couleur blanche.

1110Signé de mon nom et de l’Alliance Française de San Francisco, en noir, mon poème La Vache.

11112  1  3  3  1  12  1  

1112La Vache

1113 La

1114 Vache

1115 Est

1116 Un

1117 Animal

1118 Qui

1119 A

1120 Environ

1121 Quatre

1122 Pattes

1123 Qui

1124 Descendent jusqu’

1125 A terre

11262  1  3  3  1  12  1  1  C’est un sonnet. Le texte n’est pas de mon invention. Il est extrait, plus ou moins intact, d’un souvenir. Mon grand-père, inspecteur primaire honoraire, nous racontait nous citait des ‘perles’ d’élèves, extraites de copies de certificat d’étude, d’interrogations orales en classe, et transmises d’instituteur à instituteur, d’une génération d’instituteurs à une autre, ayant souvent trouvé place dans des revues professionnelles de l’enseignement primaire. Histoires qui font partie de la tradition orale pédagogique. Beaucoup sans aucun doute inventées, ou, sinon inventées, du moins embellies au cours de transmissions successives. Je n’ai fait que lui donner forme-sonnet.

11272  1  3  3  1  12  1  1  1  J’ai un jour trouvé dans mon courrier, qui n’est pas trop abondant, une lettre inattendue d’un correspondant inattendu : Edgar Morin. Edgar Morin appartient à cette espèce de ‘penseurs’ du vingtième siècle tardif que je nomme des GTMs (Grandes Têtes Molles). Je ne l’ai jamais rencontré et une lettre de lui à moi adressée aux éditions du Seuil et ré-acheminée jusqu’à la rue d’Amsterdam me fit lever un ou deux sourcils d’étonnement. Le contenu de la lettre ne diminua pas mon étonnement. Bien au contraire. Le cher Edg M. m’nformait que sa chère épouse, étant tombée par hasard sur un livre de moi, Les animaux de tout le monde, avait été choquée d’y trouver La Vache, poème qui était, selon elle, selon le cher Edg.M., de sa composition. Nous aurions été autrefois, selon elle, selon le cher Edgard, époux dévoué, en correspondance. Elle m’aurait envoyé des poèmes, dont celui-là, et je l’en aurais félicitée, et elle était surprise, et peinée de voir que je me l’étais approprié. Vraisemblablement, écrivait le cher Ed, il s’agissait d’un emprunt involontaire, d’un trou de mémoire, d’une réminiscence. Je fus plutôt estomaqué. Je répondis courtoisement à mr Morin que je ne connaissais pas son épouse, que  je n’avais jamais correspondu avec elle, n’avais jamais reçu de poèmes d’elle etc. . J’ajoutais, très polimnet, que s’il y avait réminiscence et trou de mémoire, il devait être recherché du côté de sa chère et tendre, assorti de quelque confusion. Une version prosaique du poème, puisée à une source analogue à celle dont s’était servi autrefois mon grand-père, avait figuré dans un livre de Paul Guth où, suggérai-je, la jeune future  madame  Morin, l’avait peut-être lue. Mr Morin Edgar rétorqua, moins doucereusement que la première fois, en insistant sur la certitude absolue de son épouse, qu’il n’était pas honorable de mettre en doute. Je répondis sèchement et l’affaire en resta là.

11282  1  3  3  1  12  1  1  1  1  

11292  1  3  3  1  13  Number eight – couleur bleu-vert sombre.

1130Une espèce de faux drapeau avec une lettre S ornée en bleu en haut à gauche et cinq bandes horizontales alternantes rouge-blanc-rouge-blanc-rouge

1131En haut :

1132_____________________

1133S  A  I  N  T  S  B  U  R  Y

1134_____________________

1135En bas, empiétant un peu sur les bandes de couleur

1136BEAUNE IN THE USA

11372  1  3  3  1  13  1  La provenance est la même que celle du Number

1138Five.

11392  1  3  3  1  13  1  1  - 2  1  3  3  1  10  

11402  1  3  3  1  13  1  1  1  

1141 2  1  3  3  1  13  2  le 27 octobre 1995 j’étais à Edimbourg, Ecosse, et

1142je prononçais, en anglais une conférence dont le titre fut :

1143The Voice of Poetry in the Conversation of Mankind

11442  1  3  3  1  13  2  1  Aucun prodige de mémoire ne m’a permis de vous donner une date aussi précise. J’ai tout simplement retrouvé, dans les ténèbres de mon disque dur, le texte de la conférence, et la date s’y trouvait. Je recherchais le mot ‘Saintsbury’ pour être sûr que je n’avais pas déjà raconté ce que je vais raconter, inquiétude qui m’envahit de plus en plus souvent. J’ai eu recours à Sherlock 2 qui, bien obligeamment, grâce à l’indexation du volume, mis à jour en septembre 2003, m’a fourni la référence, le document où elle se trouve, tout simplement parce que ce que je disais se nommait, à la demande de l’organisateur des festivités intellectuelles où je prenais part, invité à parler le premier, la Saintsbury Lecture. Sherlock 2 s’en est souvenu ;

11452  1  3  3  1  13  2  1  1  et voilà.

11462  1  3  3  1  13  2  1  1  1  

11472  1  3  3  1  13  3  La rencontre savante où j’avais été invité était un hommage à un grand professeur d’autrefois, George Saintsbury, qui avait occupé longtemps une chaire à l’université d’Edimbourg. L’initiateur de la conférence avait eu du mal à la mettre sur pied, car l’université ne voulait pas lui donner l’argent nécessaire. Son président lui avait dit : trouvez, mon cher, un ou des sponsors conséquents, sinon vous pouvez dire bye bye à votre colloquium. Poussé par la nécessité, il s’était adressé aux sponsors habituels, coca-cola, ibm, mitsubishi, trougoudou, et autres mécènes, qui répondirent, avec des degrès variables de politesse, ‘tu rigoles’. Il parcourait d’un œil presque résigné une liste d’entreprises quand tout d’un coup il rencontra le nom de Saintsbury. Des vignerons californiens de Napa Valley avaient choisi de nommer leur vignoble Saintsbury Vineyards et publicitaient ainsi leur vins. Le professeur X, je ne retrouve pas son nom, fut alors traversé d’une flèche foudroyante d’espérance. Il savait en effet que George Saintsbury était un fameux ‘connoisseur’ en vins, , qui avait une cave bien fournie, et qui avait même écrit un essai, publié en un petit opuscule, sur quelques merveilles oenicoles de la région bordelaise. ‘foutu pour foutu’ pensa  le professeur X, en anglais, ‘why not ?’ Il était sur le point de renoncer. Il écrivit une lettre un peu timide, un peu remplie d’excuses, mentionnant la coïncidence des noms et des intérêts, etc. Quelle ne fut pas sa suprise et son elation quand il reçut une réponse enthousiaste des propriétaires des Saintsbury Vineyards : Non seulement ils connaissaient George S. et son intérêt pour le noble breuvage mais la naissance même de leur vignoble, et le choix de son nom étaient le résultat direct de la lecture de l’oeuvre Saintsburyienne par deux jeunes ingénieurs de Chicago s’ennuyant férocement et climatiquement dans leur ingéniérie qui, sur un coup de tête, avaient tout abandonné pour s’établir en Californie et avaient réussi au-delà de leurs espérances dans l’élevage du vin. Ils avaient l’intention de faire un voyage d’études en France, pour améliorer leurs connaissances, et tenter de débusquer quelques secrets de fabrication au cours d’une visite des chaix de la région de Beaune; ils étaient ravis à l’idée, non seulement de mécéner joyeusement et généreusement le colloque, mais se proposaient de faire un détour par l’Ecosse afin d’assister aux débats. Revenu de son évanouissement, X s’empressa de vérifier qu’il n’avait pas rêvé. Il n’avait pas rêvé ; ils payèrent comme promis, et vinrent, emmenant dans leurs bagages de nombreuses bouteilles de leurs meilleurs vins, à déguster un soir en compagnie des participants. C’étaient deux charmants gaillards d’une trente-cinquaine d’années, dont le teint fleuri, gorgé de soleil et de bons crus, très étudié, approximait l’image du vigneron bordelais ou bourguignon traditionnel. Ils m’écoutèrent gentiment, et, le soir de la fête dégustatoire terminale, ayant surmonté leur déception d’apprendre que je ne buvais pas de vin, m’offrirent les T-shirts que je vous présente ici.

11482  1  3  3  1  13  3  1  

11492  1  3  3  1  13  4  j’avais parlé en anglais et dans mon introduction, en guise de ‘captatio benevolentiae’, j’avais expliqué mon amour très ancien de l’Ecosse, amour responsable de mon acceptation empressée de l’invitation du professeur X. J’avais dit ceci :

11502  1  3  3  1  13  4  1  sans aucun scrupule je me cite, bien que mon anglais soit, dans ces lignes fort approximatif

11512  1  3  3  1  13  4  1  1  

11522  1  3  3  1  13  5  “  I first crossed the Channel in 1947, three years after the Liberation of France from the Nazi occupation, (La Libération), two years after the end of the second world war. I was then 14 years old. During the war, between the ages of eight and twelve I had but one dream: go to England, the land of liberty. My favorite hero then was Winston Churchill. I still admire him very much and am not at all happy when I read in the T.L.S. some disparaging remarks about his conduct during those years.

11532  1  3  3  1  13  5  1  

11542  1  3  3  1  13  6  “ In July 1947 I crossed the Channel by boat after a long long journey by train from Paris to Calais (no Eurostar then, and no tunnel); I then took an other slow train from London to Edinburgh; an other one again, slower still, from Edinburgh to a small town situated somewhere north of the Firth of Forth. And I finally arrived fifty two- Station Road- Lochgelly- Fife, where I spent one of the happiest months of my whole life.

11552  1  3  3  1  13  6  1  Quand je prononçai ces mots, les écossais de l’assistance partirent d’un rire franc et massif, que je ne compris pas. Sans me décontenancer toutefois, je continuai

11562  1  3  3  1  13  6  1  1  j’appris ensuite la source de leur hilarité qui ne tenait pas seulement au fait que j’ai pu trouver un séjour à Lochgelly, source d’un grand bonheur : Lochgelly était autrefois célèbre en Ecosse parce que c’est dans cette petite ville obscure, assez pauvre et laide que se trouvait l’usine qui fabriquait les martinets dont se servaient les écoles pour les châtiments corporels des élèves désobéissants.

11572  1  3  3  1  13  6  1  1  1  

11582  1  3  3  1  13  7  “ I cannot say that Lochgelly is a very beautiful town. Most of the time the weather was unsettled: it was windy; but I was used to winds, being from Provence. And it rained. Rain, of course, is a good thing; I loved rain; rain was something exotic (I was not used to it) and I love it still; I must say that at times one could feel that there can be too much of a good thing. But all in all, as I say, it was a wonderful stay. There was plenty to eat, and everyone was friendly. Everyone tried to feed me; because I was a boy from France; and must have been famished.

11592  1  3  3  1  13  7  1  

11602  1  3  3  1  13  8  I soon noticed that the way people in Lochgelly spoke English was rather different from my mother's English (she was a teacher of English and had studied at Oxford). We once went to see a Scottish motion picture; it was rather difficult to see the screen, because of the smoke of a hundred cigarettes, so I concentrated on listening to the voices, and their strange way with words; I saw the film three times and learned by heart a few words (spoken by a witch) which I used to repeat time and again in order to master this curious accent. I am going to say those words again, which I am afraid must have become very much distorted in my head since 1947: "This is the currrse of Ellen of Crrraig against McNeill of Kellorrran and everrry McNeill afterrr him; if he everr pass the thrrrreshold of this castle, he shall neverrr be a frrree man; he shall be chained to a wooman, and shall neverrr rrrecoverrr frrom his chains!".

11612  1  3  3  1  13  8  1  

11622  1  3  3  1  13  9  My friend George Lugton, who was later to make the return journey with me to France and spend a month in our family, had an elder brother, James. James Lugton was studying medicine (having been nourished with novels by Robert Louis Stevenson, I used to wonder if he was, as all Scottish students of medicine no doubt were, obliged to steal corpses from churchyards in order to study anatomy). He used to infuriate his mother, Mrs Lugton, then extremely interested in the state of the heart of Princess Elizabeth, soon to announce her betrothal to her future husband, by shouting at the top of his voice in the garden of the house "Home RRRule for Scotland!".

11632  1  3  3  1  13  9  1  

11642  1  3  3  1  14  Number nine – couleur blanche

1165Exemple oulipien : un T-shirt où se trouve défini, en noir le T-shirt

1166TEE(-)SHIRT  ou T(-)SHIRT    [ti∫oeRt]

1167n.m.  (1950 ; mot anglo-amér., T[ee]

1168“  T “ , et shirt  “ chemise “  [ chemise

1169en forme de “  T “ ] , marque dépo-

1170sée). Américanisme.     Sous-vêtement

1171en coton à manches courtes, en forme

1172de T (porté à l’origine par les joueurs

1173de base-ball). ___  Par ext.  Maillot de

1174coton, le plus souvent à manches cour –

1175tes. “  Cent mille ‘hippies , garçons et

1176filles aux cheveaux longs et aux tee-

1177shirts contellés d’étrange déclara-

1178tions … “  ( L’Express 17-7-1967)

11792  1  3  3  1  14  1  

11802  1  3  4  en écrivant toutes ces lignes, je me demande comment j’arrive à dormir ne serait-ce qu’un instant.

11812  1  3  4  1  encore heureux que, n’ayant pas de barbe, je n’aie pas à me poser la fameuse question de Tristan Bernard

11822  1  3  4  1  1  

11832  1  3  4  2  Où donc les barbus mettent-ils leurs barbe le soir? Sur ou sous les draps?

11842  1  3  4  2  1  et les barbichus?

11852  1  3  4  2  1  1  

11862  2  Ce que j’en ai retenu pour être dit ici n’a rien à voir avec le contenu et les nobles et imposantes intentions de l’entreprise warburgienne elle-même

11872  2  1  telle, que grâce à Gombrich, Carlo Ginzburg ou Agamben je la comprends

11882  2  1  1  ou crois la comprendre

11892  2  1  1  1  

11902  3  J’en ai fait, tout bêtement, une sorte de transposition qui était destinée à servir de modèle à mon propre Projet

11912  3  1  encore un modèle!

11922  3  1  1  

11932  4  alors

11942  4  1  au début de la décennie 70

11952  4  1  1  nous y sommes

11962  4  1  1  1  ‘nous’ c’est vous et ‘y’ désigne le temps des événements racontés

11972  4  1  1  1  1  

11982  5  approchant de sa phase préparatoire finale

11992  5  1  si j’ose mettre ensemble  deux adjectifs qui se contrarient quelque peu

12002  5  1  1  

12012  6  je me donnai peu de temps après un ultimatum à moi-même pour 1975: ASSEZ HÉSITÉ, Jacques Roubaud! Un effet indirect de cet ultimatum ayant été de me plonger dans une sorte de morosité sombre, dont je ne pus sortir que par le projet d’un voyage

12022  6  1  

12032  7  à la fin, à mon retour des Usa, à l’automne 76, je m’y mis sérieusement; et j’avançai d’un bon pas

12042  7  1  comme le long du Mississippi

12052  7  1  1  

12062  8  jusqu’à la catastrophe de mon renoncement

12072  8  1  qui peut-être fut un bienfait

12082  8  1  1  ainsi que le Times a désigné

12092  8  1  1  1  le nommant ostensiblement White Wednesday

12102  8  1  1  1  1  

12112  8  1  2  toutes ces années, le Black Wednesday, ce jour où le Chancelier de l’Echiquier, Norman Lamont, vaincu par la légion des spéculateurs contre la livre sterling emmenés par George Soros, dut se résigner à retirer le Royaume-Uni du serpent monétaire européen, où, dans un instant d’hubris, chèrement payé depuis, l’avait fait entrer de force le premier ministre tory de l’époque, John Major

12122  8  1  2  1  j'ai écrit black Wednesday en noir, mais je n'ose écrire White Wednesday en blanc

12132  8  1  2  1  1  je pourrais: mon logiciel l'autorise

12142  8  1  2  1  1  1  

12152  8  2  au moins en ceci que j’aurais pu encore traîner des années  le boulet de mon incapacité à choisir entre l’abandon et la persévérance

12162  8  2  1  

12172  9  Je vis, en une vision intérieure très géométrisée, le projet Mnemosyne comme un art de mémoire à double entrée: la mise en représentation spatiale de tout le mouvement de la mémoire propre de l’homme Warburg, et, dans le même moment, de la mémoire de l’art comme étant (l’art) mémoire de soi-même dans ses rapports au monde

12182  9  1  je ne prétends nullement que c’est ainsi qu’il faut l’interpréter; seulement que je l’ai appréhendé alors, barbarement, en cette façon; afin de me l’approprier, à l’aide d’une translation

12192  9  1  1  une 'translatio studi' de mon cru

12202  9  1  1  1  

12212  10  et c’est pourquoi il y aurait dans mon Projet deux traités de mémoire, composant un double, celui de ma mémoire de poésie et celui de la poésie comme mémoire

12222  10  1  j’entends double comme un objet à deux éléments distincts mais indiscernables, l’un et l’autre, l’autre et l’un, chacun étant ‘l’autre de l’un’, tweedledum d’un tweedledee qui est aussi tweedledee de l’autre, alors devenant tweedledum

12232  10  1  1  cette conception du double a son interprétation en termes amoureux; c’est ce que j’ai nommé le ‘bi-ipsisme

12242  10  1  1  1  j’ai trouvé, lisant d’un bout à l’autre la nouvelle Histoire de la littérature espagnole que m’avait envoyée Jean Canavaggio

12252  10  1  1  1  0  1  il en était le maître d’oeuvre

12262  10  1  1  1  0  1  1  

12272  10  1  1  1  1  autour d’un jour de Noël où j’étais abattu d’une violente fièvre doublée d’une otite féroce qui ne permettait pas un travail soutenu

12282  10  1  1  1  1  1  qui m'obligea à renoncer à un voyage à Stockholm

12292  10  1  1  1  1  1  1  une occasion qui ne se renouvela pas

12302  10  1  1  1  1  1  1  1  

12312  10  1  1  1  1  2  mais me laissa le temps et la force de traduire 'La reproduction des profils' de Rosmarie Waldrop

12322  10  1  1  1  1  2  1  pour une ré-édition de laquelle traduction je devrais en cet instant être en train de post-facer quelques pages accompagnées d'une petite biblio

12332  10  1  1  1  1  2  1  0  1  achevée en temps caniculaire en 'Note du traducteur', dont je prends:

12342  10  1  1  1  1  2  1  0  2  

1235-  Petite chronologie

12361935 Naissance à Kitzingen am Main, le 24 août; fille de Joseph Sebald et de Friederike, née Wohlgemuth

12372  10  1  1  1  1  2  1  0  2  1  

1238le lecteur ne manquera pas de remarquer que  le  nom de jeune fille de la mère de Rosmarie est assez voisin de celui du célèbre et très mystérieux écrivain américain John Barton Wolgamot. Je le signale, et cela me permet de mon conformer aux recommandations de la Wolgamot Society

12392  10  1  1  1  1  2  1  0  3  

1240"HITLER A LA RADIO ... Je me souviens de cette voix"

12411945: Le monde change. "J'ai toujours pensé que la poésie était un moyen de construire un monde"

12421954 Université de Würzburg. A Kitzingen, un G.I assiste à un  concert de noël où chante Rosmarie:: Keith Waldrop.

12431955-6 Université de Fribourg. Conférence de Heidegger. Les étudiants n'interrompent pas mais assistent, le dos tourné au conférencier.

1244Leçon retenue de la lecture de Musil: " tension entre les groupements (les vers, les mots) éparpillés sur la page et la séquence temporelle"

12451956-7: Rosmarie et Keith à l'université d'Aix-en-Provence: progrès en français assez lents; progrès en anglais rapides

12461958. Rosmarie et Keith se marient.

1247vers 1960: " Un matin Keith me dit: 'tu as parlé dans ton sommeil. En anglais "

12481967. A Dark OctaveBurning Deck.

1249Entre-temps, installation à Providence (Rhode Island), débuts de Burning Deck, éditions: textes choisis, imprimés, édités par K et R dans leur propre maison.

12502  10  1  1  1  1  2  1  0  3  1  

1251en 2001, le n° 188 du catalogue est une traduction de Pascal Quignard.

12522  10  1  1  1  1  2  1  0  4  

12531970-1. K et R à Paris, rue des Saints-Pères. Pélerinages sur la tombe de Gertrude Stein et devant sa maison de la rue de Fleurus

1254Janvier 1971: rencontre avec Edmond Jabès. "Nous vivions seuls, heureux de l'être, ne cherchant pas à rencontrer des gens. Mais George Tysh, un ancien étudiant de Keith, ... nous trouva. Il organisa une lecture de poésie dans  notre appartement. Claude Royet-Journoud et Anne-Marie Albiach y assistèrent. Claude remarquant Le Livre des Questions sur une étagère demanda si nous venions de l'acheter. "Non", dit Keith, 'nous l'avons amené avec nous parce que Rosmarie a commencé à le traduire. Aussitôt Claude traversa la pièce et me dit: "Il faut que je vous embrasse puisque vous traduisez Jabès". C'était le jour de la sortie d'Etat, le premier livre d'Anne- Marie Albiach."

12552  10  1  1  1  1  2  1  0  4  1  Cette citation,, comme les précédentes, vient du fascicule auteuré en commun par K et R: Ceci n'est pas Keith / Ceci n'est pas Rosmarie

12562  10  1  1  1  1  2  1  0  4  1  1  En français dans le texte

12572  10  1  1  1  1  2  1  0  4  2  Après avoir constaté qu'il n'y avait pas de différence majeure entre les deux relations de cet événement fort important pour l'histoire subséquente de la poésie américaine, j'ai interrogé Claude à ce sujet. Il a ajouté deux détails que je consigne:

1258a) enthousiasmé par la nouvelle Claude avait, tard dans la nuit après la fin du 'reading' téléphoné à Jabès qui  ne lui a pas tenu rigueur d'un appel à une heure aussi intempestive

1259b) la même nujit, vers une heure du matin, Keith alla au 'Drugstore'

12602  10  1  1  1  1  2  1  0  4  2  1  which? I don't remember what Claude told me

12612  10  1  1  1  1  2  1  0  4  3  acheter Etat

12622  10  1  1  1  1  2  1  0  4  3  1  Keith: "I read it that night.. ... In 1971 I started translating it and completed it twelve years later"

1263 2  10  1  1  1  1  2  1  0  5  

12641972 "Mon premier livre de poèmes: The Aggressive Ways of the Casual Stranger ".

12651976 Première publication d'une des traductions de Jabès, après quatre ans d'efforts.

12662002 Deuxième anthologie de Burning Deck (les vingt années suivant les premières vingt années): 'One Score More'.

12672003 Lavish Absence; livre de souvenirs et de réflexions sur Jabès

12682  10  1  1  1  1  2  1  0  5  1  Dans ce livre Rosmarie n'a pas seulement fait le récit de sa relation avec Jabès, pas seulement éclairé l'expérience exceptionnelle de traduction que fut sa longue confrontation avec l'oeuvre, elle n'a pas refusé d'y inclure des anecdotes qui pourraient apparaître comme d'un rapport lointain avec son sujet. Mais bien que son livre ne soit en rien une biographie, ces insertions, en fait, éclairent le sens d'une vie beaucoup plus efficacement qu'une accumulation de données factuelles

12692  10  1  1  1  1  2  1  0  5  2  Boswell, dans le chapitre introductif de sa justement fameuse Vie de Samuel Johnson, réfutant les critiques qui sans doute lui reprocheraient d'avoir introduit dans son texte trop d'anecdotes et de conversations, exprime, mieux que je ne saurais le faire, qu'elles y sont, en fait, indispensables

12702  10  1  1  1  1  2  1  0  5  2  1  j'ai lu Boswell, pour la première fois de bout en bout, sous les orangers du jardin de lembassade du Canada à Tunis, à la noël de 1981. Lecture d'enchantement. Mille et une nuits de la biographie

12712  10  1  1  1  1  2  1  0  5  3  ... I am fully aware of the objections which may be made to the minuteness on  some occasions of my detail of Johnson's conversation, and how happily it is adapted for the petty exercise of ridicule by men of superficial understanding and ludicrous fancy; but I remain firm and confident in my opinion, that minute particulars are frequently characteristick, and always amusing, when they relate to a distinguished man. I am therefore exceedingly unwilling that any thing, however slight, which my illustrious friend thought it worth his while to express, with any degree of point, should perish. For this almost superstitious reverence, I have found very old and venerable authority, ... " Rabbi David Kimchi, a noted Jewish Commentator, who lived above five hundred years ago, explains that passage in the first psalm, His leaf also shall not wither, from Rabbins yet older than himself, thus: That even the idle talk, so he expresses it, of a good man ought to be regarded; the most superfluous thing he saith are always of some value. And other ancient authours have the same phrase, in the same sense"

12722  10  1  1  1  1  2  1  0  5  1   4  " Edmond raconte qu'un jour, Arlette et lui avaient réservé des places dans le train pour un voyage de Rome à Naples. Ils arrivent tôt et sont surpris de constater que le train est déjà plein. En fait, leurs places sont prises. Le couple qui les occupe a aussi une réservation. Furieux, les Jabès arrivent à trouver d'autres places et attendent le contrôleur. Cependant le train s'arrête dans la gare d'une petite ville. Puis d'une autre. Le contrôleur arrive enfin. Il prend les billets et les examine soigneusement. "Signore", dit-il, puis-je vous poser une question personnelle?" Edmond se retient de ne pas exploser. D'abord ils font des doubles réservations et en plus le contrôleur veut lui poser une 'question personnelle'.

1273La question est: "Signore, êtes-vous fous? Vous avez des places r&éservées en première dans le rapide et vous voyagez en troisième classe dans l'omnibus"

1274Claude ajoute, ce que ne dit pas Rosmarie, que l'omnibus mit un temps invraisemblablement long à parcourir la distance entre Rome et Naples. Jabès était attendu pour une lecture. S'il n'avait pas pris le train avec une immense avance, il aurait été en retard

12752  10  1  1  1  1  2  1  0  5  1  5  .chargeons la barque de cette digression d'une deuxième aventure jabèsienne, qui va dans le même sens, mais ne se trouve pas dans la livre de Rosmarie. Je la tiens de Claude Rolyet-Journoud, qui me la communiqua le jour où je lui rappellais la précédente, alors que je venais de la lire. Il l'avait oubliée, et s'en souvint brusquement au moment de notre conversation

12762  10  1  1  1  1  2  1  0  5  1  5  1  il l'avait de nouveau oubliée, et j'ai dû la lui rappeler quand je l'ai questionné pour vérifier si mon souvenir était exact. Mais je suis assez certain du mien, très récent, et ce m'est une raison supplémentaire pour la tirer de l'oubli

12772  10  1  1  1  1  2  1  0  5  1  6  Comme je suis à peu près sûr qu'il ne l'écrira jamais, j'en profite pour la préserver, à ma manière.

1278Cela se passe, encore, en Italie. Arlette et Edmond voyagent. Ils doivent aller de Milan à Naples. Ils arrivent tôt. Le train est là. Ils s'installent à leurs places réservées. Queleque temps passent. Person ne n'est monté. Et voilà qu'un couple entre dans le compartiment, dont les places réservées sont les mêmes. Que faire. On avise une contrôleur qui déambule sur le quai. Il vient, constate, se gratte la tête, convient qu'il y a un problème. On va consulter le chef de train. Le chef de train fait la même constatation. Le chef de  gare est sollicité. Les faits sont là. Une erreur a été commise. Au bout d'un moment le chef de gare s'adresse à jabès et lui suggère de prendre d'autres places, encore meilleures, dans le même compartiment. Mais, dit Jabès, quand les personnes qui les ont résezrvées se présenteront... "Signore" dit le chef de gare 'ces deux places sont les seules réservées dans tout le train'

12792  10  1  1  1  1  2  1  0  6  

1280- Poésie

1281Collage

1282"COLLAGE THE SPLICE OF LIFE est une de mes méthodes principales de composition. La page blanche n'est pas un blanc. Que nous en soyons conscients ou non, nous écrivons toujours au sommet d'un palimpseste. Comme d'autres, j'ai tiré de cette constatation une méthode: se servir de, trans-former, "traduire' des fragments d'autres textes. Il ne s'agit pas d'influence 'linéaire' ni uniquement de tradition. C'est une manière de sortir de moi-même. Pour aller où? Une interaction, un dialogue avec le langage, avec tout un réseau de textes, antérieurs ou contemporains. Relation. Entre. "

12832  10  1  1  1  1  2  1  0  6  1  splice: épissure- réunion de deux cordages, de deux câbles ou fils électriques par l'entrelacement des torons qui les composent

12842  10  1  1  1  1  2  1  0  7  

1285changer de langue

1286"cela vous rend conscient du fait que vous ne possèderez jamais le langage, qu'il est plus vaste que vous, qu'il n'est pas seulement un outil dont vous avez la maîtrise"

12872  10  1  1  1  1  2  1  0  8  

1288mots clés

1289"explorer et préserver; explorer la forêt non pour le bois qu'on pourrait vendre mais pour la comprendre en tant que monde et maintenir ce monde en vie"

12902  10  1  1  1  1  2  1  0  6  

1291La langue de l'Amérique

1292En 1994, A Key to the Language of America dialogue en le disloquant avec un livre de même titre de Roger Williams, 1643. "Je suis née dans une Allemagne qui était alors l'Allemagne nazie. Je ne suis pas juive. Je suis née dans le camp de ceux qui étaient, alors, les vainqueurs. J'étais une enfant encore au moment de la défaite du nazisme. Je suis venue, immigrante, aux USA, mais comme une européenne blanche, cultivée, qui n'a pas eu de mal à obtenir un diplôme et une poste dans une université. Je me considère, en un sens, dans une position équivalente à celle de colons de l'époque de Roger Williams. Je ressens une certaine ambivalence par rapport à ma situation, celle d'une privilégiée, qui fait partie des 'conquérants" "

12932  10  1  1  1  1  2  1  0  7  

1294- Réactions théoriques, prises dans Alarms and Excursions, texte paru dans The Politics of Poetic Form: Poetry and Public Policy - Charles Bernstein ed - 1990.

1295Dans ce texte Rosmarie Waldrop réagit à certaines thèses sur les rapports entre poésie et société.

12962  10  1  1  1  1  2  1  0  8  

1297Extraits:

1298" THESE I:

1299- Shelley: Les poètes sont les législateurs ignorés du monde.

1300- Oppen: Les poètes sont les législateurs d'un monde ignoré

1301"Ces deux citations non seulement me surprennent mais me gênent. Je ne crois pas que le poète est législateur de quelque monde que ce soit. Cette thèse me paraît être une survivance de l'époque où les poètes étaient des sortes de prêtres. "

13022  10  1  1  1  1  2  1  0  8  1  Rosmarie est bien aimable. La posture du poète shaman, 'furieux', 'mâitre de vérité', régulateur de la cité ou du langage etc. n'est pas à encourager et on  ne peut que regretter de la trouver, même sous une forme un peu originale chez Oppen et surtout commentée avec tant de componction approbative par plusieurs dans le livre de Bernstein. Pour ma part, j'aurais été plus violent

13032  10  1  1  1  1  2  1  0  9

1304AUTRE THESE . La langue pense à notre place.

1305" Les vingt années qui ont précédé l'arrivée d'Hitler au pouvoir ont été une période de création, de bouleversements  et d'explorations intenses dans la littérature allemande. Les dadaïstes, les expressionnistes avaient mis en question le langage, avaient exploré ses possibilités, l'avaient changé, avaient modifié ses articulations. On pourrait donc dire que la langue allemande était dans d'excellentes conditions. Et pourtant les nazis n'ont eu aucun mal à la faire servir à leurs propres fins, à la pervertir au point que tout ce qu'ils disaient était à des années-lumière de ce qu'ils voulaient réellement signifier. Le langage, peut-être, pense pour nous, mais il n'y a aucun moyen de savoir dans quelle direction il va aller"

13062  10  1  1  1  1  2  1  0  9  1  la réfutation de cette autre thèse imbécile est implacable

13072  10  1  1  1  1  2  1  0  10  

1308"THESE 9: Un poème est avant tout une exploration du langage.

1309" Quand j'ai commencé à écrire tous mes poèmes parlaient de ma mère et de ma relation à elle. Les relisant je décidai de me débarrasser de cette obsession. C'est alors que je commençai à faire des collages. Je prenais un roman et je choisissais un ou deux mots sur chaque page. Les poèmes parlaient toujours de ma mère"

13102  10  1  1  1  1  2  1  0  11  

1311THESE 11: La forme poétique doit être originale

1312" Pour que la forme poétique soit originale, il faut qu'elle aille contre les attentes et habitudes, qu'elle viole quelque convention , ou règle, ou tradition établie, quelque loi, littéraire ou pas ".

13132  10  1  1  1  1  2  1  0  12  

1314- Traduire

1315A un certain moment, ayant essayé d'écrire de la poésie en allemand, et découvrant que de plus en plus elle pensait en anglais, ces tentatives lui apparurent, dit-elle, 'artificielles'.

13162  10  1  1  1  1  2  1  0  12  1 le moment définitoire du 'changement de langue' est raconté ainsi: "keith told me one morning. 'you talked in your sleep, and it was English".  

13172  10  1  1  1  1  2  1  0  13  La traduction fut le pont entre les deux langues, un 'substitut naturel'. D'abord traductions d'anglais en allemand (Wallace Stevens, Creeley, Pound, ...); mais très vite plutôt d'allemand en anglais (Gottfried Benn, Karl Krolow, ...).

1318Enfin, et jusqu'à ce jour, bien que la traduction de poésie et prose en langue allemande n'aie pas cessé et soit représentée par des oeuvres importantes, la langue française a pris la première place, avec, centralement, l'immense travail sur Jabès, couronné récemment du livre-bilan de l'entreprise qui est à la fois une réflexion sur l'oeuvre, sur la nature de l'opération de traduction et un 'mémoire' émouvant de vingt années d'échanges et de rencontres avec Arlette et Edmond Jabès.

1319La part considérable de la traduction dans l'oeuvre de Rosmarie Waldrop est en parfait harmonie avec son activité de poète en langue 'anglaise des USA'. Elle l'aide à échapper à ce que Doderer nommait les 'frontières du dialecte', trop souvent sensibles chez d'autres poètes américains.

13202  10  1  1  1  1  2  1  0  13  1  On pourrait nommer ce passage à une autre langue comme condition nécessaire de la naissance à la poésie un Trans-linguisme.

13212  10  1  1  1  1  2  1  0  13  2  Il me semble  que de tels cas sont rares. Ils le sont moins en prose: Conrad, Nabokov. Parmi les poètes ma recherche in- stantanée ne me propose que Tzara.

13222  10  1  1  1  1  2  1  0  14  

1323- Providence, Burning Deck

1324Maison des Waldrop à Providence: pleine, plus que pleine de livres; dans chaque pièce de chaque étage profusion de livres: poésie, roman, philosophies, etc. Tant de trésors, tant de raretés que l'invité d'une nuit, en présence de telles richesses, n'arrive pas à se décider à commencer le moindre livre et sort de son insomnie sans avoir rien lu (je parle d'expérience). Les Waldrop, apparemment, ne dorment jamais.

1325Dans le 'basement', la presse pour les éditions. Travail manuel, travail anthologique, révélations d'auteurs nouveaux, traductions. Un catalogue impressionnant.

13262  10  1  1  1  1  2  1  0  15  

1327 - Le troisième Waldrop

1328L'alliance de Keith et Rosmarie n'est pas seulement celle de la vie commune, de la réflexion commune, de la conduite commune des éditions. Elle a gagné la composition poétique elle-même et on peut dire aujourd'hui qu'il existe un poète fort original, qui n'écrit ni tout à fait comme Keith, ni tout à fait comme Rosmarie. C'est le 'troisième Waldrop'.

13292  10  1  1  1  1  2  1  0  16  

1330- sur 'La reproduction des profils'

1331'La reproduction des profils', dont la traduction est présentée ici, est le premier livre d'une trilogie (les deux autres sont les n°s 9 et 12 de la bibliographie respectivement). Je cite maintenant quelques réflexions de Rosmarie Waldrop le concernant

1332"Je ne suis certainement pas la première à dire que la poésie est une logique alternative. La poésie n'est pas illogique mais elle utilise une logique différente, moins linéaire qui met en, jeu des parties moins apprivoisées, moins prévisibles de notre nature. C'est de cela, en partie, dont s'occupe  'La reproduction des profils. Le livre travaille avec une syntaxe logique, utilise tous les 'si.. alors' et les 'parce que' de la logique mais glisse constamment entre les axes de référence. Il met spécialement en jeu le corps féminin et en question les vieux archétypes qui affirment que la logique et l'esprit sont 'masculins' alors que 'féminin' désigne ce qui est illogique: l'émotion, le corps, la matière. J'espère que les glissements constants mettent en cause ces catégories.

1333" J'ai travaillé consciemment sur la clôture de la phrase propositionnelle. Cela a été pour moi une épreuve parce que dans mes poèmes antérieurs j'avais essayé au contraire d'ouvrir la phrase, soit en fusionnant des phrases différentes soit en me servant de fragments. Ici j'ai, la plupart du temps en tout cas, accepté des phrases complètes et tenté de les ouvrir de l'intérieur, en subvertissant la correction grammaticale et la forme logique (au sens de Wittgenstein) par des glissements sémantiques. "

13342  10  1  1  1  1  2  1  1  je pourrais, mais ne vais pas cette fois, dater cette parenthèse profonde et fort tardive

13352  10  1  1  1  1  2  1  1  1  

13362  10  1  1  1  1  4  que je venais de recevoir

13372  10  1  1  1  1  4  1  la fièvre intense n'a pas joué un mince rôle dans cette aventure de traduction que j'aurais hésité à entreprendre dans mon état normal tant traduire me demande d'efforts, au moins quand je commence

13382  10  1  1  1  1  4  1  1  

13392  10  1  1  2  un poème qui approche magnifiquement l’esprit de cette conception:

1340"He dejado de ser vuestro

1341Por ser vos

1342Que lejo era ser dos"

13432  10  1  1  2  1  

1344J’ai cessé d’être vôtre

1345pour être vous

1346c’était être loin qu’être deux"

13472  10  1  1  2  1  1  je modifie ma traduction, par un simple mouvement de disposition des vers pour la placer dans une variante de la forme 'trident', que je n'avais pas encore adoptée définitivement et surtout pas nommée, à l'époque.

13482  10  1  1  2  1  1  1  pas tout à fait un 'trident' du point de vue de la disposition dans la page qui est plus sommaire que celle que j'emploie aujourd'hui

13492  10  1  1  2  1  1  1  1  ---> cap.4 lgC

13502  10  1  1  2  1  1  1  1  1  

13512  10  1  1  2  1  2  Dans cette variante la formule métrique est paire: 6+4+8, ce qui est nettement anomal dans ma conception actuelle qui m'impose l'imparité japonaise de manière absolue

13522  10  1  1  2  1  2  1  

13532  10  1  1  2  1  3  Je n’ai atteint que peu à peuun état satisfaisant de la forme-trident, avec le nombre correct de positions pour chaque vers, la disposition adéquate du titre et des vers, ainsi que le symbole convenable pour désigner le forme, l’axe, le pivot, le ‘kake-symbole’, pris dans les ‘caractères spéciaux’ du mac :

13542  10  1  1  2  1  3  symbole du produit tensoriel, par lequel j’indique que la forme-trident doit se comprendre, métaphoriquement, comme ‘produit’, d’un type inspiré par l’algèbre linéaire, de ses première (vers1) et secondes parties (vers 2 et 3)

13552  10  1  1  2  1  3  1  le signe-pivot doit être compté comme une position pleine, la quatorzième ‘syllabe’ du trident

13562  10  1  1  2  1  3  1  1  

13572  10  1  1  2  1  4  je garde trace de la mise au point progressive de la forme-trident dans mes Registres, où je consigne, grosso-modo à mesure, les poèmes que je compose.

13582  10  1  1  2  1  4  1  J’ai commencé en 1997, par le Registre 97-1, enfermé dans le dossier A-Poésie. Les poèmes sont numérotés et j’ai atteint le numéro 1000 au tournant de l’année 2004.

13592  10  1  1  2  1  4  1  1  c’est peu, en plus de six ans

13602  10  1  1  2  1  4  1  1  1  

1361 2  10  1  1  2  1  4  2  Le poème n°1 :

1362George Roger, photographe, à Bergen-Belsen 1945

1363ni ciel, ni firmament, ni étoiles, ni soleil, ni lune, ni

1364planètes

1365 seuls les morts étaient là

1366ni feuilles, ni vagues, ni campagnes, ni lampes, ni toits, ni

1367portes,

1368 seuls les morts étaient là

1369ni silences, ni oiseaux, ni bicyclettes, ni fauteuils, ni livres,

1370ni cerises,

1371 seuls les morts étaient là

1372ni enfants, ni parents, ni frères, ni mères, ni compagnons, ni

1373amants,

1374 seuls les morts étaient là

1375ni robes, ni souliers, ni bagues, ni lunettes, ni jouets, ni

1376montres,

1377 seuls les morts étaient là

1378ni boues, ni mains, ni os, ni orbites, ni fumées, ni âmes, ni

1379cendres,

1380 seuls les morts étaient là

1381 les morts, les morts seuls, les morts étaient là

13822  10  1  1  2  1  4  2  1

13832  10  1  1  2  1  5  j’assemble, en un document unique, une grande partie des tridents qui figurent dans les Registres de poésie. J’ai inauguré la forme, en tout cas, la mise en registre avec le millénaire, en un poème-vœux : Sortie de Millénaire

13842  10  1  1  2  1  5  1  

1385 2  10  1  1  2  1  6  

1386tridents, w

1387569 - trident 2

1388*

1389sable sable sa

1390ble sous

1391sable sape sable

1392570 - trident 3

1393rue. nuit.

1394rien de plus rien plus

1395portes plates

1396de vent ou de voix

13972  10  1  1  2  1  6  1  un changement de présentation : écartement des vers

13982  10  1  1  2  1  6  1  1  

13992  10  1  1  2  1  7  

1400571 – trident 4

1401*

1402le point. révolu.

1403O la çédille

1404accrochée au blanc

14052  10  1  1  2  1  7  1  mise en place du ‘pivot’ sous la forme d’un cercle

14062  10  1  1  2  1  7  1  assez loin du vers 2

14072  10  1  1  2  1  7  1  1  

14082  10  1  1  2  1  8  

1409572 – trident 5

1410*

1411que l'une après l'autre

1412O elles taisent

1413ton écho, ces pages

1414573 - trident 6

1415soleil

1416porte-moi, soleil

1417O sur le sol

1418les yeux poussiérés

1419574 – trident 7

1420*

1421que le son t'espace

1422O que l'espace

1423te forme de sons

1424575 – trident  8

1425marine

1426la moitié de ciel

1427O était pâle

1428l'eau se relevait

1429576 - trident 9

1430devant

1431devant mes yeux  une

1432O et si, nue

1433déposée, nueune

1434577 – trident 10

1435*

1436impossible bien

1437O le récent

1438le fui, le 'fut', l'autre  

1439578 – trident 11

1440temps

1441tout le temps le temps

1442O aoriste

1443vraisemblable chose

14442  10  1  1  2  1  8  1  écartement aggravé des vers

14452  10  1  1  2  1  8  1  1  

14462  10  1  1  2  1  9  

1447581 - trident 14

1448*

1449dès que tu le sais

1450O tu ne sais plus

1451que tu n'avais su

1452582 - trident 15

1453n'est pas

1454il n'est pas, quand même

1455O il serait

1456il serait de rien

14572  10  1  1  2  1  9  1  

14582  10  1  1  2  1  10  le registre enregistre une tentative, vite abandonnée de répartition métrique différente, par allongement des vers, le trident long.

14592  10  1  1  2  1  10  1  respectivement 8, 4 et 6 syllabes métriques

14602  10  1  1  2  1  10  1  1  

14612  10  1  1  2  1  11  

1462583 - trident long 1

1463*

1464  renonce les places complexes

1465O qu'à l'avant serve

1466le cahot capital

1467584 - trident long 2

1468  *

1469profiter de ne pas mourir

14700 encore un temps

1471de couleurs accomplies

1472585 – trident long 3

1473*

1474moyenne étendue de mots

14750 pavage courbe

1476du moment su non-moment

1477586 - trident long 4

1478temps

1479la deuxième syllabe de temps

14800 le mot 'temps' a deux

1481syllabes en une seule, qui le disent

14822  10  1  1  2  1  11  1  pensant que ce qui ‘ne va pas’ est l’emploi de mesures paires, je rétablis l’impair en 9+5+11 ; san,s conviction

14832  10  1  1  2  1  11  1  1  noter aussi un ‘pivot’-nombre, un  zéro au lieu d’un cercle.

14842  10  1  1  2  1  11  1  1  1  

14852  10  1  1  2  1  12  

1486587 - trident 16

1487*

1488qui sait dire sait

14890 dire mais

1490ne sait pas que dire

1491588 - trident 17

1492*

1493affliction entière

14940 et la voix

1495si loin dans ses larmes

1496614 - trident 42

1497*

1498 les arbres refusent

1499O l'angle brut

1500du mur de la nuit

15012  10  1  1  2  1  12  1  zéro-pivot délaissé ; retour au cercle

15022  10  1  1  2  1  12  1  1  

15032  10  1  1  2  1  13  

1504617 - trident 45

1505*

1506 oiseaux détaillés

1507O par le feu,

1508feu, fervent: Soleil

1509737 tr 54

1510T.R.A.M.

1511 l'instant parenthèse

1512O qui s'entr'ouvre

1513 déployant le mètre

1514738 tr 55

1515présent

1516 futur antérieur

1517O pré-figure

1518 du passé postérieur

1519740 tr 57

1520compte!

1521 compte mieux, sépare

1522O le hasard

1523 de l'imperceptible

1524741 tr 58

1525je me souviens

1526 et je me souviens

1527O quand je pose

1528 que je me souviens

1529742 tr 59

1530*

1531 angles du plafond

1532O où se perd

1533 ce qui t'échappe

1534 743 tr 60

1535ji/mon ou La Contrainte

1536 mais toute lumière

1537O échouerait

1538 sans la trame d'ombre

15392  10  1  1  2  1  13  1  retour aux origines ‘japonaises’ de la forme-trident, pour un trident réflexif : l’opposition Ji/mon est celles entre ‘poèmes du dessin’ et ‘ poèmes de la trame’ à l’oeuvre dans le Shinkokinshû

15402  10  1  1  2  1  13  1   cap.3

15412  10  1  1  2  1  14  

1542746 tr 63

1543mêmeté(e)

1544 sur la même ligne

1545O même mots

1546 mots de la mêmeté(e)

1547761 - tr. 65 - 13/03 Denver

1548Trident

1549 un trident c'est court

1550O court c'est

1551 un trident pour tout/rien dire

1552762 - tr. 66 - 13/03 denver

1553*

1554 dire le vrai, dire

1555O mieux le vrai

1556 que le vrai redire

1557764 - tr. 68 - 13/03 denver

1558*

1559 ouvre la main, pré-

1560O vois la page

1561 l'aggraver de blanc

1562765 - tr. 69 - 13/03 denver

1563*

1564 le doigt, l'oeil, la main,

1565O je pensais

1566 être exact. exact .

1567776 - tr. 75 - 17/03 Los Angeles

1568 *

1569 vivre, encombré des

1570O citations

1571 du souvenir: soit.

1572782 - tr.76

1573peur

1574 décrire du bleu

1575 O par le froid

1576 et ce rouge, l'angle

1577789 (trident)

1578 *

1579 corps dissymétrique

1580 O beauté la

1581 beauté en syllabes

1582829 (trident)

1583mort

1584 quand je vis sa main

1585 O quand je sus

1586 par ce froid de bois

1587849

1588ondée

1589 la déploration

1590   passera

1591 sur toutes les fleurs

15922  10  1  1  2  1  14  1  innovation du pivot-produit tensoriel, je l’adopte une fois pour toutes

15932  10  1  1  2  1  14  1  1  

15942  10  1  1  2  1  15  

1595850

1596principe

1597 en fin le vers un

1598 on compose

1599 après le dernier

1600851

1601 *

1602 herbe d'équilibre _ /

1603 _ entre-mondes _ _ /

1604 mort: deux vomitoires _ /

16052  10  1  1  2  1  15  1  résultat d’une tentative, peu poursuivie pour le moment, le moment étant janvier 2004, d’insérer des ‘syllabes de silence’ notées dans la forme-trident. Elle passerait, une syllabe ajoutée dans le premier vers, trois dans le second, une avant les mots du vers, deux à la suite, une efin à la fin du troisième, de 13 à 18 syllabes, 19 si je maintiens le symbole du pivot comme syllabe muette appartenant de plein droit au poème

16062  10  1  1  2  1  15  1  1  à l’origine de la tentative, la lecture du livre de Kôji Kawamoto, The Poetics of Japanese Verse, qu’aimablement m’envoya son auteur ; j’en fus extrêmement honoré

16072  10  1  1  2  1  15  1  1  1  

16082  10  1  1  2  1  16  

1609852

1610pluie

1611 entendre la pluie _ /

1612 _ au dedans _ _ /

1613 de chaque pluie même _ /

1614853

1615lumière

1616 point perpétuel _ /

1617 _ clafoutis _ _ /

1618lux dessous lumen _ /

16192  10  1  1  2  1  16  1  

16202  10  1  1  2  1  17  

1621858 - pentacle n°1 composé d'après la manche 787 (gauche, gagnante) du sengohyaku ban uta-awase (concours de poèmes en 1500 manches) waka de Kumikyô, morte à vingt ans (1204?)

1622 *

1623 un même vert pour

1624 la mer pour

1625 le ciel: le vert même

1626     où l'aube prend

1627     sa couleur d'objet lune

16282  10  1  1  2  1  17  1  malgrè mon enthousiasme pour la brièveté radicale du trident, je me suis décidé à lui adjoindre sa version longue, que je nomme pentacle. La frome-pentacle est de cinq vers, commence comme un  trident et se poursuit ici par deux vers, l’un, le vers 4, de 4 positions métriques, l’autre, le vers 5, de six positions. La poids métrique total est ainsi porte à 23, 24 si on prend le pivot en compte, ce qui ne gêne maintenant, car, en disciple de Varlaine, du moins en ces cas, je préfère l’impair. La disposition dans les lignes place le vers 4 ‘entre’ les vers 2 et 3, le vers 5 à droite des vers 1 et 3.

16292  10  1  1  2  1  17  1  1  les vers 4 et 5 du pentacle,  assemblés, font un décasyllabe classique, à la française

16302  10  1  1  2  1  17  1  1  1  

16312  10  1  1  2  1  18  

1632859 -

1633yûgen

1634 noir, obscur, profond,

1635 noir, noir-rouge

1636 reflet noir du noir

16372  10  1  1  2  1  18  1  réfléchissant le ‘style du  mystère’

16382  10  1  1  2  1  18  1  1  

16392  10  1  1  2  1  19  

1640866 -

1641occasion: disparaissant, soleil, contemplation

1642 du soir éclaté

1643 gemme rouge

1644 noie trois gouttes, neige

16452  10  1  1  2  1  19  1  une ‘variation allusive’* sur le Perceval de Chrétien de Troyes

16462  10  1  1  2  1  19  1  1  *honkadori

16472  10  1  1  2  1  19  1  1  1  

16482  10  1  1  2  1  20  

1649867 -

1650tsuredzuregusa

1651 eau mother gusa

1652 jamais plus

1653 mai tendre en la pluie

1654876 -

1655 *

1656 dans l'air préhensible

1657 arbre, étreins

1658 pré-bourgeons, pré-feuilles

1659877 -

1660 *

1661 rares feuilles brunes

1662 tavelures

1663 du sol, de tes mains

1664878 -

1665 *

1666 nulle chevauchée

1667 de labiales

1668 le froid fracturé

1669n° ? –

1670*

1671 clapotis de gouttes

1672 clafoutis

1673 à noyaux de bulles

1674956 - pentacle

1675*

1676 clabaudeur-trop-blond

1677 lotophage

1678 chiffonne le ciel

1679     et pousse-bouge

1680     dans ma poussière obscure

16812  10  1  1  2  1  20  1  honkadori de rimbaud

16822  10  1  1  2  1  20  1  1  

16832  10  1  1  2  1  21  

1684957 -

1685KKS,1

1686 tu trouvas ce jour

1687 en avant

1688 de la fin de nuit

1689     qui n'était pas

1690     hier, et pas le jour d'hui

16912  10  1  1  2  1  21  1  ‘emprunt’ en pentacle du premier poème de la première anthologie impériale

16922  10  1  1  2  1  21  1  1  KKS= Kokinshû 2  10  1  1  2  1  21  1  1  1  

16932  10  1  1  2  1  22  

1694958 - pentacle

1695KKS,2

1696 un glaçon d'espace

1697 dans la main

1698 pendant tout l'hiver

1699     pour être pris

1700     de vent entre nos doigts

1701959 - pentacle

1702KKS,3

1703 le rouge s'assume

1704in tatters

1705 à demi naïf

1706     aussi manie

1707     et furieux en dessous

1708960 - pentacle

1709KKS,4

1710 chemin de couleur

1711 de chaleur

1712 immobile noir

1713     arrêt de sang

1714     dans la neige la sève

1715961 -

1716*

1717 la magique étude

1718 du rebord

1719 avant de plonger

1720962 -

1721*

1722 aux poignets s'attarde

1723 froid le sang

1724 si métronomique

1725963 -

1726*

1727 la graphie élude

1728 la tension

1729 entre haut et bas

1730     fait rapport à la ligne

1731     pas à la voix

17322  10  1  1  2  1  22  1  Dans ce pentacle, le vers 4 a six syllabes, le vers 5 quatre. Par analogie avec la terminologie employée pour décrire les différentes variétés de décasyllabes, je dirai qu’il s’agit d’un pentacle a majore. Les autres, où la répartition est inverse, seront dits a minore.

17332  10  1  1  2  1  22  1  1  

17342  10  1  1  2  1  23  

1735964 -

1736*

1737 le jaune tient seul

1738 son extase

1739 sur un vert, le moindre

1740966 -

1741*

1742 cesse, ne consigne

1743 non plus pas

1744 ce que tu crois dire

1745971 -

1746*

1747 la felicità

1748 tormentale

1749folgorant traverste

1750     de steppes pouchkiniennes

1751     la tourble épique

17522  10  1  1  2  1  23  1  variations allusives plurielles, un peu signalées par l’italique – a) au dolce stil novo, à travers un titre – b) à Pouchkine, par un autre titre.

17532  10  1  1  2  1  23  1  1  a) La felicità mentale, livre de Maria Corti – b) évident

17542  10  1  1  2  1  23  1  1  1  

17552  10  1  1  2  1  24  

1756973 -

1757Autobiographie, chapitre 10

1758 docteur Cornélius

1759 moi. bon? ou

1760 méchant. c'est selon.

1761974 -

1762*

1763 je serai de rouge

1764 redoublé

1765 Cornélius-Goodman

17662  10  1  1  2  1  24  1  ils sont deux, les docteurs Cornelius , dans ma vieille mémoire d’enfant et de poète respectivement: un bon, rhinoceros, et un méchant

17672  10  1  1  2  1  24  1  1  un emprunt de Cendrars.

17682  10  1  1  2  1  24  1  1  1  

17692  10  1  1  2  1  24  2  avant 1939, le créateur de Babar venait goûter chez ma grand-mère ; ses petits-enfants en ont été nourris. Grande tristesse de voir les descendants ruiner l’image du bon éléphant.

17702  10  1  1  2  1  24  2  1  

17712  10  1  1  2  1  25  

1772975 -

1773*

1774frei affreux docteur

1775schütz berger

1776 de mon ruisseau bas

1777     bach contrepoint céleste

1778     vers écrevisse

17792  10  1  1  2  1  25  1  honkadori double : les vers du haut à M.P. Schützenberger dont un théorème est généralisé dans la thèse de mathématique* et que Boris Vian a immortalisé sous les trait d’un ‘affreux docteur’

17802  10  1  1  2  1  25  1  1  see branche 3 deuxième partie, svp 2  10  1  1  2  1  25  1  1  1  

17812  10  1  1  2  1  26  

1782976 -

1783*

1784 vers si rapide

1785 à l'encontre

1786 dort le shadow-mètre

17872  10  1  1  2  1  26  1  

17882  10  1  1  2  1  27  

1789977 -

1790GSS 845

1791 l'eau entre les pierres

1792 pressée sur

1793 la lune immobile

1794982 -

1795Nagara no fasi

1796 En ce monde il n'y

1797 a que 2

1798 choses qui vieillissent

1799     Le Pont Qui Ne Vieilli

1800     ra Pas. et moi.

1801984 -

1802La mort de Shunzei

1803 neige de montagne

1804 dans la bouche

1805 de Shunzei la nuit

1806     qui précéda sa mort

1807     et son blanc pur

1808989 -

1809le vent

1810 (ex-empereur Fushimi- GYS XV 2172)

1811 'le vent monte et tombe'

1812 dans les pins

1813entrecimamen

1814     de bruit jusqu'au silence

1815     entre les tombes

1816990 -

1817GYS VIII 1903

1818 la pluie grandes jambes

1819 passe lande

1820 en draps fouettés

1821991 -

1822FGS XVIII 2057

1823Les trois dogmes ne sont pas un seul dogme ni trois dogmes séparés

1824 'il pleut sur la route'

1825 nuit écoute

1826 étouffe la lampe

1827992 –

1828Maria van Oosterbeek

1829 par la tulptitude

1830 plaignit-elle

1831 la fleur ou la bulle?

1832993 -

1833d'après Tamekane

1834yuugure ni

1835 rouge bord

1836 du vert abcès

1837994 -

1838la douleur de Jûsami Chikko

1839 douleur tant douleur

1840 qu'elle n'est

1841 plus que la douleur

1842995 -

1843l'ex-empereur Fushimi

1844 le soir ne limite

1845 ni le jour

1846 ni la nuit, mais moi

1847996 -

1848GYS XI 1577

1849 pensant à des choses

1850 j'écrivis

1851 ces mots ne sont rien

1852     que cela que sont les

1853     mots qui s'écrivent

1854997 -

1855FGS I 44

1856 collines profondes

1857 de la brume

1858 profonde en couleur

1859998 -

1860FGS XI 1036

1861 sombre pour les nuages

1862 du partir

1863 et venir, questionne

1864999 -

1865Vent vert (FGS XVIII 2046)

1866 évanouissant

1867 soleil son

1868 saules hirondelles

1869     goldner baum of

1870     green thoughts in a green shade

18712  10  1  1  2  1  27  1la séquence, deux morceaux 977-991et 993-999 est constituée d’emprunts détournés de sources japonaises médiévales, anthologies impériales et autres, que vous vous ferez une obligation de débusquer. Quelques indications de honkadoris :

1872- 984: Eluard, Akahito sur le Fuji

1873- 985 : Pierre Morhange dans La vie est unique.

1874- 991 : le grand Tino (Rossi)

1875- 999 : Goethe, Andrew Marvell

18762  10  1  1  2  1  27  1  1  

18772  10  1  1  2  1  27  2  Le 992varie une ‘vanité’, un tableau qui nous rappelle une fameuse spéculation sur les oignons de tulipe

18782  10  1  1  2  1  27  2  1  voir J.R – Sous le soleil

18792  10  1  1  2  1  27  2  1  1  

18802  10  1  1  2  1  28  

18811000 -

1882Les étés

1883 des nuages, vaincre

1884 la tristesse

1885 dormir, se baigner

18862  10  1  2  et en termes de styles narratifs: le style du double. ---> branche 1

18872  10  1  2  1  

18882  11  Et c’est pourquoi il y aurait, aussi, une représentation spatiale en images  du Projet, de son architecture de poésie en poèmes, le Projet de Poésie

18892  11  1  j’avais à choisir entre plusieurs modèles pour cette représentation: pages, fenêtres, cartes géographiques, forêts, ...., sans oublier graphes et catégories (n-catégories même) ----> branche 3 seconde partie

18902  11  1  1  je ne reculais devant aucune imagination de ce genre, au moins tant qu’il ne s’agissait pas d’en réaliser concrêtement l’idée  

18912  11  1  1  1  arboretums aussi, averc essences greffées de surgeons

18922  11  1  1  1  1  ajoutons maintenant ‘atlas’

18932  11  1  1  1  1  1  

18942  12  les poèmes étant organisés combinatoirement, selon les modes résultant de mon Projet de Mathématique

18952  12  1  Une organisation à multiples représentations géométriques non linéaires - ---> branche 3: MAT IIbêta

18962  12  1  1  annonce caduque : le Projet de mathmatiques est ici, cap. Il n’y a plus qu’une seule suite à mathématique : .

1897son  titre : Impératif Catégorique

18982  12  1  1  1  

18992  13  Chaque poème y serait un objet particulier, de structure précise

19002  13  1  à nombreux paramètres

19012  13  1  1  à plusieurs structures entrelacées, en fait

19022  13  1  1  1  

19032  14  Entre objets seraient établis des ‘passages’, des ‘flèches’, elles-mêmes objets d’autres passages-flèches, ….

19042  14  1  construction à nombreux étages, les flèches d'un étage servant d'objets à l'étage suivant

19052  14  1  1  

19062  15  On s’étonnera peut-être du fait que je me sois contenté d’un livre, et de deux images dans ce livre, pour parvenir à des conclusions programmatiques aussi péremptoires

19072  15  1  j’imagine assez bien a posteriori que la circonstance contingente produisit une coagulation d’idées antérieurement flottantes, inexprimées jusqu’alors.

19082  15  1  1  mais je suis incapable, non seulement de me souvenir de la moindre de ces ‘raisons’, mais même d’en inventer de vraisemblables pour en tenir lieu. J’admire ceux qui peuvent dire, écrire, ‘alors je pensai que..’, sans la moindre hésitation. Mais je ne parviens pas vraiment à les croire. Je demeure persuadé qu’ils inventent sciemment, parlent paresseusement selon l’opinion, ou se bercent d’une illusion

19092  15  1  1  1  je reconnais que certains de ceux dont je parle ont pu tenir un Journal et se bornent à recopier leurs pensées notées alors. Mais cela n’enlève rien à mon objection, puisqu’ils présentent leur pensées comme sorties de leur mémoire.

19102  15  1  1  1  1  au moment où ils écrivent

19112  15  1  1  1  1  1  

19122  16  Je plaiderai, bien sûr, l’irresponsabilité; non seulement justifiable mais en fait indispensable à mon intention présente

19132  16  1  j’avais la plus impérieuse nécessité de trouver des ‘modèles’ pour ma démarche de composition, de déduction et de narration, moins pour me sentir assuré de sa cohérence, que pour disposer d’un réservoir de ‘formes’ où puiser. Mais il me fallait en disposer de la manière la plus libre, donc ne reculer devant aucune simplification, devant aucun détournement, me livrer à des renversements de concepts, à des falsifications même s’il j’en ressentais le besoin. Cela ne veut cependant pas dire que je n’examinais ces ‘pseudo-modèles’ que d’une manière purement superficielle. Pour tirer tout le ‘suc’ combinatoire d’une contrainte poétique pré-existante, quitte à la déformer ensuite, je pensais qu’il était bon de s’efforcer de la comprendre le mieux possible. Il en était de même pour tous les autres aspects de mon travail

19142  16  1  1  cela voulait dire: y passer du temps. Avec toutes les conséquences négatives que de tels investissements entraînaient

19152  16  1  1  1  J’ai cru longtemps que c’était cela, et cela seulement qui m’avait été fatal.

19162  16  1  1  1  1  comme l’écrivait Henry Bataille dans La Quadrature du cercle:

19172  16  1  1  1  1  1  ouvrage dont je me demande bien pourquoi il m’arriva de décider qu’il fallait que je le lusse

19182  16  1  1  1  1  1  1  et que je viens d’hésiter à citer ici, contrairement à ma décision d’accueillir les irruptions parenthétiques, même profondes

19192  16  1  1  1  1  1  1  1  dans l’arbre des dérivations narratives

19202  16  1  1  1  1  1  1  1  1  

19212  16  1  1  1  1  1  2  qui se présentent à moi

19222  16  1  1  1  1  1  2  1  

19232  16  1  1  1  2  “ A vingt ans on dit ‘j’ai bien le temps’; à cinquante on dit: ‘je n’ai pas eu le temps’

19242  16  1  1  1  2  1  j’admets qu’il est possible qu’il ait exhibé cette pensée ‘remarquable’ d’une manière plus rhétoriquement soutenue. Mais, là encore, conformément au protocole de mon récit, je ne vérifie pas. Je dis comme je me souviens. Et si je me souviens mal, tant pis

19252  16  1  1  1  2  1  1  du même Bataille

19262  16  1  1  1  2  1  1  1  cher à Aragon; et précurseur du ‘théatre d’amour’ bernsteinien qui séduisit un temps le regretté Antoine Vitez, et inspira à Alain Resnais un bien insupportable film, d’une affligeante ‘profondeur’

19272  16  1  1  1  2  1  1  1  1  quoique fort bien joué

19282  16  1  1  1  2  1  2et dans le même livre, j’ai retenu

19292  16  1  1  1  2  1  2  1  imparfaitement, comme vous allez voir

19302  16  1  1  1  2  1  2  1  1  

19312  16  1  1  1  2  1  3  cette révélation, particulièrement ‘gratinée’ et métrifiée: ‘Les femmes à quinze ans sussurrent (ou murmurent) leur amour / à vingt ans elles préfèrent

19322  16  1  1  1  2  1  3  1  ?; le vers, ainsi reproduit, est faux

19332  16  1  1  1  2  1  3  1  archi-faux

19342  16  1  1  1  2  1  4  le garder pour elle / (ensuite elles le crient): à trente ans quelquefois, à quarante toujours/ passé cet âge, elles le bêlent //

19352  16  1  1  1  2  1  4  1  

19362  17  je n’aurais en effet aucunement à m’engager dans l’examen approfondi de la saga et de la méthode warburgiennes pour en tirer l’idée illuminante que je venais d’avoir

19372  17  1  pas de prétextes à des retards pour cause d'études préalables indispensables

19382  17  1  1  

19392  18  J’emprunterais uniquement une démarche abstraite, et une visée

19402  18  1  d'adaptation moyennement claire  

19412  18  1  1  on verra que je n'ai jamais, ou presque, agi autrement

19422  18  1  1  1  

19432  19  J’étais alors tout pénétré de la découverte, que je pensais avoir faite quelques années plus tôt, de rapports privilégiés et originaux de la poésie avec la mémoire. ----> cap.2

19442  19  1  j’en avais même exprimé quelques bribes dans un numéro de la revue Change

19452  19  1  1  

19462  20  Il était naturel dans ces conditions que le mot ‘Mnemosyne’ m’attire

19472  20  1  faible limaille, moi, dès que mis en présence de l'aimant d'un beau vocable

19482  20  1  1  je résiste rarement à l'attraction langagière

19492  20  1  1  1  je mâche et remâche de beaux mots comme des chewing-gums, des ‘bubble-gums’ même

19502  20  1  1  1  1  qui font éclater dans ma tête des ‘bulles’, comme dans les

1951BDs

19522  20  1  1  1  1  1  

19532  21  naturel que je mette le rêve warburgien en parallèle avec la tradition des Arts de mémoire, qu’un livre m’avait

19542  21  1  lecture toute proche

19552  21  1  1  

19562  22  révélés. Je n’avais, pensais-je, que faire de l’histoire de l’art

19572  22  1  l’importance des Arts de mémoire était pour moi d’autant plus marquée que la découverte que j’en avais faite avait eu pour origine une très courte intervention de Queneau à une réunion de l’Oulipo, recommandant la lecture de l’ouvrage de Frances Yates

19582  22  1  1  je dis ‘recommandant’; comme à son habitude, il n’avait fait que signaler la parution. Mais cela, pour moi, suffisait

19592  22  1  1  1  

19602  23  Telles ont été les excuses dont je me suis alors, assez paresseusement il faut bien le dire, contenté

19612  23  1  et je ne peux même pas me dire: je ferai mieux la prochaine fois

19622  23  1  1  

1963§ 3 -  § 787 -Il reste que rien n’aurait dû m’empêcher d’aller voir d’un peu plus près la fameuse bibliothèque de Warburg ,

19643  1  Il reste que rien n’aurait dû m’empêcher d’aller voir d’un peu plus près la fameuse bibliothèque de Warburg

19653  1  1  de monter à mon tour les escaliers qu’avait descendus puis regrimpés la réticente porteuse du livre précieux

19663  1  1  1  et relié bleu sombre

19673  1  1  1  1  reliure industrielle, certes

19683  1  1  1  1  1  genre à dédaigner ; que je dédaigne aujourd’hui, averti que je suis, depuis peu, de la beauté des ‘vraies’ reliures

19693  1  1  1  1  1  1  

19703  2  pour ajouter à ma collection de salles de lecture

19713  2  1  c’est à dire de salles de bibliothèque où j’ai été lecteur et ‘studieux’

19723  2  1  1  adjectif de Marsile Ficin, dans la traduction de Guy Le-Fèvre de La Boderie  

19733  2  1  1  1  

19743  3  une nouvelle acquisition

19753  3  1  d'une qualité rare

19763  3  1  1  

19773  4  Or ce n’est point ce qu’alors, pendant ce séjour à Londres, je fis. Mais la raison de cette omission est différente de celles que je viens de donner, quoique pas indépendante de mon Projet

19783  4  1  auquel je rapportais tout, ou presque, en ce temps-là

19793  4  1  1  et pour quelques années encore

19803  4  1  1  1  

19813  5  Mon Projet de Poésie, ai-je dit, approchait de son commencement final

19823  5  1  du commencement de son commencement: la mise en place de ses divers objets, et de leurs rapports construits

19833  5  1  1  après bien d’autres commencements  

19843  5  1  1  1  et recommencements; sans oublier les dé-commencements

19853  5  1  1  1  1  j'en suis friand

19863  5  1  1  1  1  1  poursuivre, finir m’inquiètent

19873  5  1  1  1  1  1  1  souvent me paralysent

19883  5  1  1  1  1  1  1  1  

19893  6  C’est à dire que je pensais avoir à peu près décidé de ce qu’il serait, et par conséquent j’allais devoir bientôt me mettre à sa mise en oeuvre. Je vais le décrire dans cette branche

19903  6  1  plus exactement ce que je décrirai est une reconstitution, pour les besoins de la narration présente

19913  6  1  1  elle est à base de souvenirs, certes; mais dans plusieurs cas je raisonnerai à l'aide d'inférences vraisemblables: il est normal que, dans ces conditions, ... ; il est probable que, dans ces circonstances, ... . C'est facile, difficile à éviter. Ainsi ma narration rejoint parfois la fiction et prend l'allure autobiographique

19923  6  1  1  1  l'autobiographie étant, par nature et tradition, friande de telles reconstructions du passé

1993 3  6  1  1  1  1  si souvent encore plus spéculatives que les miennes

19943  6  1  1  1  1  1  

19953  7  Il en était de même du Projet de Mathématique

19963  7  1  Son antériorité conceptuelle et chronologique n’avait jamais été mise en cause, même dans mes imaginations les plus irréalistes. Car si j’envisageais froidement la déduction d’une forme poétique à partir d’un modèle mathématique, je concevais beaucoup moins un chemin dans l’autre sens

1997 3  7  1  1  enfin, pour ainsi dire jamais

19983  7  1  1  1  

19993  8  En fait c’était lui, en premier, dont les plans avaient été posés, et fixés

20003  8  1  comme je l’ai expliqué dans la branche 3, deuxième partie

20013  8  1  1  se reporter aussi dans la même branche, à la suite alternative à la première partie

20023  8  1  1  1  si je l'achève

20033  8  1  1  1  1  

20043  9  Mais je devais, simultanément, penser à ce que serait le roman que je m’étais persuadé que j’écrirais, Le Grand Incendie de Londres

20053  9  1  qui éviterait, lui, et la poésie et la mathématique. J’entendais respecter une stricte séparation des genres, que la métaphore architecturale

20063  9  1  1  le roman comme toit de l’édifice du Projet, etc.

20073  9  1  1  1  

20083  9  2  soulignait

20093  9  1  2  disposant dans mon idée, non des cloisons opaques entre les deux activités, mais un sens de parcours obligatoire: de la mathématique vers la poésie

20103  9  2  1  1  vers le roman, ensuite

20113  9  2  1  1  1  flèche non réversible

20123  9  2  1  1  1  1  indiquant aussi une dépendance chronologique

20133  9  2  1  1  1  1  1  en ce sens que j’achèverai le Projet de Mathématique avant d’achever le Projet de Poésie,  dont l’achèvement serait préalable à l’achèvement du Grand Incendie de Londres, qui couronnerait le Projet, par une Elucidation théorique associée à des Mémoires du Projet, situées dans et hors le Projet, dans le Projet parce que associées à lui matériellement, en volume annexe, hors le Projet parce que l’examinant de l’extérieur

20143  9  2  1  1  1  1  1  1  

20153  10  De temps à autre, à l’occasion d’une nouvelle découverte romanesque

20163  10  1  je suis un assidu lecteur de romans de toutes espèces

20173  10  1  1lecteur de romans aurait pu être le titre d’un sous-chapitre additionnel

20183  10  1  1  1  une séquence d’insertions

20193  10  1  1  1  1  une bifurcation même?

20203  10  1  1  1  1  1  

20213  10  1  2  du chapitre consacré à mon autoportrait ----> branche 1, cap 4

20223  10  1  2  1  Le titre en était: Portrait de l’artiste absent. Quelle plus efficace absence au monde que celle de la lecture de romans?

20233  10  1  2  1  1  

20243  11  ou d’un événement de ce qu’on appelle, je ne sais trop pourquoi, la vie, je me laissais aller un court temps à l’imagination d’une construction narrative adéquate au Projet

20253  11  1  cela passe le temps, qui en a, parfois, grand besoin

20263  11  1  1  

20273  12  Le but était clair, depuis le début (un rêve: ----> branche 1, cap 5, passim): raconter le Projet, selon l’une des manières que propose l’histoire de la forme-roman, qui est raconter avec mystères. Certes, mais plus précisément, quels mystères? comment?

20283  12  1  je voulais aussi raconter avec mystère.

20293  12  1  1  Le mot mystère cette fois au singulier; comme manifestant l’emploi d’un style

2030 3  12  1  1  1  Il y en a un très convenable dans ma provision

20313  12  1  1  1  1  qui s’étend largement au-delà des dix styles de Chomei, qui sont les styles fondamentaux de mon travail

20323  12  1  1  1  1  1  je vous en présenterai parfois

20333  12  1  1  1  1  1  1  

20343  13  A la suite de la lecture du Gombrich, en effet, je m’étais dit un matin:

20353  13   1  en me rasant après le Full English Breakfast du Crescent Hotel

20363  13  1  1  tel qu’il m’était offert dans sa grande pureté traditionnelle avant les innovations et simplifications modernistes des années 90 qu’y imposa peu à peu la jeune mrs Cockle, quand elle reprit les rènes administratives des mains vieillissantes de la survivante des deux fondatrices, mrs Bessolo

20373  13  1  1  1 Théorie de l’English Breakfast: à cette époque

20383  13  1  1  1  1 que nous nommerons l’époque classique, pour simplifier ....

20393  13  1  1  1  1  1  le développement, ici, est ‘postponed’, pour être possiblement repris dans l’Entre-deux-branches 5-3

20403  13  1  1  1  1  1  1  à moins que je ne le flanque tout simplement quelque part dans la présente version très-longue

20413  13  1  1  1  1  1  1  1  

20423  14  ‘Aujourd’hui, je vais au ‘Warburg"

20433  14  1  il est même possible que j'ai, dans ma chambre d'hôtel, prononcé exactement ces mots, moi-même comme unique auditeur

20443  14  1  1  à haute voix? C'est peu vraisemblable. Je ne crois pas avoir souvent parlé tout seul et à voix haute; en public jamais encore, je crois; mais en privé? Non. Récité des poèmes, aux temps bénis où j'apprenais force poèmes, et même les retenais plus que quelque heures, oui; je l'ai fait très souvent. Mais je ne nommerai pas cela 'parler seul'

20453  14  1  1  1  je pose la question à pcr, qui me dit: "oui! Quand je fais de la reliure".. Tiens. du coup, je me demande si, autrefois, en quelque période d'algèbre calculatoire je n'aurais pas, moi aussi, énoncé, mi-aide à la concentration, mi-litanie exhortatrice, distinctement quoique sans témoins, quelques 'alpha point , alpha point point, alpha alpha point point point', et autres choses semblables.

20463  14  1  1  1  1  

20473  14  1  1  2  je remercie pcr de cette information et elle me dit: y a pas de quoi

20483  14  1  1  2  1  comme elle n'avait rien dit en fait, parce que je n'avais pas formulé mon remerciement à haute voix, j'ai été obligé de lui demander de dire 'y a pas de quoi' afin de ne pas avoir menti

20493  14  1  1  2  1  1  ma question a interrompu son travail de préparation au CAP; en échange je lui ai fait réciter ses fiches du jour, notamment celle de la Route du Papier, qui contient nombre de renseignements fort instructifs que je m'abstiendrai de vous communiquer: je dois poser des limites au processus digressif qui m'entraîne, tout de même!

20503  14  1  1  2  1  1  1  sur la fiche intitulée 'Le papier: fabrication de la pâte et de la feuille', je lis que 'la pile de feuilles et de feutres s'appelle une 'porse'. 'Porse'; ah! le beau mot, bien évocateur

20513  14  1  1  2  1  1  1  

20523  14  1  1  2  1  1  2  pourquoi ai-je choisi, dans la fiche que pcr m'a récitée, ce passage pour le copier. Parce que le mot 'porse' est une anagramme de 'prose', bien sûr, ce qui m'a paru un signe des dieux

20533  14  1  1  2  1  1  2  1  il ne faut pas les négliger

20543  14  1  1  2  1  1  2  1  1  

20553  14  1  1  21  1  3  je suis informé ensuite de l'opération de 'mise en presse pour éliminer l'eau - serrage à l'aide d'un cabestan - ... quand tous les feutres sont enlevés, on a une porse blanche, composée de feuilles seulement". Là, rien ne va plus. Car ma 'porse' à moi, qui est la prose, n'est pas blanche, avec toutes ces couleurs que je lui inflige

20563  14  1  1  21  1  3  1  ne trouvant le mot 'porse' ni dans le Larousse compact 2000 ni dans le petit robert, je vais sur le net où je déniche un exposé sur les fameuses fabriques très anciennes et très légendaires d'Ambert; on y dit qu'une 'porse' vaut à peu près un tiers de rame de papier

20573  14  1  1  21  1  3  1  1  renseignement absent de la fiche de pcr, d'ailleurs

20583  14  1  1  21  1  3  1  1  1  Ambert me plait : les formes du papier et les fourmes s’associent dans mon esprit et je me souviens du quatrain des Copains de Jules Romains, où sont imposées des times Ambert, Issoire, camember, passoire

20593  14  1  1  21  1  3  2  je pourrais peut-être évaluer ma prose, quantitativement, en porses; qu'en pensez-vous?

20603  14  1  1  21  1  3  2  1  

20613  14  1  1  21  1  4  plus tard, la récitation de la fiche s'est achevée, la matinée aussi, le rendez-vous avec Armelle à la Fontaine de la Place à St Michel a été pris, j'accompagne pcr au terminus du 27. Départ dans une minute. Au revoir; avec grimaces à travers la vitre. Le 27 part. Je me dépèche et par la rue de Provence débutante parviens rue du Havre en face du lycée Condorcet quelques secondes avant le passage de l'autobus qui a dû se payer deux feux rouges; pcr, qui s'y attendait un peu, me connaissant, me fait encore signe. Je vais alors rue de l'Isly acheter du papier pour Lord Epson Junior, notre imprimante qui a remplacé Lord Epson (senior), lequel est hs. En entrant dans la papeterie, le thème coloré de la matinée fait surface dans mon esprit et j'achète un nouveau feutre rose

20623  14  1  1  21  1  4  1  un uniball NEW PASTEL RED, en fait; aux tracés pas vraiment aussi minces que je voudrais mais moins épais que le CREAMY PINK en ma possession

20633  14  1  1  21  1  4  1  je voudrais m'en débarasser

20643  14  1  1  21  1  5  je vais payer. La vendeuse s'adresse au patron et lui dit que le monsieur 'turquoise' va certainement venir puisque elle lui a dit, dit-elle, que le patron serait là aujourd'hui. Ils rient.

20653  14  1  1  21  1  5  1  

20663  14  1  1  21  1  6  Ce rire et l'expression 'monsieur turquoise' que je pense avoir entendue donnent à mon air de client sur le point de payer les 8 euros et quelque que je dois, une tonalité interrogative

20673  14  1  1  21  1  6  1  qui n'indique cependant pas que je veux acquérir autre chose

20683  14  1  1  21  1  6  1  1  

20693  14  1  1  21  7  Le patron, et la vendeuse

20703  14  1  1  21  1  7  1  qui n'est pas jeune et porte une blouse verte

20713  14  1  1  21  1  7  1  1  d'un vert salade tirant ostensiblement vers l'épinard

20723  14  1  1  21  1  8  brûlent visiblement du désir d'éclairer ma lanterne. "on en voit de toutes sortes, ici' commence le patron, désignant, d'un geste, implicitement, la gare Saint Lazare et ses voyageurs hétéroclites.

20733  14  1  1  21  1  8  1  

20743  14  1  1  21  1  9  'ce client, monsieur,

20753  14  1  1  21  1  9  1  il ne dit pas 'monsieur' mais je trouve que  ça fait mieux dans la prose

20763  14  1  1  21  1  9  1  1  si ma prose était une prose anglaise, il dirait 'Sir'

20773  14  1  1  21  1  10  'ce client, monsieur, vient depuis longtemps chez nous. Il vient tous les ans au moins une fois et achète toujours un stylo de la marque que vous venez de choisir

20783  14  1  1  21  1  10  1  en tout cas depuis qu'elle existe; avant c'était une autre marque.

20793  14  1  1  21  1  10  1  1  

20803  14  1  1  21  1  11  et toujours de couleur 'turquoise'. Toujours 'turquoise'; jamais une autre couleur: 'Turquoise!'

20813  14  1  1  21  1  11  1  

20823  14  1  1  21  1  12  'et savez-vous pour quoi faire?" me dit le patron, rhétoriquement, sachant que je ne saurai pas pour quoi faire, que je n'en aurai pas la plus petite idée: 'c'est dans le but d'écrire une lettre dans l'île Maurice pour se trouver une fiancée. Il faut toujours que la couleur soit turquoise. Il écrit sa lettre, je suppose. Il a une réponse, je suppose. Il va dans l'île Maurice. Une fois par an, pas plus, il n'est pas riche. Et quand il revient chaque fois il nous dit: 'non, cette fois, ça n'a pas marché"

20833  14  1  1  21  1  12  1  l'histoire a été racontée plusieurs fois, cela s'entend; c'est bien rodé

20843  14  1  1  21  1  12  1  1  

20853  14  1  1  21  1  13  'Mais ils ne font plus le 'turquoise' " dit la vendeuse. 'je lui ai dit: ils ont décidé de ne plus faire le turquoise, je ne peux pas vous donner un 'turquoise'. Mais il ne m'a pas cru et il veut voir le patron. Il est sûr que le patron va lui en trouver un, de turquoise. Je lui ai dit: venez samedi. Le patron sera là".

20863  14  1  1  21  1  13  1  

20873  14  1  1  21  1  14  'il va venir' dit le patron, 'pour sûr qu'il va venir. Vraiment on en voit de toutes sortes dans ce quartier' conclut-il en reprenant les termes exacts de son exorde, et en me rendant la monnaie. Ce retour au commencement du discours, cette boucle rhétorique, je le comprends aussitôt, 'au quart de tour' . C'est le signal pour moi de m'éclipser.Ce que je fais, avec un sourire appréciateur, dans le calme et la dignité et la rue d'Isly.

20883  14  1  1  21  1  14  1  et la couleur des parenthèses qui sont juste de la profondeur qui vient après le gris et le rose, si c'est pas le 'turquoise' ça y ressemble

20893  14  1  1  21  1  14  1  1  plus que les autres, en tout cas

20903  14  1  1  21  1  14  2  quelle coincidence!

20913  14  1  1  21  1  14  2  1  

20923  15  ‘Mon statut professionnel de professeur de mathématiques en université me permettra, sans doute, d’y entrer comme lecteur’

20933  15  1  ceci, vous le remarquez certainement, est présenté sous la forme d'un monologue intérieur. Je n’ai cependant

20943  15  1  1  ne vous y trompez pas

20953  15  1  1  1  

20963  15  2  pas la moindre sympathie pour le genre rhétorique du monologue intérieur: y a rien de plus bête, de plus ‘fabriqué’, de plus invraisemblable

2097 3  15  2  1  en tout cas chez Joyce

20983  15  1  1  1  terl est depuis longtemps mon avis, que je cesse de partager

20993  15  1  1  1  1  

21003  15  2  2  a ne pas confondre avec le 'style indirec libre', ces 'phrases sans parole' étudiées par Ann Banfield

21013  15  2  2  1  

21023  16  ‘Je me pénétrerai de l’atmosphère de ‘Mnémosyne’. J’interrogerai l’esprit de Warburg qui règne en ce lieu, qui plane, on le sait, étant donnés les principes de constitution de cette bibliothèque, sur chaque livre choisi par lui. Cela ne pourra qu’être favorable à mes desseins’

21033  16  1  “Et je pourrai peut être faire connaissance, par exemple, avec la jeune étudiante grognon ”, me disais-je, par exemple

2104         3  16  1  1  remarque intérieure qui eut, peu après, un développement peu prévu

21053  16  1  1  1  mais me suis-je vraiment fait une remarque semblable?

21063  16  1  1  1  1  Qu’est-ce donc qu’une ‘remarque intérieure’ ?

21073  16  1  1  1  1  1  

21083  17  Et cependant, parvenu de nouveau au pied de l’escalier, au moment de m’adresser une nouvelle fois à l’aimable dame qui m’avait procuré le livre, je fis brusquement demi-tour

21093  17  1  repoussant ma visite à la salle de lecture du 'Warburg Institute' à des jours lointains et meilleurs

21103  17  1  1  

21113  18 Car il m’était venu sur l’instant une idée singulière

21123  18  1  l'importance de cette idée est telle que j'aurais dûr mieux la souligner:

2113Car il m’était venu sur l’instant une idée singulière

21143  18  1  1  et même la souligner deux fois, ce que je ne sais pas faire avec mon ‘traitement de texte’

21153  18  1  1  1  

21163  18  2  Ou bien

2117CAR IL M’ETAIT VENU SUR L’INSTANT UNE IDEE SINGULIERE

21183  18  2  1  pas mal ; mais ce serait mieux encore avec un double soulignement

21193  18  2  1  1  

2120§ 4 - § 788 -   Supposons, ai-je pensé soudainement, une secte.

21214  1Supposons, ai-je pensé soudainement, une secte. Supposons cette bibliothèque

21224  1  1  à laquelle il me faudra alors imposer, par sécurité narrative, un tout autre nom

21234  1  1  1  qui indiquerait, mais obliquement, quelque chose de son origine, de sa fonction

21244  1  1  1  1  

21254  2  le lieu de rencontre de cette secte; une secte vouée au savoir

21264  2  1  une fois n'est pas coutûme

21274  2  1  1  

21284  3  Mais attention! pas n’importe quel savoir: le savoir antique des pythagoriciens

21294  3  1  d'une antiquité et vénérabilité assurées par la tradition

21304  3  1  1  aussiantique que vénérable; et réciproquement

21314   3  1  1  1  Je vénère Pythagore

21324  3  1  1  1  1  

21334  4  Et serait de plus en cause une version contemporaine, dans Londres

21344  4  1  en quel autre lieu de la terre que Londres un tel mystère serait-il pensable?

21354  4  1  1  

21364  5  de

21374  5  1  l’hypothétique

21384  5  1  1  hypothétisée

21394  5  1  1  1  

21404  6  la secte pythagorique

21414  6  1  qui aurait réellement existé, selon quelques sources anciennes

21424  6  1  1  que je pourrais inventer, ou transposer de Jamblique, par exemple

21434  6  1  1  1  assez fictif pour cela

21444  6  1  1  1  1  j’avais, j’ai cela dans mes papiers

21454  6  1  1  1  1  1  

21464  7  D’ailleurs, dans ma fiction, s’étant perpétuée, depuis le fatal incendie de Crotone dont parle quelqu’une des Vitae Pythagoricae antiques

21474  7  1  forcément

21484  7  1  1  en tant que futur auteur d’un Grand Incendie de Londres

21494  7  1  1  1  

21504  7  2  l’hypothèse d’une destruction par le feu ne pouvait que m’attirer

21514  7  2  1  

21524  8  Cependant ne serait pas simplement impliqué le savoir antique pythagoricien au sens classique. Ce serait trop flou; et en même temps trop sage

21534  8  1  fort bizarre aussi

21544  8  1  1  ce qui n'est pas gênant, mais insuffisant pour mon propos

21554  8  1  1  1  je ne pourrais pas, par exemple, m’en tenir à la mathématique pythagoricienne de l’Antiquité, prise dans Proclus

21564  8  1  1  1  1  

21574  9  Chaque génération serait sous la conduite de chaque nouvelle incarnation de Pythagore lui-même. Le premier de tous les ‘Pythagore’ serait considéré contemporain de l’apparition de l’homo sapiens sapiens

21584  9  1  pourquoi ne pas d’ailleurs le caractériser comme le premier de ces hommes, l’homme parlant générique?

21594  9  1  1  m’inspirant là d’un charmant livre, The Evolution Man

21604  9  1  1  1  

21614  9  1  2  et, tant qu’à faire, le premier homo numericus (mathematicus) et homo poeticus

21624  9  1  2  1  puisque la poésie suppose, préalable, le nombre

21634  9  1  2  1  1  à moins que ce ne soit l'inverse; j'oscille selon les années et le temps qu'il fait vers l'une ou l'autre de ces deux hypothèses

21644  9  1  2  1  1  1  

21654  9  1  3  je supposerais même que nombre et poésie furent antérieurs au langage

21664  9  1  3  1  à eux deux créant, par étapes successuves,  le langage

21674  9  1  3  1  1  

21684  10  a ajouté sa propre contribution, par ajouts et corrections, à la couche initiale des vérités, des découvertes, des préceptes sur lesquelles une seule fois, dans l’histoire, une faible lueur de dévoilement a été jetée

21694  10  0  0  1  par Diogène Laerce, par Jamblique, lui encore, par exemple

21704  10  0  0  1  0  

21714  10  1  un Pythagore descendant des arbres

21724  10  1  1  cependant que quelque membre de sa famille refuserait ce modernisme exacerbé

21734  10  1  1  1  un personnage nommé ‘Oncle Vania’ comme dans The Evolution Man

21744  10  1  1  1  1  un anti-pythagore tchékovien?

21754  10  1  1  1  1  1  disant : ‘le soir, quand je saute d’arbre en arbre, je me dis que la vie est amère ”

21764  10  1  1  1  1  1  1  

21774  10  2  un autre inventeur du feu

21784  10  2  1  

21794  10  3  du langage

21804  10  3  0  1  après le nombre et la poésie

21814  10  3  0  1  1  

21824  10  3  1  en écoutant le ‘cri de mort de l’animal’

21834  10  3  1  1  une théorie de la naissance du langage comme acte de poète

21844  10  3  1  1  1 voyeur

21854  10  3  1  1  1  1  

21864  10  4  puis de toutes langues; et enfin de l’écriture

21874  10  4  1Le conte de Powell :

21884  10  4  1  1  

21894  10  4  2  introduisons-le

21904  10  4  2  1 anachroniquement

21914  10  4  2  1  1  et sans scrupule excessif

21924  10  4  2  1  1  1  

21934  10  4  3  -  i - Le conte de Powell reçoit son nom du nom d’un honorable professeur des Amériques qui, reprenant une première hypothèse (également d’origine honorable et professorale), que je nommerai conte de Wade-Gery, lui a donné une forme bien plus audacieuse encore et l’a assez éruditement élaborée pour lui conférer une apparence de vraisemblance.

21944  10  4  3  1  - i-a - On remarquera à cette occasion le fait que les raisonnements échafaudés par les érudits contemporains présentent bien des caractéristiques du conte traditionnel: ils nous sont offerts non seulement  avec la conviction (ou l’apparence de conviction) profonde de garantir leur vérité en vertu de leur pure affirmation, mais ils possèdent aussi cette propriété si attachante, la revendication d’originalité absolue pour ce qui n’est le plus souvent que prolongements, variations ou extrapolations  à partir de versions plus frustes et confortablement antérieures

21954  10  4  3  1  1  - i-aa- d’où on serait tenté de conclure que c’est dans les institutions savantes et dans les départements des universités que le conte traditionnel, chassé de la littérature et abâtardi par les médias, a trouvé un refuge inattendu

21964  10  4  3  1  1  1  - i-aaa - malheureusement, le style des savants et professeurs oblige, hélas, à écarter une telle hypothèse; je le regrette

21974  10  4  3  1  1  1  1  

21984  10  4  4  - ii - La première hypothèse du conte de Powell est que ni l’écriture hiéroglyphique égyptienne, lointain ancêtre de la grecque, ni l’écriture syllabique phénicienne, sa prédécessrice immédiate, n'étaient capables de donner une image phonique adéquate de la langue qu’elles notaient. “L’écriture logo-syllabique égyptienne ne transmet pas les sons de la langue”, nous dit le professeur Powell. Les syllabaires chypriotes, contemporains des poèmes homériques, ou les syllabaires phéniciens permettent de comprendre le sens des messages qu’ils s’efforcent de conserver, mais, “ ils s’adressent à l’esprit du destinataire et pas à son oreille

21994  10  4  4  1  

22004  10  4  5  -  iii - La découverte ou invention des voyelles

22014  10  4  5  1  -  iii-a - par erreur de traduction, selon les interprétations les plus courantes: l’original du grec ‘alpha’, par exemple, est en phé-nicien un signe syllabique, non une lettre, et ce signe commence par une consonne que ‘n’entend pas’ le système phonologique du grec

22024  10  4  5  1  1  

22034  10  4  6  a fait de l’alphabet grec archaique un système phonétique presque rigoureux

22044  10  4  6  1  - iii-b - et le premier en date à posséder cette aimable propriété

22054  10  4  6  1  1  enfoncés, les Phéniciens

22064  10  4  6  1  1  1  

22074  10  4  7  En outre, ‘ dans la période archaique, chaque cité grecque ou presque enregistre les variations régionales de son parler dans ses inscriptions et, à un moindre degré, dans sa tradition littéraire locale. Le principe fondamental, d’une originalité absolue, est que le mot écrit doit être un reflet fidèle de la manière dont il est dit oralement’. Insistons sur cette priorité ainsi que sur cette originalité, qui éclaire l’intention de Simonide de Ceos créant les arts de mémoire: l’alphabet grec archaïque est la première véritable traduction visuelle de ce qu’on entend quand on entend une langue

22084  10  4  7  1  

22094  10  4  8  - iv - la deuxième hypothèse de Powell s’appuie sur une constatation: cette phonétisation de l’écriture dans le première alphabet n’est pas complète. Si on se représente

22104  10  4  8  1  hypothèse annexe, mais indispensable pour la suite de la déduction selon le conte

22114  10  4  8  1  1  

22124  10  4  9  l’alphabet grec inventé en une seule fois, et une fois pour toutes, par un individu unique travaillant avec un informateur, un interprète, phénicien probablement, on constate que la transposition n’est pas parfaite: l’adéquation de la notation écrite au système des sons du langage parlé est déficiente sur un point: il y manque une distinction importante dans la notation des voyelles: celle de leur quantité. La première invention de l’alphabet ne distingue pas les longues des brèves

22134  10  4  9  1  

22144  10  4  10  -  v - Le conte pose alors la question: pourquoi? pourquoi noter avec tant de soin les sons et ‘oublier’ de noter la distinction, pourtant très présente, de longueur des voyelles? c’est là que se place l’hypothèse de base du conte de Wade-Gery, qui répond: parce que les quantités ne sont pas nécessaires pour comprendre correctement le vers de l’épopée

22154  10  4  10  1  le patron métrique impose les quantités

22164  10  4  10  1  1  on admet que les compositeurs sont des professionnels

22174  10  4  10  1  1  1  et les auditeurs bien formés

22184  10  4  10  1  1  1  1  rien d’invraisemblable

22194  10  4  10  1  1  1  1  1  

22204  10  4  11  Dès qu’on connait le système du vers, les principes de sa construction et de sa scansion, ce que bien évidemment tout récitant ou poète improvisateur oral de l’époque archaïque qui se respecte possède et maîtrise parfaitement, sans avoir besoin de traités de versification, on ne se trompe jamais

22214  10  4  11  1  

22224  10  4  12  -  vi - Hypothèse de Wade-Gery (1952) l’aphabet grec a été inventé pour noter le vers de l’épopée archaïque, l’hexamètre dactylique

22234  10  4  12  1  -  vi- a - Powell commente annexement :

22244  10  4  12  1  1  

22254  10  4  12  2  -  vi-b-  que les propriétés métriques de l’hexamètre grec déterminent parfaitement les disposition des voyelles dans le vers

22264  10  4  12  2  1  je lui laisse la responsabilité de cette affirmation

22274  10  4  12  2  1  1  

22284  10  4  12  3  -  vi-c-  que les seuls locuteurs du grec archaïque s’exprimant en poésie et en hexamètres étaient des bardes

22294  10  4  12  3  1  

22304  10  4  12  4  qui n’avaient aucun besoin de noter les voyelles

22314  10  4  12  4  1  en admettant qu'ils connaissaient bien leur boulot

22324  10  4  12  4  1  1  admettons

22334  10  4  12  4  1  1  1  

22344  10  4  12  5  -  vi-d -  Mais qu’il n’était pas possible de noter les hexamètres à l’aide d’un syllabaire si on exigeait que la notation permette de reconstruire la forme orale du vers

22354  10  4  12  5  1  

22364  10  4  13 -  vii - Dans son étape suivante, proprement powellienne, le conte raisonne sur le fait de la notation écrite du vers, et de son inutilité pour le poète oral. Cela implique que l’invention de l’alphabet a eu un effet discriminant. Elle a favorisé la préservation d’un certain type de poésie

22374  10  4  13  1  - vii -a - celle qui a été effectivement notée, donc largement stabilisée, à la différence de la poésie orale qui, même transmise, ne cesse de bouger

22384  10  4  13  1  1  en tout cas de bouger plus et plus rapidement que sa rivale

22394  10  4  13  1  1  1  

22404  10  4  14  au détriment des autres

22414  10  4  14  1  - vii-b- dont la tradition ne rapporte plus que des fragments

22424  10  4  14  1  1  

22434  10  4  15  Donc

22444  10  4  15  1  - vii-c-  nous voilà arrivés où nous allions

22454  10  4  15  1  1  lentement

22464  10  4  15  1  1  1 mais sûrement

22474  10  4  15  1  1  1  1  avec inévitabilité

22484  10  4  15  1  1  1  1  1  tout en restant raisonnable

22494  10  4  15  1  1  1  1  1  1  comme toujours nous sommes, et depuis nos débuts, maintenant si lojntains

22504  10  4  15  1  1  1  1  1  1  quinze ans bientôt

22514  10  4  16  -  viii - Hypothèse de Powell - L’alphabet a été inventé pour écrire les poèmes homériques

22524  10  4  16  1  - viii - a - Pas n’importe quels hexamètres; les plus fameux d’entre eux, ceux de l’Iliade et de l’Odyssée.

22534  10  4  16  1  1  

22544  10  4  17  - ix - ce conte érudit, on le voit, est audacieux

22554  10  4  17  1  - ix a - Il m’a beaucoup plu quand je l’ai trouvé, dans le livre publié par le conteur: Barry B. Powell Homer and the origin of the Greek Alphabet - 1991, que j’avais extrait de sa place toute récente et encore chaude dans les rayons de la bibliothèque de la Sorbonne, sachant qu’il me serait utile, l’ayant choisi au lieu de celui que j’étais venu prendre, mais qui manquait, confiant que j’étais en les vertus du ‘principe du ‘bon voisin’ warburgien, qui m’a si souvent été favorable

22564  10  4  17  1  1  en fait les conditions d'application du principe de Warburg étaient bien loin d'être remplies, car on ne peut pas dire que le remplissage des rayons, suivant l'ordre d'acquisition des livres, et les règles de leur classification pluitôt sommaires, manifestait une grande cohérence d'intentions. Les 'voisins' du livre que je cherchais n'avaient dans la plupart des cas aucune espèce de rapport avec lui. Mais là était pour moi le charme.

22574  10  4  17  1  1  1  

22584  10  4  18  Cependant je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il était regrettable que Barry, sans doute retenu dans son zèle de conteur traditionnel, par son ‘surmoi’ académique, se soit arrêté en si bon chemin: de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, me suis-je dit, telle est, ou devrait être, la devise des conteurs

22594  10  4  18  1  

22604  10  4  19  - x - Pourquoi ne pas faire un pas de plus, ce pas qui s’impose, qui nous tend les bras?

22614  10  4  19  1  un 'pas qui nous tend les bras', voilà qui est beau!

22624  10  4  19  1  1  

22634  10  4  20  La notation écrite, confiée à un support matériel durable, ne donne-t-elle pas un avantage aux poèmes des poètes qui l’utilisent, au détriment de ceux qui ne comptent que sur la transmission aurale, de bouches de rhapsodes à oreilles?

22644  10  4  20  1  

22654  10  4  21  n’assure-t-elle pas la préservation identique ou quasi-identique, contrairement à la labile tradition purement orale qui ne perpétue jamais qu’en transmuant, d’inventeur à exécutant, de génération à génération?

22664  10  4  21  1  affirmation pas mal optimiste

22674  10  4  21  1  1  dont on aurait, dit-on des exemples

22684  10  4  21  1  1  1  sanscrits ou druidiques

22694  10  4  21  1  1  1  1  

22704  10  4  22  - xii - D’où le pas ultime du conte, que Powell n’a pas fait, qu’il aurait dû faire; que je fais. Appuyée sur toutes les hypothèses des contes précédents, en découlant de la manière la plus naturelle  s’impose l’

22714  10  4  22  1  

22724  10  4  23  - xiii - Hypothèse de Roubaud - l’alphabet a été inventé par Homère

22734  10  4  23  1  je répète et insiste: L'ALPHABET A ÉTÉ INVENTÉ PAR HOMÈRE

22744  10  4  23  1  1  

22754  10  4  24  - xiiia - qu’il me vaudrait mieux d’ailleurs que je nomme

22764  10  4  24  1  m’inspirant de la tradition mathématique, qui conserve souvent la trace onomastiques des progrès successifs dans la formulation d’un théorème

22774  10  4  24  1  1pensons au ‘théorème de Poincaré-Birkhoff-Witt’, par exemple

22784  10  4  24  1  1  1  point sans une arrière-pensée je prends cet exemple

22794  10  4  24  1  1  1  see branche adéquate

22804  10  4  24  1  1  1  1  

22814  10  4  25  - xiiib - Hypothèse de Wade-Gery-Powell-Roubaud

22824  10  4  25  1  

22834  10  5  Il serait nécessaire de plus, de justifier l’idée de la création de la secte aux tous premiers temps, en l’imbriquant frénétiquement à celle du langage. La secte pythagorique de mon roman, en effet, représenterait une allégorie de toute société humaine première. Elle serait la tribu des tribus, le groupe des groupes, and so on

2284         4  10  5  1  elle serait donc 'première' plutôt que 'primitive

22854  10  5  1  et primordiale, tant que nous y sommes

22864  10  5  1  1  

22874  10  6  Le nombre idéal de ses membres devrait être révélé et justifié

22884  10  6  1  Je ne sais plus trop comment j’avais imaginé de traiter ces deux questions connexes. Mais je pourrais aujourd’hui

22894  10  6  1  1  faisant d’une pierre deux coups en anticipant sur la suite des événements

22904  10  6  1  1  1  déclaration peut-être imprudente

22914  10  6  1  1  1  1  

22924  10  6  2  m’exprimer en un

22934  10  6  2  1  

22944  10  6  3  Conte de la secte, ou Conte du pou et du langage:

22954  10  6  3  1  titre admirable

22964  10  6  3  1  1  

22974  10  6  4  Pour assurer la cohésion des sociétés de ses enfants préférés, les primates, le Seigneur inventa le pou. Et quand le pou eut été suffisamment inventé et occupé à sa tache, les primates, enfants du Seigneur, commencèrent à s’épouiller les uns les autres et réciproquement dans les coins et les recoins de leur pelage, et ainsi apprirent à faire connaissance et à vivre en bonne intelligence en société, car telle était la volonté de leur père, notre Seigneur. On entendait partout dans la savane ‘crépiter longuement la mort des petits pous’

22984  10  6  4  1  

22994  10  6  5  Vous pouvez voir tout ça magnifiquement représenté dans les tableaux du Primatice

23004  10  6  5  1  oh! oh!

23014  10  6  5  1  1  Oh !

23024  10  6  5  1  1  1 ? ? ?

23034  10  6  5  1  1  1   1  

23044  10  6  6  Et point n'était besoin alors de pouicides quelconques, plus ou moins efficaces

23054  10  6  6  1  

23064  10  6  7  Et voilà qu’un jour les hominidés (à l’exception de l’oncle Vania, bien entendu) descendirent des arbres et se mirent à se tenir droit comme des i. Tant et si bien que les poils leurs tombèrent du corps. Ils se dépouillèrent de leur pelage et les pous durent se réfugier sur le sommet des crânes où ils commencèrent à s’embêter sérieusement. Ils n’était plus question de s’épouiller convenablement, il n’était plus question de faire convenablement connaissance par épouillage réciproque et convivial.

23074  10  6  7  0  1 à partir de cette époque l'épouillage fut réservé à des spécialistes, généralement femelles, les chercheuses de poux

23084  10  6  7  0  1  1 cf feu Rimbaud:

2309"Quand le front de l'enfant, plein de rouges tourmentes,

2310 Implore l'essaim blanc des rêves indistincts,

2311Il vient près de son lit deux grandes soeurs charmantes

2312Avec de frèles doigts aux ongles argentins.

23134  10  6  7  0  1  1  1  dans ce poème, le beau vers:

23144  10  6  7  0  1  1  1  1  

23154  10  6  7  0  1  1  1  

2316Crépiter longuement la mort des petits poux

23174  10  6  7  0  1  1  1  1  on ne se quittera pas vous et moi sans avoir, dans cette parenthèse, évoqué 'Marie-Rose, la mort parfumée des poux".

23184  10  6  7  0  1  1  1  1  1  

23194  10  6  7  0  1  1  1  1  D'ailleurs la couleur que j'emploie, à cette profondeur de digression, est le rose

23204  10  6  7  0  1  1  1  1  plus profonde encore une parenthèse 'cyan', comme  celle-ci, ferait penser à l'acide cyanhydrique ou  'prussique' si apprécié des romans policiers anglais des années vingt du vintième siècle qui n'est plus finissant, mais bel et bien fini

23214  10  6  8  Or, un épouillage efficace, réciproque et convivial assurant la cohésion d’une société prend beaucoup de temps; il importe donc que les dimensions des villages de primates restent modestes; et en fait elles ne dépassent pas cinquante trois individus, comme chacun sait. Mais les hommes, n’étant plus limités dans leurs ambitions se mirent à proliférer et leurs troupes finirent par compter jusqu’à cent individus et même plus. Comment faire pour remplacer l’épouillage comme ciment de fraternité et convivialité et communication entre humains? Le Seigneur se gratta la tête et inventa

23224  10  6  8  1  

23234  10  6  9  LE LANGAGE

23244  10  6  9  1  L'HONNEUR DES HOMMES, LE SAINT LANGAGE, ETC.

23254  10  6  9  1  1  

23264  10  6  10  Le langage, comme l’a découvert le professeur Robin Dunbar de l’Université de Liverpool, a été inventé pour remplacer l’épouillage et assurer la cohésion des sociétés humaines par le bavardage. La fonction primordiale du langage est là. La parole a été donnée à l’homme et à la femme pour bavarder

23274  10  6  10  1  

23284  10  6  11  Parfait, me direz-vous. Pas tout à fait. Car si la fonction du langage est, avant toute chose, de bavarder pour faire connaissance et assurer la cohésion de la famille

23294  10  6  11  1  rien ne vaut pour cela un bon bavardage entre époux

23304  10  6  11 1  1  le mot époux indique bien l’origine véritable de l'institution du mariage

23314  10  6  11 1  1  1  

23324  10  6  12  ainsi que la stabilité de la tribu, il rencontre lui aussi, au bout d’un moment, ses limites. On ne peut pas bavarder avec tout le monde, s’il y a trop de monde. Comme l’explique le professeur Dunbar, au-delà d’un certain nombre, ça ne marche plus, et il y a de la fracture sociale. C’est Babel. Il y a donc un nombre limite pour l’usage efficace du langage

23334  10  6  12  1  

23344  10  6  13  On peut retrouver ce nombre, comme l’a fait le savant professeur, par le raisonnement; on peut le déterminer ri-gou-reu-sement, et notamment grâce au fait qu’il a laissé des traces nombreuses dans nos sociétés. Je cite “It is a typical village size in traditional societies, it is the size of the smallest military unit, the company, in most armies, and it is also roughly the number of people most of us send Christmas cards too, if you remember that most cards go to families, not individuals ”. “This number is about the number of people we all know well enough to join uninvited in a pub, or ask a favour of without embarassment. It is also the number of living descendants a couple to have produced after four generations at the birth rates observed in peasant societies

23354  10  6  13  1  le professeur va souvent au pub, semble-t-il

23364  10  6  13  1  1  

23374  10  6  14  Et ce nombre fatal, quel est-il?

23384  10  6  14  1 On verra ça plus loin.

23394  10  6  14  1  1  En temps utile

23404  10  6  14  1  1  1  il ne faudrait pas abuser de tels renvois à une avenir ni prochain ni meilleur

23414  10  6  14  1  1  1  1  

23424  11  Ceci posé quelqu’un, le héros du roman

23434  11  1  On serait à Londres encore, forcément

23444  11  1  1  

23454  12  est à la recherche, part dans la quête de ce savoir

23464  12  1  il cherche quelque sujet supposé savoir, par exemple

23474  12  1  1  un maître

23484  12  1  1  1  

23494  13  Le roman est le roman d’une quête

23504  13  1  Rien là d’étonnant: qui dit secte dit, ipso facto, quête

23514  13  1  1  ou, mieux en core Queste

23524  13  1  1  1  semi-anagramme de 'secte'

23534  13  1  1  1  1  la Queste du Graal n'est-elle pas, d'ailleurs, le fait de la secte des chevaliers arthuriens?

23544  13  1  1  1  1  1  

23554  14  Et, voyez-vous (surprise!), c’est aussi une quête amoureuse

23564  14  1  dans la tradition médiévale, le ressort du Bildungs-Roman est la quête amoureuse

23574  14  1  1  assaisonnée, entrelardée, ou, plus noblement, entrelacée de deux autres quêtes: la quête des armes (l’aventure) et la quête du nom (le roman familial). C’est la règle romanesque. Il n’était pensable que mon propre roman se dérobe à ces hautes, vénérables exigences

23584  14  1  1  1Il devrait mettre ensemble arma, amor, armor (le lieu des origines)

23594  14  1  1  1  1  

23604  15  Quelqu’une fait partie de la secte. Quelqu’une que le quelqu’un aime

23614  15  1  'love interest', ingrédient indispensable au roman

23624  15  1  1  

23634  16  Le roman sera le récit de la quête

23644  16  1 ingrédient indispensable au roman

23654  16  1  1  depuis sa naissance en tant que genre

23664  16  1  1  1  

23674  17  J’étais plongé, il faut le dire, alors jusqu’au cou, c'est à dire jusqu’aux yeux, dans les romans de la Matière de Bretagne

23684  17  1  de la table Ronde, du Roi Arthur, de Lancelot et de Guenièvre, de Monseigneur Gauvain, neveu du roi, d‘Yvain, autre neveu, du lion d’Yvain, si noble, de Percval le Galois, et tutti altri quanti

23694  17  1  1  

23704  18  Au bout de la quête le graal du savoir, son énigme, plus profonde que tous les mystères

23714  18  1  le graal n’est-il pas l'énigme des énigmes ?  

23724  18  1  1  

Pour citer cet article

Jacques Roubaud (2018). "      'le grand incendie de Londres'  ". Revue Cahiers Roubaud - Textes de Roubaud | 2011.

[En ligne] Publié en ligne le 17 septembre 2018.

URL : http://roubaud.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=359

Consulté le 5/12/2019.

A propos des auteurs




Contacts

Université de Poitiers
15 rue de l'Hôtel Dieu
TSA 71117
86073 POITIERS Cedex 9
France

Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
webmaster@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 22 novembre 2018

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)